Coup dur pour «Rassemblement» : Washington et Bruxelles pour des élections négociées au Dialogue actuel !

Date à retenir : 16 septembre 2016. Le Département d’Etat américain publie le communiqué dans lequel il est clairement dit des Etats-Unis qu’ils «soutiennent le dialogue inclusif dans la poursuite d’un consensus dans la poursuite d’un plan qui privilégie les élections présidentielles DES QUE TECHNIQUEMENT POSSIBLE pour assurer une transition pacifique du pouvoir politique ». La phrase suivante est : «Nous encourageons toutes les parties prenantes à s’engager dans un processus de dialogue pacifique et constructif». Le même jour, à Bruxelles, recevant les envoyés spéciaux pour les Grands Lacs, Didier Reynders publie un communiqué dans lequel il précise avoir : «évoqué la situation politique en République Démocratique du Congo (RDC) et le dialogue qui est en cours, en insistant pour que cela aboutisse à un accord inclusif, fixant des échéances claires et SELON DES MODALITES PERMETTANT D’ORGANISER LES SCRUTINS LE PLUS RAPIDEMENT POSSIBLE ». Ces deux prises de position confortent le Dialogue qui se tient à la Cité de l’Union africaine et non celui à venir, fut-il appelé «vrai Dialogue» juste pour la consommation populaire…

 

Ainsi, la perspective du fameux «vrai Dialogue» s’évanouit. Manifestement, les partenaires extérieurs à avoir encouragé tour à tour le Dialogue, la facilitation internationale et le Groupe de soutien ont décidé de desserrer les contraintes des délais constitutionnels ! Pour les Américains, l’élection présidentielle est soumise désormais à celle du «techniquement possible», tandis que pour les Belges à celle du «plus rapidement possible».

Déjà, le choix de la date n’a rien de fortuit : le 16 septembre 2016, c’est la veille de la clôture du Dialogue qui se tient sous la facilitation Edem Kodjo et, tout naturellement, la veille du sit-in programmé par «Rassemblement» pour le 19 septembre prochain devant les sièges national et provinciaux de la Céni aux fins d’amener celle-ci à «convoquer le corps électoral». Or, il est établi que le fichier électoral est en construction.

Il faut admettre que les échanges techniques «Céni-Monusco-Oif-ONG américaines spécialisées en matière électorale» au cours du Dialogue se tenant à la Cité de l’Union africaine sont pour beaucoup dans les nouvelles prises de position de l’axe Washington-Bruxelles.

Quarante-heures plus tôt, précisément le 14 septembre 2016, c’est Thomas Pierrello en personne qui va faire évoluer son discours. Et adoucir son intransigeance habituelle. A l’occasion de l’entretien avec les jeunes congolais intégrés dans le programme «Mandela Washington Fellowship», il se prononcera sur le Dialogue en cours combattu, on le sait, par «Rassemblement». Il ressort de la dépêche intitulée «L’Envoyé Spécial des Etats-Unis dans Les Grands lacs rencontre des anciens du programme Mandela Washington Fellowship for Young African Leaders» mise en ligne sur le site officiel de l’ambassade des Etats-Unis à Kinshasa qu’«il a indiqué qu’il est préférable que les gens se présentent, exposent leurs points de vue et observent ce qui se passera ensuite », précisant au passage qu’«Etre présent est la meilleure façon de contester le statu quo, d’acquérir de l’influence, et de trouver le meilleur accord». Une façon nette et claire de sa part de stigmatiser la surenchère à laquelle se livre «Rassemblement» avec son fameux vrai Dialogue.

On se souviendra que de l’ouverture des travaux préparatoires du Dialogue à l’hôtel Béatrice à ce jour (bientôt un mois), les partenaires extérieurs – dont les membres du Groupe de soutien – n’ont eu de cesse de demander à cette plateforme de rejoindre le train en marche. Le nonce apostolique n’a pas été d’accord avec la manie des préalables. «On est contre l’idée de mettre des préalables», a-t-il déclaré le 31 août 2016 à Rfi. Ambassadeur sortant de l’Union européenne en RDC, Michel Dumont de l’Union européenne a été plus catégorique : «C’est vrai que les Congolais ont toujours tendance à reporter leurs responsabilités sur les autres. C’est le moment aujourd’hui de prendre vos responsabilités, car vous avez la capacité de régler vos propres problèmes. N’attendez toujours pas que l’extérieur vienne régler vos problèmes», a-t-il déclaré avant de prendre la défense d’Edem Kodjo, accusé par « Rassemblement » de précipiter les choses quant à la tenue du Dialogue. «Les choses ne sont pas du tout allées dans la précipitation, car le processus du Dialogue a été déclenché le 28 novembre 2015. On en est presqu’à une année (d’impasse)… On ne pourra donc reprocher à Edem Kodjo de prendre aujourd’hui ses responsabilités en convoquant les travaux préparatoires au Dialogue !», a-t-il dit la veille de son départ.

Et Edem Kodjo lui-même a enfoncé le clou le 5 septembre 2016 dans une interview au site www.radiookapi.net. «C’est l’habitude ici au Congo de vaticiner sur les facilitateurs. Le pays a une histoire de dialogue et ça toujours été comme ça. Les gens sont toujours accusés de partialité… », a-t-il déclaré.

Savoir gérer les dividendes engrangés

Outre le Dialogue, le communiqué du Département américain du 16 septembre 2016 aborde la question sensible de violence en prévenant que «Les Etats-Unis appellent toutes les parties à rejeter la violence et de la rhétorique inflammatoire au cours de cette transition et estime que toute personne responsable de la violence ou de la répression, ou pour incitation à la violence imminente, assumant être tenu responsable».

Il est vrai que se déclarant «prêts à imposer des sanctions ciblées supplémentaires sur ces auteurs », les Américains estiment que «La communauté internationale doit continuer à rester unie en vue d’encourager toutes les parties dans ce sens et d’appeler les autorités à garantir l’ouverture de l’espace public».

Il est tout aussi vrai que ce communiqué commence par relever le fait, primo,  pour la RDC d’être «confrontée à un moment historique » en raison de la préparation des élections conduisant à la «première transition démocratique du pouvoir » et, secundo,  pour le gouvernement américain de suivre «les développements politiques à Kinshasa» et de prendre «note des plans annoncés par certains groupes politiques et de la société  civile en RDC pour organiser des manifestations et d’autres actions civiques dans les prochains mois».

Considérant cependant que «Le Gouvernement de la République démocratique du Congo est tenu, en vertu du droit international et sa propre constitution, de respecter et de garantir les droits à la liberté d’expression et de réunion pacifique pour son peuple », les Etats-Unis soulignent qu’ils sont «préoccupés par les récentes arrestations et le harcèlement des militants de la jeunesse, et soulignent la responsabilité du Gouvernement de la République démocratique du Congo pour s’assurer que les droits  sont protégés ».

Au moins, l’information principale pour l’axe Washington-Bruxelles est, comme l’indique le titre, sa disponibilité à soutenir les élections dont la tenue se négocie à la Cité de l’Union africaine, et nulle part ailleurs !

Bref, comme relevé dans la chronique «Tshisekedi joue avec les nerfs des partenaires extérieurs…», il s’affirme de plus en plus que «lentement mais sûrement, ‘Rassemblement’ est en train d’épuiser le capital-confiance qu’il détient auprès des partenaires extérieurs, mis à une pression si forte que le lâchage est possible». Ou encore dans la chronique «Lobbying de Cécile Kyenge : Katumbi amené plutôt dans l’une des salles du Parlement européen !» où il est dit : «peu importe de l’admettre aujourd’hui ou non, la prestation du 7 septembre 2016 au ‘Parlement européen’ n’est pas de nature à accroître et à consolider ses chances pour la présidentielle. Bien au contraire».

Maintenant que les choses s’éclaircissent avec les derniers communiqués en date des Etats-Unis et de la Belgique (intégrant le Groupe de soutien), il revient concrètement au Dialogue en cours à la Cité de l’Union africaine de s’assumer conséquemment et de savoir gérer les dividendes engrangés.

«Rassemblement» n’a su le faire pour ceux du conclave «Bruxelles-Genval».  D’où le coup dur…

Omer Nsongo die Lema

@omersongo

www.congo30juin.com

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s