Depuis ce lundi 12 juin 2017, le Président Kabila à Tshikapa-la-stratégique !

Le soldat qui sommeille en lui a décidé d’atteindre l’ex-cité de Tshikapa, érigée en ville et chef-lieu de la province du Kasaï,  autrement que la voie aérienne, pourtant la plus courte. Juste autour d’une heure et demie de vol. Il a choisi la voie terrestre, occasion pour lui de revisiter l’un des plus grands chantiers de son mandat comprenant, notamment, la Nationale n°1 sur le tronçon Kinshasa-Kikwit-Tshikapa et le célèbre pont Loange, l’un des géants du pays. Ce tronçon va passer par Tshikapa, Kananga et Mbuyi-Mayi pour atteindre la ville de Sakania, dans le Haut-Katanga. La longueur totale de la RN 1 de Muanda en passant par Kinshasa est de 3.319 km. Le Chef de l’Etat en a parcouru plus de la moitié au volant de sa jeep…

 

En y faisant son entrée par le pont Tshikapa ce lundi 12 juin 2017 autour de 18h40 – heure locale – alors qu’il a quitté Kinshasa vers 4h30, il a eu droit à un gros bain de foule de la part de la population qui l’a chaleureusement ovationné jusqu’au gouvernorat de province, premier arrêt.

Près de deux heures après son arrivée, la foule enthousiaste, constituée de piétons et de motocyclistes (communément appelés Wewa), a continué de marcher et de chanter dans les grandes artères de Tshikapa.

Cependant, à son entrée effective dans la province au niveau du pont Loange situé à près de 120 km de la ville, le Chef de l’Etat a été accueilli par le VPM Emmanuel Ramazani Shadari en charge de l’Intérieur et de la Sécurité et du gouverneur de province Marc Marc Manyanga et son équipe. Parmi les notables de cette entité politico-administrative, il a été noté la présence des députés nationaux et des députés provinciaux, de même que celle des ministres de la Défense Crispin Atama Tabe et de son collègue de l’Energie et Ressources hydrauliques Ingele Ifoto, en séjour à Tshikapa depuis le vendredi 9 juin 2016, en raison de différentes activités politiques, sécuritaires et socio-économiques retenues dans le programme.

Evidemment, des officiels de l’Appareil sécuritaire de haut niveau se sont rendus dans cette ville pour la circonstance.

Il faut admettre que le choix du Président de la République d’emprunter la route à destination de Tshikapa est essentiellement motivé par la visite du front militaire où les Fardc (Forces armées de la République Démocratique du Congo) sont en mission constitutionnelle de «défendre l’intégrité du territoire national et les frontières», conformément à l’alinéa 1 de l’article 187.

On sait que le pays est actuellement menacé par un faux mouvement insurrectionnel se réclamant du Kamwina Nsapu qui, lui-même, ne le reconnaît pas et  qualifie d’ailleurs ses membres de «bandits». Ces derniers sont, en effet, à l’origine des actes de violence occasionnant des déplacements internes dans l’espace kasaïen et externes réfugiés en Angola, dont des tueries et des pillages en masse.

Les Fardc sont aidées dans leur tâche par la Police nationale congolaise (Pnc) ayant pour mission constitutionnelle, aux termes de l’article 182, de se charger «de la sécurité publique, de la sécurité des personnes et de leurs biens, du maintien et du rétablissement de l’ordre public ainsi que de la protection rapprochée des hautes autorités».

Ainsi, sur son parcours en direction de Tshikapa, le Président Joseph Kabila a-t-il  eu le temps de s’informer de l’évolution de la situation sécuritaire et de donner des instructions conséquentes aux forces opérationnelles.

Influer positivement sur tout l’espace kasaïen

Pour rappel, Tshikapa représente un intérêt hautement stratégique pour l’espace kasaïen. Au plan sécuritaire, la paix dans l’hinterland kasaïen est grandement en partie tributaire de la situation qui prévaut dans cette ville.

Au plan économique et social, c’est de cette agglomération que partent des produits de consommation courante en provenance soit de Kinshasa par route ou par avion, soit de l’Angola par route seulement. Du savon à l’aspirine en passant par l’habillement, les appareils électroménagers, les téléphones cellulaires, les torches, les insecticides, les aliments congelés ou en conserve, les pièces de rechange etc., la plupart des produits transitent par là.

Aussi, restaurer et consolider la paix dans cette ville ne peut qu’influer positivement sur tout l’espace kasaïen.

Après Kananga et Mbuji-Mayi, le Chef de l’Etat ne pouvait que faire le déplacement de l’ex-cité de Tshikapa, autrefois surnommée la 25ème commune de Kinshasa.

Lors de son passage en 2011 pendant la campagne électorale, il avait promis de l’ériger en ville. Tshikapa l’est devenue et, à la faveur de l’installation des nouvelles provinces, elle est aujourd’hui le chef-lieu du Kasaï, au même titre que Kananga pour le Kasaï Central, Mbuji-Mayi pour le Kasaï Oriental, Kabinda pour Lomami et Lodja pour le Sankuru.

Le Chef de l’Etat – qui a dans sa suite le Directeur de cabinet Néhémie Mwilanya Wilondja et le Conseiller principal au collège politique Théophile Mbayo Kifuntwe, entame ce mardi 13 juin 2017 le programme de sa visite de réconfort à la population de la province du Kasaï.

De Tshikapa,

Omer Nsongo die Lema

@omernsongo

www.congo30juin.com

Facebook : Omer Nsongo

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s