En conclave, Rassop/Limete présentera-t-il son candidat Président ?

 

  • S’il ne le fait pas alors qu’il ne reste plus que cinq mois, c’est la preuve qu’il n’est pas prêt pour les élections de décembre 2017…

 

  • Pour la petite histoire, dans son sondage publié le 17 mai 2017 avec le concours de Berci d’Olivier Kamitatu et de l’université de New York, le Groupe d’Etude du Congo, un think thank américain, a donné la meilleure cote à l’ex-gouverneur du Katanga avec 88 % d’opinion favorable, laissant aux autres candidats de l’Opposition 12 %…

 

Comme annoncé dans son communiqué de presse du 10 juillet 2017 en réaction aux propos de Corneille Nangaa tenus à Paris à l’issue de la séance de travail organisée au siège de l’Oif, Rassop/Limete tient ces 21 et 22 juillet son 3ème conclave après ceux de Bruxelles-Genval en juin et de Limete en octobre 2016. Au fait, il s’agit plutôt du premier après la scission survenue en mars 2017 et qui a fait dire à Martin Fayulu sur Rfi le 20 juin passé qu’«on a fait une restructuration précipitée et cette restructuration a causé des dégâts au sein du Rassemblement« …

 

Dans ce communiqué signé Félix Antoine Tshilombo Tshisekedi, Rassop/L a invité «le peuple congolais à redoubler de vigilance et à se tenir prêt pour prendre part activement aux grandes actions de résistance qu’il va proposer à la nation le 22 juillet prochain, lors de la clôture des travaux de son deuxième Conclave». C’est au point 6.

Parmi ces actions, assurément le recours à l’article 64 dont il n’évoque jamais l’alinéa 2 favorable au régime en place, son intérêt étant limité à l’alinéa 1.

La motivation du conclave est sans doute la perspective de non-tenue des élections présidentielle, législatives nationale et provinciales au plus tard en décembre 2017 puisque, selon son discours, l’Accord du 31 décembre 2016 en fixe l’échéance à cette date.

Or, le même accord, qui détermine le timing de la «transition» entre «le temps qui va de la signature du présent compromis jusqu’à l’installation effective des institutions issues des élections», indique aussi à son point IV.3. que «Les élections locales, municipales et urbaines seront organisées en 2018».

A moins donc de considérer les institutions locales, municipales et urbaines comme ne faisant pas partie de l’ordre institutionnel congolais, «Rassop/L» va devoir convaincre l’opinion qu’il faut uniquement entendre par Institutions en RDC le Président de la République, l’Assemblée nationale, le Sénat et les Assemblées provinciales.

Quelqu’un peut y trouver le peu d’estime dans lequel cette plateforme tient la base, alias «peuple».

Il reste juste cinq mois

On sait que le conclave qui se tient au centre Béthanie a prévu une réponse technique à la Ceni en produisant un chronogramme démontrant la faisabilité de la première séquence électorale au plus tard fin décembre 2017. Une façon scientifique de convaincre la centra électorale de sa mauvaise foi.

En attendant de savoir pourquoi avoir attendu juillet 2017 pendant que la démonstration devrait être faite au lendemain de la signature de l’Accord de la Saint Sylvestre, il faut saluer tout de même cette bonne initiative de sa part.

En effet, s’étant toujours défendu d’être une plateforme électorale, «Rassemblement» prend ouvertement position pour des matières purement électorales. Partant, il va devoir aller jusqu’au bout de la logique. Et celle-ci consiste non pas qu’à débattre avec la Céni de la faisabilité de son chronogramme (calendrier) présenté tardivement, mais aussi à se prononcer sur la (les) candidature (s) à la présidentielle. C’est cela l’essentiel.

Et pour cause !

Entre le 22 juillet et le mois de décembre 2017, il reste juste cinq mois. Disons, pour être concrets, un trimestre plutôt. Les Opposants donneurs de leçons savent que ce délai n’est pas suffisant pour mener une campagne informelle et formelle qui réussisse pour le candidat à la magistrature suprême.

Par voie de conséquence, «Rassop/L» – qui aligne déjà trois candidatures assumées (Moïse Katumbi pour le G7 et AR, Fatshi pour l’Udps et Martin Fayulu pour Dynamique aile Limete) – a par son forum l’occasion indiquée pour le choix décisif.

Prisonnière du moule

Ce serait de toutes les façons délicat, à cinq mois de l’installation du Président de la République élu, d’inviter le «peuple à prendre une part active aux grandes actions de résistance» sans lui présenter au préalable le candidat du consensus quand on sait que la présidentielle est un scrutin à tour unique.

Au cas où le conclave ne se prononce pas là-dessus, la plateforme créée précipitamment à Bruxelles-Genval aura prouvé deux choses. Primo, elle n’est pas prête pour des élections d’ici fin décembre 2017, comme d’ailleurs elle ne l’était pas pour fin décembre 2016 et pourrait jamais l’être ni en 2018, ni en 2019, voire en 2020. Secundo, elle reste prisonnière du moule dans lequel elle a été coulée, celui du schéma «révolutionnaire» et non démocratique.

De ce fait, le conclave du 21 au 22 juillet 2017 vise la réalisation de ce schéma tel que décliné au point 3 de son communiqué du 10 juillet dernier, à savoir «Pour le Rassemblement, l’annonce faite par Corneille Nangaa est une véritable déclaration de guerre au peuple congolais, ordonnée par Joseph Kabila, pour énerver un peuple déjà meurtri par la situation socioéconomique catastrophique, qui entend le voir libérer, le 31 décembre 2017, le fauteuil et le palais présidentiel qu’il occupe à la faveur d’un coup de force».

L’opinion est comme préparée au soulèvement. D’où l’apparition et la parution  subite des «dossiers» concoctés par le Groupe d’Etude du Congo (GEC) réputé très proche (fait du hasard ?) de Moïse Katumbi qui, lui, attend du conclave son plébiscite…

Omer Nsongo die Lema

@omernsongo

www.congo30juin.com

Facebook : Omer Nsongo

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s