EDITORIAL. Muzito, Zuma, Rassop/Limete et Barbara Nzimbi !

 

Lorsque le Premier ministre honoraire Adolphe Muzito déclare le 21 août 2017 que «Les élections ne seront pas organisées en 2017» – titre repris par www.radiookapi.net dans sa livraison du jour – on ne voit pas «Rassop/L» lui remonter les bretelles. Probablement parce qu’à ses yeux, il ne pèse pas.

Pourtant, dans son analyse, l’homme est pragmatique. Il estime que «Le gouvernement n’a pas une grande marge surtout qu’il a encore des arriérés pour l’enrôlement» et révèle qu’«Il faudra, pour faire des élections, plus ou moins 500 millions de dollars» alors que, si d’ici à là, une mobilisation de 100 millions de US est faite, ce sera juste pour rattraper les arriérés. Sa déduction est implacable : «Ça signifie que c’est au courant de 2018 qu’on peut dégager des moyens. Encore que là, je doute fort que ça soit au premier semestre» !

Lorsque, cependant, le 20 août 2017, le même site rapporte dans sa dépêche intitulée «RDC : la SADC note l’impossibilité d’organiser les élections en 2017» l’impossibilité constatée au 37ème sommet de la Sadc de tenir les élections en 2017 «en raison d’un certain nombre de défis à relever, sans plus de détails», «Rassop/Limete» sort son artillerie lourde et tire sur Jacob Zuma.

Dans son communiqué du 21 août 2017, il déclare avoir «appris avec indignation, par voie des médias, les propos du Président en exercice de la SADC, Monsieur Jacob ZUMA affirmant l’impossibilité de la tenue des élections en République Démocratique du Congo au courant de l’année 2017». Ceci au point 1. Au point 2, il note que «cette position de la SADC va à l’encontre des aspirations du Peuple congolais qui aspire à une alternance démocratique à travers les élections crédibles et transparentes qui doivent impérativement se tenir d’ici le 31 décembre 2017». Au point 3, il «fait savoir que la question de l’organisation et de la tenue des élections est réglée par la Constitution de la République et l’Accord du 31 décembre 2017, entériné par la résolution 2348 du Conseil des Nations Unies, auxquels reste attaché le peuple congolais». Au point 4, il note que «Pour le Rassemblement, la SADC devrait se montrer solidaire du peuple congolais et non soutenir un individu, Joseph KABILA, qui reste l’unique et seul obstacle sur la voie de l’organisation des élections en République Démocratique du Congo». Et au point 5, il dit incarner «les aspirations profondes du Peuple congolais désapprouve avec la dernière énergie ces propos et les rejette».

Paradoxalement, «Rassop/Limete» – dont les deux présidents ont publiquement  renoncé l’un à la primature, l’autre à la présidence du Cnsa tout en continuant de réclamer l’application stricte de l’Accord de la Saint Sylvestre – n’évoque pas la demande faite instamment à la Ceni «de faire connaître le calendrier électoral révisé».

Qu’à cela ne tienne !

L’enseignement à tirer d’emblée est que lorsque l’Occident se prononce favorablement même pour ce qui est non faisable – comme il l’a fait en 2011 – Limete le félicite. Mais quand c’est l’Afrique qui avertit la non-faisabilité, Limete s’énerve…

Au fait, il s’agit d’une culture de dépendance que la génération-relais est en train d’entretenir au profit des maîtres d’hier, résolus à rester les maîtres de demain.

On en veut pour preuve la contre-enquête ayant blanchi le Président Joseph Kabila et son entourage, accusés à tort d’enrichissement illicite. Placé sous la coordination de Barbara Nzimbi, le groupe de journalistes congolais ayant produit ce rapport est mis à l’index par l’opinion mobilisée, curieusement, par des confrères déçus !

Dans le communiqué de presse publié le 18 août dernier, ce groupe note que «le chef de l’État et son entourage sont victimes d’une campagne d’intoxication de la part des impérialistes dans l’unique de les discréditer dans l’opinion nationale et internationale afin d’avoir un accès sur les ressources naturelles de la RDC». Il est d’emblée indexé.

Mais quand c’est l’International consortium of investigative journalist (Icij) qui mène des enquêtes ayant produit, par exemple, l’affaire Panama Papers, on s’en réjouit.

Dieu merci que la vérité finit toujours par triompher. Dans l’interview publiée le 6 juin 2017 par l’Agence Ecofin sous le titre «AFRIQUE : Les réseaux Soros en Afrique : ‘Entre contradictions et cynisme, la frontière est ténue…’», une question intéressante donne lieu à une réponse édifiante. A la question «Vous citez, parmi les actions d’influence de Soros sur les médias, les cas de la Fondation Hirondelle et du Monde Afrique. Visez-vous particulièrement Serge Michel qui est membre du Conseil de l’un et rédacteur en chef de l’autre ?», Stéphanie Erbs et Vincent Barbé, deux des trois auteurs de l’ouvrage «Les réseaux Soros à la conquête de l’Afrique» répondent, tenez bien : «Nous n’avons à aucun moment visé Serge Michel et ne disposons d’aucune information concernant les relations qu’il pourrait entretenir avec George Soros. On notera toutefois avec intérêt qu’outre les éléments que vous mentionnez, l’intéressé est par ailleurs co-fondateur du Bondy Blog et membre de l’ICIJ (l’International Consortium of Investigative Journalists qui s’est récemment distingué dans le cadre des Panama Papers, NDLR), tous deux connus pour avoir également bénéficié de subsides de la fondation Soros».

En clair, George Soros est impliqué dans l’affaire Panama Papers, de même qu’il l’est dans les rapports de Global Witness et Groupe d’Etude du Congo intitulés «Distributeur Automatique de Billets du Régime», «L’empire du frère du Président» et «Les richesses du Président. Entreprise familiale des Kabila».

Moralité : l’Occident a le droit même de mentir, l’Afrique l’obligation de se taire !

Omer Nsongo die Lema

@omernsongo

www.congo30juin.com

Facebook : Omer Nsongo

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s