26 mai 2016 : Marche pour obtenir plutôt des sanctions !

  • «N’ayez pas peur…La Cour pénale internationale attend toujours», s’est évertué à déclarer Fabrice Puela à la population, pendant que Vital Kamerhe, s’adressant à la Police, dérive comme d’habitude. «…les bombes lacrymogènes, les munitions, les armes lourdes, les roquettes, amenez-les à Beni pour combattre les terroristes», lâche-t-il comme s’il ne sait même pas que la Police, dans aucun pays au monde, ne fait la guerre…

 

Peut-on un seul instant croire à une coïncidence fortuite ? Pas tout. Avec toutes les facilités qu’ils ont pour accéder au calendrier des séances des organisations internationales et même des gouvernements occidentaux lorsqu’il s’agit de la RDC, les Opposants n’ont pas choisi la date du 26 mai 2016 pour rien. S’en fichant éperdument de la fixation de cette date par les autorités scolaires pour le démarrage des examens de fin d’année, ils ont fait le choix délibéré de préférer au sort des enfants congolais leur positionnement à l’égard des partenaires extérieurs. Ils sont loin d’appréhender la possibilité de se voir pris à leur piège…

 

Ils savaient donc que le Conseil de l’Union européenne devait se réunir le 23 mai 2016 avec pour objet «République Démocratique du Congo». Ils s’attendaient à des sanctions visant les autorités gouvernementales. Ils ont passé la semaine à y préparer l’opinion.

Effectivement, au point 4 de ses Conclusions, considérant «comme fondamentale la tâche de la MONUSCO de documenter les violations des droits de l’Homme et d’en faire rapport en application de la résolution 2277 du Conseil de sécurité » et saluant «le travail crucial du Bureau Conjoint des Nations Unies aux Droits de l’Homme en RDC (BCNUDH)», l’Union européenne «souligne l’importance pour le gouvernement de la RDC de respecter ses engagements dans ce domaine conformément à la Constitution et aux accords que la République démocratique du Congo a ratifiés, y compris les conventions internationales en matière de droits de l’Homme et l’accord de Cotonou » et que «Dans ce cadre, (…) souhaite intensifier son dialogue avec le gouvernement de la RDC».

L’Union européenne rappelle, partant, «la responsabilité individuelle de tous les acteurs, y compris celle des responsables des institutions chargées de la justice et de la sécurité, d’agir dans le strict respect de l’Etat de droit et des droits de l’Homme, faute de quoi ils auraient à en assumer les conséquences».

A moins d’un NON à l’Union européenne et au Dialogue…

Question : après que dans ses conclusions l’Union européenne ait, primo, pris acte de l’arrêt de la Cour constitutionnelle, tout en faisant observer qu’un «gouvernement démocratique fonde sa légitimité sur des élections régulières et dans les délais stipulés par la Constitution, que l’organisation des élections est la responsabilité du gouvernement, et que le manque de clarté à cet égard constitue actuellement un grand facteur d’instabilité dans le pays» et, secundo, invité la Céni, conformément à la résolution 2277 du Conseil de sécurité de l’Onu, «à communiquer dans les plus brefs délais un calendrier révisé et des options qui permettent aux divers acteurs politiques de se prononcer sur la situation», que reste-t-il encore des raisons de la manifestation du 26 mai 2016 ? Rien !

Autre question : après que dans ses conclusions, l’Union européenne ait relevé, au point 3, « le besoin et l’urgence d’un dialogue politique bref et précis entre tous les acteurs politiques représentatifs afin d’arriver rapidement à un consensus sur une feuille de route claire, sur la base d’un calendrier et des besoins financiers crédibles à présenter par la CENI, dans le respect de la constitution, en particulier en ce qui concerne l’élection présidentielle», tout en renouvelant sa confiance en Edem Kodjo, par quel argumentation les Opposants vont-ils justifier le maintien de la manifestation ? Aucune !

A moins de signifier leur NON à l’Union européenne et au Dialogue !

Opprobre de l’instrumentalisation

A dire vrai, cette manifestation se ramène à un caprice d’enfant gâté. Une Opposition consciente du fait qu’en matière de protection des droits de l’homme, une loi non écrite établit la responsabilité des Pouvoirs publics dans toute violation impliquant les agents de l’ordre ou de sécurité (police, armée, renseignements).

Caprice d’enfant gâté ? C’en est un. D’autant plus qu’à l’issue de la manifestation, l’Opposition doit absolument prouver qu’elle a atteint ses objectifs. Si des troubles se produisent, elle aura gagné une bataille. Des condamnations escomptées des partenaires vont pleuvoir. D’où l’allusion de Fabrice Puela à la Cpi, comme si à La Haye ne se retrouvent que des gouvernementaux !

Si, par contre, rien de fâcheux ne se produit le 26 mai 2016, l’Opposition sera prise à son propre jeu. Son propre piège. Parce que la marche pacifique ne réussira ni à disqualifier l’arrêt de la Cour constitutionnelle, ni à obliger la Céni à publier un calendrier électoral sans s’assurer au préalable de son exécution. D’ailleurs, l’Union européenne fait état, dans ses Conclusions, d’un «calendrier révisé et des options qui permettent aux divers acteurs politiques de se prononcer sur la situation». Ce qui n’est réalisable qu’à la faveur du Dialogue que l’Opposition continue de rejeter.

Au final, on n’a pas à être devin pour circonscrire la suite : après la manifestation du 26 mai 2016, toute la communauté nationale et internationale attendra  l’Opposition sur le terrain, en plein balisage, du Dialogue.

En espérant de l’Union européenne des sanctions à l’encontre du Pouvoir, elle ne saura en même temps l’éconduire, s’agissant de ce forum. Les Européens ne voudront pas subir l’opprobre de l’instrumentalisation par une Opposition réputée SDF (Sans Direction Fixe).

Omer Nsongo die Lema

@omernsongo

http://www.congo30juin.com

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s