Fait gravissime. La Monusco sans couverture du Gouvernement ?

  • Si elle ne reconnaît pas le Gouvernement de la République, l’Onu se prive de la sécurisation des membres et de la logistique de sa mission en RDC fixée à l’article 48 de l’Accord de siège…

 

 

La dépêche est de Rfi. Intitulée «RDC : la Monusco prend acte de la nomination du Premier ministre Bruno Tshibala», elle date du 16 avril 2017 avec en introduction ce paragraphe : «Maman Sidikou, représentant spécial du secrétaire général des Nations unies, s’est entretenu, ce samedi 15 avril 2017, avec Bruno Tshibala, le nouveau Premier ministre de RDC. ‘Nous allons tout faire pour soutenir et accompagner’, a-t-il déclaré à l’issue de ce rendez-vous. ‘Notre rôle est d’aider au rassemblement au maximum et que personne ne se sente exclu’, continue Maman Sidikou, pour qui il est nécessaire d’aller rapidement aux élections». La dépêche se termine en ces termes : «Maman Sidikou refuse en revanche de se ‘poser en donneur de leçon’. Il insiste, le rôle de la Monusco est ‘d’aider au rassemblement au maximum’ et confie avoir entendu ‘de la bouche de monsieur Tshibala, que c’est cela sa priorité’. ‘Le Premier ministre vient de me dire encore une fois qu’il travaillera au maximum pour rassembler, qu’il n’y ait aucune exclusion, comme d’ailleurs le dit l’accord du 31 décembre’ 2016, conclut le représentant spécial du secrétaire général des Nations unies»

 

            Visiblement, cette prise de position a fortement déplu à l’aile Limete de «Rassemblement», si bien que Pierre Lumbi a conduit au siège de la Monusco une délégation pour signifier le mécontentement de sa plateforme au représentant spécial du secrétaire général des Nations Unies. Cela s’est passé le dimanche 16 avril 2017.

Sous le titre «Après la rencontre avec Maman Sidikou, Pierre Lumbi : ‘Nous nous sommes mis d’accord sur la compréhension de l’accord de la Saint Sylvestre’», le site www.radiookapi.net a mis en ligne le même jour la dépêche annonçant l’échange «délégation du Rassemblement» et Maman Sidikou. «Cette rencontre», précise-t-elle, «est intervenue après un malentendu entre les deux parties à propos de la déclaration de M. Sidikou à la sortie d’une audience que lui a accordée la veille le nouveau Premier ministre Bruno Tshibala. Selon le Rassemblement, M. Sidikou aurait déclaré ‘à titre personnel’ que les Nations unies avaient pris acte de la nomination de Bruno Tshibala au poste de Premier ministre».

Pierre Lumbi s’est dit satisfait du résultat. «Je peux vous dire que l’incident est clos. Nous nous sommes mis d’accord sur la compréhension de l’accord de la Saint Sylvestre mais aussi de la résolution 2348.  Ce que l’accord doit être appliqué dans son intégralité et tout le monde doit respecter la résolution 2348», a-t-il déclaré à la radio onusienne.

Comme pour le signifier clairement, Charles Antoine Bambara, directeur de l’information publique de la Monusco, y est revenu le lendemain. «Pour la MONUSCO, il n’y a pas d’alternative à la mise en œuvre complète de l’accord du 31 décembre 2016 tel que stipulé par la résolution 2348 du Conseil de Sécurité des Nations Unies. Nous devons tous travailler ensemble pour surmonter les obstacles à la tenue d’élections crédibles d’ici à la fin de cette année 2017», a-t-il laissé entendre.

La dépêche, intitulée «Il n’y a pas d’alternative à la mise en œuvre complète de l’accord du 31 décembre», selon la MONUSCO», remonte au lundi 17 avril 2017 avec cette précision importante : Charles Bambara «s’exprimait après la rencontre entre le chef de la MONUSCO et une délégation du Rassemblement».

Ainsi, dans l’entendement de «Rassemblement», la République Démocratique du Congo est, à ce jour, sans gouvernement puisque cette plateforme n’a jamais reconnu  l’équipe sortante (celle de Badibanga) et ne reconnaît pas l’équipe entrante (celle de Tshibala).

Oter à la Monusco la protection de l’Etat

Or, le déploiement de la Mission onusienne convenu dans l’«Accord entre l’Organisation des Nations Unies et la République Démocratique du Congo concernant le statut de la Mission de l’Organisation des Nations Unies en République Démocratique du Congo» dispose, à l’article 1 relatif aux Définitions, que «La Monuc désigne la Mission de l’Organisation des Nations Unies en République Démocratique du Congo», tandis que le Gouvernement «désigne le Gouvernement de la République démocratique du Congo».

C’est dans ce cadre qu’à l’article 48, il est clairement établi que  «Le Gouvernement prend toutes les mesures utiles pour assurer la sécurité de la Monuc et de ses membres. A la demande du Représentant spécial du Secrétaire général, le Gouvernement assure la sécurité voulue pour la protection de la Monuc, de ses biens et de ses membres pendant l’exercice de leurs fonctions».

Ici, il ne s’agit nullement du Gouvernement issu de tel arrangement ou de telle Majorité parlementaire. Il s’agit du GOUVERNEMENT DE LA REPUBLIQUE !

Il est important de le rappeler ici : lorsque cet Accord avait été signe le 4 mai 2000 par Yerodia Abdoulaye Ndombassi, en tant que ministère des Affaires Etrangères et de la Coopération internationale, d’une part, et Kamel Morjane, en qualité de représentant spécial du Secrétaire général de l’Onu (prédécesseur lointain de Maman Sidikou), d’autre part,  la RDCongo était sous trois administrations. Une sous contrôle du Gouvernement, deux sous contrôle du Rcd et du Mlc.

Ni le Rcd, ni le Mlc n’avaient remis en cause la compétence du Gouvernement d’engager la République dans le déploiement de la Mission onusienne sur toute l’étendue du pays.

Ainsi donc, contester l’existence du Gouvernement en place revient à ôter à la Monusco la protection de l’Etat congolais avec tout ce que cela comporte comme risques.

Ex-conseiller spécial du Chef de l’Etat en matière de sécurité, Pierre Lumbi en a conscience. Reste à savoir si c’est par conviction ou c’est simplement par dépit qu’il a cherché à faire dédire Maman Sidikou, sans doute stupéfait de la légèreté avec laquelle certains acteurs politiques congolais traitent des affaires de l’Etat.

Omer Nsongo die Lema

@omernsongo

www.congo30juin.com

facebook : Omer Nsongo

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s