S’emparant de la présidence du Conseil des Sages, le G7 a livré Félix pieds et poings liés à Kabila !

  • Le nouveau président protocolaire de «Rassemblement» est comme contraint de négocier seul sa primature avec le Président de la République…

 

Ça devait arriver, et on y est. «Rassemblement» en appelle maintenant à un tête-à-tête «Joseph Kabila-Félix Tshisekedi» pour discuter des problèmes pendants liés à l’arrangement particulier, entre autres la nomination du Premier ministre et la composition du Gouvernement. A l’annonce de l’initiative du tête-à-tête, la Majorité présidentielle a réagi par le rejet pur et simple. A la manœuvre, sans doute, le G7 qui se frotte certainement les mains en épargnant à Pierre Lumbi l’épreuve de rencontrer à ce moment précis le Président de la République. Partant, ce groupe met-il Félix Tshisekedi devant le fait accompli : celui de négocier en solo son entrée dans l’ordre institutionnel. Pourtant, au plan du protocole, tout le monde est conscient du fait que le poste de « président » de Rassemblement est sans pouvoir véritable…

 

Effectivement, rien de concret ne prouve que le secrétaire général-adjoint de l’Udps (poste non statutaire) soit le patron véritable de la plateforme genvalienne,  comme l’a été exceptionnellement son père, Etienne Tshisekedi.

La carence aurait pu être comblée si la restructuration opérée le 3 mars 2017 avait été précédée de l’adoption des textes régissant le regroupement, précisément les statuts et le règlement intérieur. Ce qui aurait permis à Félix Tshisekedi de disposer d’un acte officiel de nomination à la tête du nouvel organe créé.

Or, jusqu’à ce jour, rien de tel n’existe. Ou plutôt si : le communiqué du 9 mars 2017 signé par…lui-même !

Vraisemblablement, les vrais patrons de « Rassemblement » ont résolu d’agir par défi face aux Institutions de la République, face également à la Cenco.

Conséquence terrible : n’étant pas président du Conseil des Sages comme le fut son père, Fatshi ne peut nullement se prévaloir d’un titre inexistant pour réclamer ou pour obtenir la rencontre avec le Président de la République.

Au demeurant, l’homme qui aurait écrit au Chef de l’Etat pour présenter le candidat Premier ministre n’avait pas signé sa lettre en qualité de président tout court mais de président du Conseil des Sages. S’il était revenu vivant à Kinshasa, il aurait fait valoir son titre pour rencontrer le Président Joseph Kabila.

Pour peu qu’il se soit montré sage et pragmatique

Il va sans dire que la personne habilitée à relancer la démarche n’est pas Félix Tshisekedi, mais Pierre Lumbi, successeur (encore controversé) du lider maximo.

Probablement, dans son ambition de devenir à tout prix Premier ministre, Fatshi s’est certainement dit que l’acceptation du poste de président du Conseil des Sages le déconnectait de l’hôtel du Conseil pour le connecter sur la future institution d’appui à la démocratie dénommée Cnsa. Il a considéré que la mise en place de celle-ci nécessitait l’adoption puis la promulgation d’une loi organique dont le projet ou la proposition devait attendre la rentrée parlementaire en mars 2017.

Avec toutes les priorités de cette session, pareille loi doit avoir peu de chance d’être actionnée avant fin mars. Le réalisme plaide plutôt pour avril ou mai. Trop loin.

Il a donc jeté son dévolu sur la primature avec assurance d’être nommé le plus tôt possible, même si l’investiture du Gouvernement ne pouvait intervenir qu’au cours de la session parlementaire ouverte le 15 mars dernier. Dernier cas de référence : même nommé à ce poste le 18 novembre 2016, Samy Badibanga n’a pris ses fonctions que le 22 décembre, plus d’un mois après. Au moins, il avait l’ordonnance en poche.

Pour peu qu’il se soit plutôt montré sage et pragmatique, Félix Tshisekedi aurait garanti l’espoir pour la primature en demeurant membre ordinaire dans l’organe actuellement présidé par Pierre Lumbi. De ce fait, il devait revenir à ce dernier de négocier avec le Président de la République en sa faveur. Après tout, Pierre Lumbi soutient avoir été porteur de la lettre (testament ?) du lider maximo de désignation du Premier ministre.

…tout, sauf le patron de la plateforme…

Or, en acceptant ce qui a tout du cadeau empoisonné (présidence sans pouvoir de Rassop), il a lancé au monde un message clair et net : celui de s’être laissé manipuler par des partenaires politiques visibles. Cela n’est pas bon signe, mais alors pas du tout.

L’opinion risque de retenir de lui le fait que pour une coquille vide, il a vendu ses espoirs à plus offrant. Quand on sait qu’il l’a déjà fait avec l’Udps avec la fameuse «OPA», on ne peut que s’inquiéter de voir s’accomplir la locution «Jamais deux sans trois».

C’est probablement pour le tirer de ce faux pas que la Cenco préconise une nouvelle formule pour l’application de l’article III.3.1 relatif à la désignation du Premier ministre par «Rassemblement», à savoir «Le premier ministre est nommé au terme des consultations entre le président de la République et le président du Conseil des sages du Rassemblement».

Par cette formule, le président du Conseil des Sages est relancé, confirmant ainsi ce qui se dit : le président de «Rassemblement» est tout, sauf le patron de la plateforme.

En moins de deux semaines, Fatshi est obligé de réaliser le long chemin qui conduit à la cour des Grands. Faut-il encore qu’il saisisse comment le G7 l’a délibérément livré pieds et poings liés à Joseph Kabila pour sa survie en politique.

Imaginons seulement que le Chef de l’Etat récuse sa candidature. Que devient-il ? Il restera Président sans pouvoir de «Rassop », secrétaire général adjoint non statutaire de l’Udps et député national invalidé.

Il lui reste juste la qualité de fils du Sphinx !

Omer Nsongo die Lema

@omernsongo

www.congo30juin.com

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s