Prête à jouer un rôle dans le cadre de l’Accord de la Saint Sylvestre, la Cenco avait pourtant interdit Malu-Malu d’activités politiques !

  • Dans l’Accord, aucun rôle n’est prévu pour cette institution dans la gestion de la période préélectorale et électorale…

 

Porte-parole de la Majorité présidentielle, l’ambassadeur André-Alain Atundu Liongo a publié dans la presse une tribune intitulée «La CENCO a-t-elle une ambition ?». Il relève dès l’entame : «Au fur et à mesure que les échanges directs du Centre interdiocésain amorcent leur atterrissage en douceur, apparaît comme confusément aux confins de l’horizon politique la question du sort de la CENCO à l’issue de ces tractations». Au fait, la question est de savoir quelle place prévoir pour la Cenco pendant la «petite Transition»…

 

On se souvient qu’au 20 mars 2017, allusion a été faite aux 8 points examinés lors de la plénière. Il s’agit :

– de la proposition de formulation du 2ème paragraphe de l’article 7 sur le mode de désignation du premier ministre,

– de la répartition des postes ministériels,

du rôle de la CENCO,

– de la présidence du CNSA,

– de l’actualisation du chronogramme de la mise en œuvre de l’Accord,

– de la constitution d’une équipe de rédaction de l’arrangement particulier,

– de l’évaluation des mesures de décrispation et

– de la fixation de la date de l’adoption et de la signature de l’Arrangement particulier.

Un débat est en train de prendre corps avec risque de nouveau blocage à ce sujet.

On sait que «Rassemblement» s’est déjà formellement prononcé pour l’accompagnement de la gestion institutionnelle par la Cenco.

«A la façon normande, je serai tenté de répondre que la mission de la CENCO prend fin à la remise de leur rapport au Président Joseph KABILA KABANGE après la signature de l’Arrangement particulier», réagit le porte-parole de la Mp dans sa tribune avant de renchérir : «Réponse logique s’il en est mais qui est loin de répondre à la vraie préoccupation contenue et exprimée par cette question apparemment naïve». Et de faire observer : «L’expression exacte de cette question serait plutôt : ‘quel rôle réserver à la CENCO dans la structure mise en place dans le cadre de l’Accord du 31 décembre 2016 et de l’Arrangement particulier ».

«Triple A» – patronyme affectueux donné Atundu Liongo évoque la question aux plans «purement catholique» et «purement humain». A propos de ce dernier, sa déduction est cinglante : « …cela signifierait qu’ils voudraient tirer profit de la rente de leur mission de bons offices pour entrer en politique par effraction ». Et de conclure qu’il s’agit là d’une «Tentative moralement indécente».

«S’agit-il d’un cas d’abus de position dominante ou d’une version édulcorée du plan B qu’ils menacent de mettre à exécution en cas d’échec des échanges directe», s’interroge-t-il avant de soulever la problématique de la discrimination à l’égard d’autres confessions religieuses et de la laïcité de la République Démocratique du Congo.

On serait tenté de croire que le Président Joseph Kabila a eu tort de solliciter les bons offices de la Cenco pour obtenir l’inclusivité la plus large possible en vue de la gestion institutionnelle de la période préélectorale et électorale !

L’Accord ne prévoit un rôle quelconque pour la Cenco

Pourtant, il n’en devrait pas être le cas. Le Chef de l’Etat sait que la Cenco n’a pas vocation de faire la politique. La dernière fois que cette institution ecclésiale s’est librement exprimée en ce sens, c’était lors de la rencontre d’Ile de Gorée, au Sénégal, en décembre 2015. Dans sa mise au point du 13 décembre, alors 1er secrétaire général adjoint de la Cenco, l’abbé Donation Nshole avait justifié le retrait de son délégué par la volonté de son Eglise de rester «au milieu du village pour lever toute ambiguïté quant à la position classique de l’Église catholique». Eglise effectivement au milieu du village, elle «qui ne prend pas parti pour un camp contre un autre mais qui est une communauté de foi au service de la vérité pour la sauvegarde de l’intérêt commun et la défense des valeurs qui élèvent la nation», avait-elle soutenu. On sait qu’elle avait demandé à son délégué de revenir illico au pays.

En juin 2013, la Cenco avait confirmé son refus de participation à la gestion institutionnelle. Elle avait désavoué l’abbé Apollinaire Malu-Malu en évoquant «les normes de l’Eglise catholique et la position commune des évêques qui interdisent formellement aux ecclésiastiques dans notre pays de prendre activement part aux partis politiques et associations à caractère politique ainsi qu’à la direction des institutions étatiques, quel qu’en soit le niveau, chargées d’organiser les élections dans notre pays».

Or, quel est le but premier de l’Accord de la Saint Sylvestre ? C’est bien l’organisation des élections. Et que dit cet accord à propos des institutions étatiques ? Aux chapitres III, sont reconnues comme Institutions à mandat électif (III.2) le Président de la République, l’Assemblée nationale, le Sénat et les Assemblées provinciales. Est reconnu institution à mandat non électif (III.3) le Gouvernement.

Au Chapitre IV relatif au processus électoral, sont reconnues comme institutions d’appui à la démocratie la Céni et le Cnsa.  Au point IV.6 s’ajoute le Conseil Supérieur de l’Audiovisuel et de la Communication (CSAC).

Le chapitre VI est entièrement consacré au Mécanisme de suivi de l’accord politique et du processus électoral. C’est ici que ce mécanisme est identifié comme «Conseil National de Suivi de l’Accord et du processus électoral (CNSA)».

Nulle part donc l’Accord ne prévoit un rôle quelconque pour la Cenco, censée demeurer membre de la Société civile. L’Accord recommande plutôt à celle-ci de : a) Demeurer apolitique; b) Soutenir le consensus pour les élections apaisées, crédibles et transparentes; c) Promouvoir l’éducation à la paix et à la non-violence; d) Préparer la population par la conscientisation et la sensibiIisation aux enjeux électoraux ; e) Vulgariser les textes légaux et le code de bonne conduite ; f) Assurer l’observation des élections et en rendre compte avec impartialité; g) Formuler des analyses objectives sur toutes les questions électorales».

Vers une confrontation «Majorité-Cenco»

Veut-on prévoir quelque chose pour les Evêques catholiques après signature de de l’Accord ? Les intransigeants du respect strict de ce texte devraient prendre conscience des risques d’ouverture de la boîte de Pandore. Car, tout peut arriver.

Déjà, l’attitude des partenaires extérieurs, principalement les Occidentaux ayant parrainé «Rassemblement», est une interpellation. Les mêmes à avoir fait saboter le «Dialogue convoqué par Joseph Kabila» pour promouvoir le «Dialogue facilité par l’Union africaine» par Edem Kodjo interposé ont déplacé le soutien en faveur du «Dialogue du centre interdiocésain». Dans leur prise de position, ils ne reconnaissent même pas Joseph Kabila initiateur de la mission de bons offices assumée par la Cenco.

En clair, ils sont sur un schéma qui s’éclaircit de plus en plus, et ils ne s’embarrassent pas de scrupules en entraînant (lisez en chosifiant) l’Eglise catholique romaine. C’est vers une confrontation «Majorité-Cenco» qu’ils tendent à amener les Congolais.

Apparemment, après l’échec du casting de Washington en 2014, après l’échec de «Rassemblement» avec son schéma du régime spécial et avec la résurgence des foyers de tension accompagnée de l’accentuation de la crise économique et sociale, les officines occidentales veulent introduire la RDC dans le cycle infernal de la «guerre des religions».

De quoi donner raison à André-Alain Atundu Liongo lorsqu’il termine sa tribune par cette interpellation : «Ce serait, enfin, aussi la preuve évidente de la sagesse divine sinon christique : ‘Laissez à Dieu ce qui est à Dieu, et à César ce qui est à César».

Omer Nsongo die Lema

@omernsongo

www.congo30juin.com

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s