En séjour depuis le 12 juin 2017, le Président Kabila a entamé la série des audiences

 * Les différentes délégations se sont focalisées essentiellement sur les questions sécuritaires et électorales

 

C’est au gouvernorat de la province du Kasaï – dont le chef-lieu est la ville de Tshikapa – que le Chef de l’Etat a reçu diverses délégations des forces vives, juste après le conseil de sécurité provincial élargi.

Première délégation ayant échangé avec lui, celle des députés provinciaux.

A la presse qui l’a approché, l’honorable François Madila, président de cette institution, a considéré que c’était un grand honneur pour la population d’avoir accueilli le Raïs depuis l’érection du Kasaï en province et la ville de Tshikapa en chef-lieu.

Grand honneur, a-t-il dit, parce que la visite s’inscrit dans le cadre à la fois de travail et de consolation.

L’Assemblée provinciale a remercié le Chef de l’Etat des réalisations palpables qui boostent le développement de leur province : voirie urbaine en modernisation avec, notamment, l’asphaltage de l’avenue Lumumba allant de l’aéroport national aux installations de Régideso, fourniture d’eau justement à partir de cette station dont l’inauguration intervient le mercredi 14 juin 2017, sauf imprévu, et électrification.

Pour information, la station de production d’eau financée par la Bad à la hauteur de 64 millions de dollars a une capacité de fourniture de 50.000 m3/jour. Or, jusque-là, la consommation avoisine le tiers !

Visite de consolation, a-t-il poursuivi, pour la tragédie en cours dans l’espace kasaïen du fait des crimes perpétrés par les miliciens dits Kamwina Nsapu : tueries en masse, décapitation des chefs coutumiers, pillage, xénophobie etc.

L’Assemblée provinciale a salué l’initiative du Chef de l’Etat de créer la zone opérationnelle centre. Les premiers résultats se font sentir avec la récupération par les FARDC de la plupart des villages contrôlés par la milice, et cela en une semaine seulement de déploiement.

Se réjouissant de la promesse du commandant suprême de l’armée d’éradiquer ce phénomène, elle a pris l’engagement de faire sienne l’exhortation de la population à la cohabitation pacifique, gage de la cohésion nationale.

Autre sujet important : l’enrôlement des électeurs. Les députés provinciaux se sont prononcés pour la prise en compte de leur province dans les opérations d’identification et d’enrôlement des électeurs. Le Chef de l’Etat leur a demandé d’approcher la Céni, car la matière technique relève la compétence de cette institution. Quant au Gouvernement, il fera la part qui lui revient, notamment le financement et la sécurisation du processus électoral.

Le dernier sujet abordé a porté sur le fonctionnement même de l’Assemblée provinciale. L’institution est locataire dans un immeuble privé. Le Chef de l’Etat en a pris acte.

Deuxième délégation reçue, celle des Chefs coutumiers conduite par le grand chef Ngala Nsenda.  C’est important de le savoir : le Kasaï, à l’instar du Kasaï Central et du Kasaï Oriental, est une société fortement imprégnée de valeurs coutumières. Cela est connu de tout le monde. A commencer par les commanditaires des troubles en cours.

Ainsi, ceux à la base du nettoyage ethnique en perpétration dans l’espace kasaien au travers du phénomène Kamwina Nsapu ont comme choisi la nouvelle province pour priver le Kasaï de son autorité coutumière.

C’est en effet là que leurs exécutants se livrent avec sadisme à la décapitation planifiée des chefs coutumiers et de leurs proches. «Jamais depuis que le monde est monde un chef coutumier meurt de décapitation», s’est-t-il indigné, convaincu qu’il s’agit plus de terroristes que de miliciens.

Se confiant à la presse après l’audience, le grand chef Ngala Nsenda a déclaré avoir sollicité du Président de la République le renforcement des mesures de sécurité en leur faveur. Ils ont pris de leur côté l’engagement de mener une campagne de sensibilisation auprès des jeunes de leurs communautés pour les ramener à la raison, rappelant au passage l’exhortation leur faite par le Raïs de contribuer efficacement à la création des conditions de coexistence pacifique entre filles et fils du pays vivant dans le Kasaï.

Troisième délégation reçue : les Députés nationaux. Se confiant aux médias, le député national Evariste Vetshi, élu de la circonscription de Dekese, a affirmé que les terroristes qui se meuvent sous la dénomination Kamwina Nsapu ne proviennent pas de leur province.

Il a préconisé la tenue d’une conférence sur la paix et la sécurité dans l’espace kasaïen, souhait partagé au demeurant par le Président de la République favorable à Kananga comme site d’accueil.

Le Chef de l’Etat a exhorté les femmes parlementaires à mobiliser davantage l’électorat féminin pour promouvoir le Genre.

La délégation a sollicité du Raïs l’aménagement d’un stade de football à Tshikapa sur le modèle des ceux dont sont dotées les villes comme Matadi, Kindu etc.

Les audiences se sont poursuivies avec les confessions religieuses, la Société civile et Associations féminines, l’Association des Jeunes, la Fec etc.

De Tshikapa,

Omer Nsongo die Lema

@omernsongo

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s