Séjour du Chef de l’Etat au Tankanyika. Kalemie-la-nationaliste se reconnaît en Joseph Kabila

Quoique longue, l’attente s’est finalement révélée payante pour les Kalemiens mis sur le vif depuis la clôture, le 16 juin 2016 à Lubumbashi, de la dernière Conférence des Gouverneurs de province en date. Le Président Joseph Kabila a fini par arriver le 24 juin à Kalemie, ville côtière du lac portant le même nom. Kalemie, il faut bien l’admettre, a pris tout le temps de se préparer à l’événement. Du gouverneur Richard Ngoy Kitangala et son équipe ministérielle aux autorités urbaines en passant par les forces vives locales, chacun a mis du sien dans la réussite du séjour du Chef de l’Etat. De la plateforme aéroportuaire Kahinda à la place Mandeleo sur l’avenue Lumumba, en passant par l’université de Kalemie et le nouveau pont Lukuga, c’est au pas de course que lancement des travaux ici, inauguration d’infrastructures-là se sont succédé dans un bain de foule garanti…

 

S’il est cependant un message-clé que le Chef de l’Etat s’est fait le devoir de délivrer juste après le lancement des travaux de la voirie urbaine de Kalemie, c’est bien celui du processus électoral. Les élections auront bel et bien, a-t-il déclaré, en invitant la population du Tanganyika en général, celle de Kalemie en particulier à s’enrôler massivement car les opérations d’identification et d’enrôlement commencent au mois de juillet. Il a stigmatisé le discours démobilisateur de certains acteurs politiques qui développent un schéma contraire.

L’occasion faisant le larron, le Président Joseph Kabila a introduit son speech par reconnaître sa dette à l’égard des Kalemiens. « Quand on a une dette, il faut savoir la payer », leur a-t-il conseillé. La sienne, a-t-il rappelé, remonte à la campagne électorale de 2011. Son séjour à Kalemie est à mettre sur ce compte. Les travaux lancés en sont le témoignage, l’objectif étant de faire du chef-lieu de la nouvelle province du Tanganyika « une très belle ville », selon son expression.

S’agissant particulièrement de l’électricité produite et fournie à partir du barrage hydroélectrique de Beindera, il a assuré la population de l’obligation des autorités nationales, avec le concours des autorités provinciales, de résoudre ce problème. Kalemie – alimentée 24 heures sur 24 – est sans courant électrique depuis le 3 juin dernier. Une délégation ministérielle, constituée de Fridolin Kasweshi des Itpr et Martin Kabwelulu des Mines, accompagnée des responsables de la Snel dont le Dg Eric Mbala et du Bureau en charge de la Convention sino-congolaise représenté par son secrétaire général Moïse Ekanga, s’y est déplacée la veille de l’arrivée du Président de la République. But : s’enquérir de la situation exacte.

La première des dettes aux Kalemiens, a souligné le Chef de l’Etat, est l’érection en province de ce qui fut jusque-là un district du Katanga, province aux dimensions semblables à celles de l’Italie, dixit le gouverneur Richard Ngoy Kitangala.

Troisième sujet abordé par le Président de la République : les tracasseries policières. Il a pris l’engagement d’y mettre fin.

Interventions sur la plateforme aéroportuaire

La série des travaux lancés a démarré par la plateforme aéroportuaire de Kahinda, aussitôt l’arrivée du Chef de l’Etat. Inaugurée en 1954 avec pour objectif de servir les intérêts de la Sabena (alors société aérienne nationale belge), cet aéroport n’a, à proprement parler, subi aucun lifting exhaustif. Comme un malheur ne vient jamais seul, elle a simplement été pilonnée pendant la guerre d’agression de 1998, question de la rendre impraticable.

Les travaux de modernisation prévus – et dont les marchés ont été enlevés par appel d’offres public par le Groupe Malta Forest et Sztc – consistent, pour le premier, à réaménager la piste en passant sa longueur de 1.750 à 2.500 m et sa largueur de 30 à 45 m, tout en la dotant d’un système de balisage conforme aux standards de l’Oaci, et pour la seconde à construire une aérogare moderne.

Au final, l’aéroport pourra recevoir des avions du type Airbus A320 dont est dotée aujourd’hui Congo Airways. Dans les 18 mois, les travaux pour la piste seront achevés, a déclaré le représentant du Groupe Malta Forest.

Le Directeur général de la Rva Milenge Abdallah et le représentant de la Sztc se sont chargés de fournir les données techniques, chacun en ce qui le concerne.

Auparavant, le Gouverneur de province – premier à prendre la parole – a brossé la situation générale du Tanganyika. Il a remercié le Président Joseph Kabila d’avoir enfin réussi à relever le défi de la Décentralisation dont le peuple, a-t-il affirmé, est maintenant en train de savourer l’avènement.

Il a listé les ressources locales du sol et du sous-sol, non sans plaider pour la réhabilitation du port couplé avec le rail, ce qui présente l’avantage de profiter aux quatre pays voisins riverains du lac (RDC, Burundi, Tanzanie et Zambie) et à une dizaine de provinces congolaises. Cet atout est déterminant dans la réalisation du transport multimodal. Les priorités de son action, Richard Ngoy Kitangala les a décrites en cinq points : agriculture, port, énergie, aéroport et infrastructures sociales (université, stade Sendwe, marché central etc.), avant d’assurer le Chef de l’Etat du soutien du peuple du Tanganyika qui, au demeurant, se reconnaît en lui comme en Mzee.

Des nationalistes bien trempés

De l’aéroport, le Président Joseph Kabila s’est arrêté successivement à l’Université de Kalemie pour lancer les travaux de réhabilitation et de modernisation de ses infrastructures, avant d’inaugurer le pont Lukuga sur la rivière portant le même nom. Un message clair et net l’attendait : «RAIS JOSEPH KABILA, VOUS SEREZ TOUJOURS LE BIENVENU ET MIEUX ACCUEILLI DANS VOTRE TANGANYIKA NATAL. KARIBU SANA !».

Ici donc, le Président de la République est dans son terroir. Celui-là qui a donné au Congo des nationalistes bien trempés. Comme Jason Sendwe. Comme, tout naturellement, Laurent-Désiré Kabila.

C’est du pont qu’il s’est rendu à pied Place Mandeleo, accompagné d’une foule immense qu’il ne pouvait remercier de vive voix qu’avec son message d’espoir.

De Kalemie,

Omer Nsongo die Lema

Presse présidentielle

 

 

 

ENCADRE

Le concept « auto-prise en charge » à l’oeuvre

 

Les traces de Jason Sendwe et de Laurent-Désiré Kabila sont peut-être à chercher dans les collines qui surplombent la ville. Ou sur la nef des paroisses ou dans la cour des écoles fréquentées. Certainement, elles sont sur la plage en demi-cercle du lac.

Et justement, le concept « auto-prise en charge » initié par Mzee a sa réponse dans le quartier DAV. Autrefois vaste terrain vague pour négoce des poissons, la plage a donné naissance à une cité moderne avec des villas cossues. Dotées de canalisation, ses artères sont asphaltées. Les activités commerciales d’hôtellerie sont en plein épanouissement. La verdure est en cours d’implantation.

DAV, c’est la démonstration grandeur nature de la capacité d’une population d’assumer son destin. Il en est de même du quartier de la Paix, sur la route de l’aéroport. Des villas au bord du lac, de quoi rappeler Goma.

La ville de Kalemie a certes les mêmes problèmes communs avec les autres entités politico-administratives au pays, mais elle s’affiche avec un plus : jouir pleinement de ses atouts. Ici, la nature, oui Dame Nature, l’a comblée d’eau et de soleil, de terre et d’air pour une population laborieuse qui ne demande qu’à vivre en paix, à vivre intensément la paix. Même les vieux quartiers sont en cure de jouvence.

A Kalemie, malgré la baisse des activités ferroviaires de la Sncc, en dépit de la fermeture de la Filtisat et même si à la pêche industrielle s’est substituée la pêche artisanale, la vérité qui impressionne et rassure est que l’initiative privée bat son plein.

 

NDL

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s