Encore un «Théâtre de chez…eux» ! Samy Badibanga, non udépésien et sujet belge ?

  • Lorsque, sous Mobutu et sous L-D. Kabila, l’Udps se livrait à l’opération «ngulu» en exportant par cargaisons entières des «exilés politiques», personne n’en mesurait l’effet boomerang…

 

Le twitt d’Olivier Kamitatu signalant la naturalisation belge de Samy Badibanga fait le buzz sur les réseaux sociaux depuis le 20 novembre dernier. Dans le Moniteur belge édition 2 du 8 mai 2002 mis en ligne par le député national Arc/G7, apparaît effectivement entre le marocain Bachiri Abdellahfid (né à Berkane le 16 avril 1969) et le ghanéen Baffour Awuah (né à New Edubiase le 21 septembre 1954), un congolais du nom de Badibanga Ntita Sambady, né à Kinshasa le 12 septembre 1962. Vérification faite sur Wikipédia : il existe bien et bien le nommé Badibanga Ntita Sambady, né à cette date et dans cette ville. Son parcours politique relève qu’il est «membre d’honneur de 1994 à 2011» de l’Udps et entre 2009 et 2011, il a assumé les fonctions de «conseiller spécial d’Etienne Tshisekedi». A ce titre, poursuit la biographie, il était chargé «de la stratégie diplomatique de ce dernier, ce qui comprend communication, image, organisation et direction de sa campagne pour la présidentielle de 2011». En d’autres termes, l’Udps le reconnaît comme étant le sien…

 

Le contraire ne serait nullement soutenu par l’exclusion, demeurée verbale, dont Samy Badibanga et 41 autres députés élus –Félix Tshisekedi inclus – avaient été l’objet de la part du lider maximo en 2012 au motif d’avoir rejoint l’Assemblée nationale.

Udépésien, Sambady l’était et il l’est. A preuve : sa participation en décembre 2015 à Ile de Gorée, à la naissance du Front citoyen 2016, et sa présence active dans la délégation de l’Udps en 2016 pendant les pourparlers ayant conduit au Dialogue.

Le parti ne s’en est jamais ému.

A propos justement du Dialogue, le témoignage probant est d’abord du journal «La Prospérité». Dans sa livraison du 8 décembre 2015, éloquent est en lui-même le titre «Dialogue et Médiation Internationale : Bruxelles, Said Djinnit a discuté avec Samy Badibanga et Félix Tshisekedi !». En voici le chapeau : «C’est une image rare. Le Député UDPS Samy Badibanga, le Secrétaire national aux Affaires extérieures, Félix Tshilombo ainsi que  deux Conseillers d’Etienne Tshisekedi wa Mulumba autour de l’Envoyé spécial du SG de l’ONU, Said Djinnit, à Bruxelles,  dans les locaux de l’Union Africaine. Ensemble, ils ont évoqué, hier lundi 7 décembre, la problématique du dialogue et la question de la désignation du médiateur international».

Ensuite, le témoignage du journal « Le Phare », dans sa livraison du même jour, sous le titre «UDPS-Djinnit à Bruxelles». «Le banc de ce parti-phare de l’Opposition a aligné, pour la circonstance, Félix Tshisekedi (Secrétaire national aux Relations extérieures), Samy Badibanga (Député national et président du Groupe Parlementaire UDPS et Alliés) ainsi que deux conseillers privés d’Etienne Tshisekedi. Dans sa croisade essentiellement réservée à l’écoute de ses interlocuteurs, Saïd Djinnit a pris acte d’un certain nombre de préalables que pose ce parti avant de confirmer sa participation à ce forum ».

Trois mois plus tôt, Samy Badibanga est l’Invité Afrique de Rfi mercredi 9 septembre 2015. A la question de savoir si l’Udps continue de poser comme condition à la tenue du dialogue la médiation internationale tout en sachant que Joseph Kabila s’y oppose, l’udépésien répond : «Absolument. Il nous faut une médiation internationale. En 2011, nous avons eu une crise de légitimité qui a débouché sur une crise de confiance. Et vous avez vu, au mois de janvier passé, nous sommes même arrivés à une crise d’échéances. Il ne faudrait pas que l’on arrive à une crise de légalité au-delà de 2016. Donc, pour cette question de confiance, il est important que nous ayons un médiateur qui peut concilier toutes les voix, si jamais il y a des discussions».

Quand Rfi rappelle l’opposition formelle de Joseph Kabila à la présence d’un médiateur international, Samy Badibanga tranche : «Nous allons aussi formellement nous opposer, sans médiation internationale». C’est dans cette même interview, d’ailleurs, qu’il prend position pour Félix Tshisekedi. Car, à l’observation selon laquelle «Certains reprochent à Félix Tshisekedi de profiter de la maladie de son père pour usurper son pouvoir », il réagit : «Ça, ce sont des attaques personnelles. Je pense qu’il ne faudrait pas tenir compte de ça. Il faudrait suivre la conduite du parti et voir les décisions qui seront prises officiellement».

Et Sambady le lui rend bien

Il faut bien admettre que les relations entre Félix Antoine Tshisekedi (Fatshi) et Samy Badibanga Ntita (Sambady) ont toujours été excellentes.

Tenez ! Deux années plus tôt, dans son édition du 24 avril 2013, «Africanews» fait sensation avec le scoop intitulé «Félix Tshisekedi chez Samy Badibanga». «Ambiance bon enfant jeudi 23 mai sur les hauteurs de Binza, à la résidence de Samy Badibanga, président du Groupe parlementaire UDPS et Alliés à l’Assemblée nationale, où les élus UDPS ont reçu la visite de l’honorable Félix Tshisekedi Tshilombo, fils d’Etienne Tshisekedi, désigné candidat rapporteur de la CENI. A l’aise au milieu de ses collègues abandonnés depuis sa décision de ne pas siéger à l’Assemblée nationale, en réaction au mot d’ordre de son père, Félix, élu dans la ville de Mbuji-Mayi, Kasaï Oriental, rentré mardi soir à Kinshasa à bord d’un régulier d’Air France, a paru clairement détendu, promettant d’examiner la question de sa désignation avec sa famille et les instances du parti », y lit-on.

Autre preuve que le courant passe bien entre les deux personnalités : l’interview de Fatshi à «Jeune Afrique». La question posée de savoir si le groupe parlementaire « Udps et Alliés » est membre de l’Udps. «Leur attitude avait provoqué une crise de confiance, à la suite de leur décision d’aller siéger contre l’avis du parti. Mais, je crois que l’UDPS a besoin de se retrouver pour résoudre ce cas. S’ils manifestent vraiment le désir de retrouver leur famille politique, je dis pourquoi pas. On ne peut pas considérer leur acte comme de la trahison, mais plutôt comme de l’indiscipline. L’indiscipline, cela se sanctionne et puis cela s’oublie», relativise Félix !

Et Sambady le lui rend bien. Dans un article intitulé «RDC : Samy BADIBANGA, des rencontres avec les dirigeants américains de haut niveau» paru dans «Forum des As» du 20 août 2014, le quotidien – qui relate la tournée américaine du député national Udps, note : «Après les élections de 2011, il avait en effet décidé de siéger au Parlement malgré les consignes de boycott d’Étienne Tshisekedi, le leader de l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS). A la différence d’autres cadres de l’UDPS, le député congolais ne voit pas d’inconvénient à ce que ‘Félix Tshisekedi brigue la succession de son père à la tête du parti, le moment venu’» !

Un certain Franck Diongo…

Et lorsque, dans la perspective de la candidature commune, Félix Tshisekedi rencontre à Paris Moïse Katumbi le 10 décembre 2015, Samy Badibanga est là. C’est lui qui va déclarer : «Nous voulons un calendrier consensuel qui donne la priorité à des élections présidentielles et législatives dans les délais constitutionnels et qui soient conformes aux standards internationaux…Nous voulons aussi que le fichier électoral soit révisé conformément aux recommandations de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF)».

La précision, quant aux participants, est livrée par «Le Soft» n°1338 du lundi 14 décembre 2015 sous le titre «Les Tshisekedi convolent en justes noces avec les Katebe». On y lit : «Jeudi 10 décembre à Paris, dans un discret hôtel du VIIIème arrondissement parisien, l’ancien gouverneur PPRD de l’ex-Katanga et le fils de l’opposant historique Félix Tshisekedi Mukendi ont créé l’événement. Devant un groupe de journalistes amis, ils se sont rencontrés et ont passé un accord. Ils veulent faire cause commune pour obtenir une élection présidentielle sans participation du président Joseph Kabila Kabange et dans les délais constitutionnels. Ils ont évoqué une candidature commune. Chacun d’eux était accompagné d’un des siens. Le fils Tshisekedi avait à ses côtés Samy Badibanga, député UDPS, président du premier groupe parlementaire d’opposition (UDPS et alliés). Moïse Katumbi Chapwe était accompagné d’un de ses conseillers».

On sait que le 12 décembre 2016, s’ouvrait la rencontre d’Ile de Gorée à laquelle avaient pris part une quarantaine d’Opposants au nombre desquels Félix Tshisekedi et Samy Badibanga pour le compte de l’Udps. Y était aussi un certain Franck Diongo, premier tshisekediste à s’engouffrer dans la brèche ouverte par Olivier Kamitatu avec son twitt du week-end dernier.

Deuxième coup signé Olivier Kamitatu

Cette affaire – contrairement à ce qu’on en pense – ne jette pas le discrédit sur le Président Joseph Kabila, moins encore sur le Dialogue de la Cité de l’Ua et sur le facilitateur Edem Kodjo.

Elle porte un préjudice sérieux à Etienne Tshisekedi et à l’Udps.  Car, c’est dans cette formation politique que Samy Badibanga a fourbi ses premières armées et s’est révélé un grand contributeur. A l’étranger, il a fait un lobbying digne de l’époque des personnalités de la trempe de Marcel Lihau.

Quoi de plus normal que dans la perspective des législatives de 2011, l’Udps lui ait donné sa caution en tant que candidat à la députation nationale à Kinshasa. Ce n’est donc pas maintenant que son parti peut le désavouer. C’est un mauvais signal envoyé aux autres Udépésiens de la Diaspora, naturalisés américains, belges, scandinaves, britanniques ou français ou non.

Bravo à la presse congolaise qui fait preuve d’unanimité en apportant son soutien à Samy Badibanga, livré en pâture au mépris par des «Alliés» de la 25ème heure !

Omer Nsongo die Lema

@omernsongo

www.congo30juin.com

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s