Meeting du 3 septembre 2017. Félix Tshisekedi n’est même pas prêt pour décembre !

 

  • En prévision de la présidentielle du 28 novembre 2011, Etienne Tshisekedi avait été investi candidat 11 mois avant le scrutin…
  • Or, pendant qu’il réclame la convocation du corps électoral pour le 1er septembre 2017, Fatshi n’a même pas l’investiture de son parti

 

«Qui veut aller loi ménage sa monture», dit le proverbe. L’explication admise est la suivante : «Il faut garder des forces ou des réserves si on veut atteindre des objectifs élevés ou lointains». Félix Antoine Tshilombo Tshisekedi s’est découvert la vocation de reprendre l’étendard du parti laissé presqu’en plan par son père, Etienne Tshisekedi, décédé le 1er février 2017 sans organiser sa succession, prévue pourtant à l’article 27 des statuts. A quatre mois de la présidentielle telle que fixée dans l’Accord du 31 décembre 2016, force est de constater ces trois évidences : le parti ne s’est pas encore réuni en congrès pour se doter d’une nouvelle direction statutaire, il ne s’est pas jusque-là désigné un candidat à la présidentielle et, pire, il est même sans programme de gouvernement. Preuve, si besoin est, qu’il n’est pas dans le schéma des élections…  

 

En quoi alors, peut-on se demander, le meeting du 3 septembre est-il utile ?

Pour rappel, dans la feuille de route issue du son deuxième conclave tenu à Kinshasa les 21 et 22 juillet dernier, «Rassop/Limete» a prévu à partir du 1er août, et cela dans un premier temps, trois actions de grande envergure : «poursuite de la campagne d’explication, de sensibilisation et de mobilisation du peuple à travers tout le pays», «appel à observer 2 journées ville-morte les mardi le 8 et mercredi le 9 août» et «organisation des meetings populaires le dimanche 20 août 2017 dans les chefs-lieux et autres grandes villes des provinces ainsi que dans les 4 districts de la ville de Kinshasa».

La deuxième série d’actions est prévue à partir du 1er octobre avec, «à défaut pour la CENI de convoquer le corps électoral pour les scrutins électoraux prévus au 31 décembre 2017 au plus tard» – et cela «jusqu’au départ de Joseph Kabila du pouvoir et du bureau de la CENI», respectivement l’«appel au peuple congolais de ne plus reconnaître Joseph Kabila comme Président de la République et à la communauté internationale d’en faire autant», le «seating devant les bureaux de la CENI sur toute l’étendue de la République pour le départ de Corneille Naanga et de tout son Bureau», le «lancement des actions de désobéissance civile en vertu de l’article 64 de la Constitution, notamment ne plus s’acquitter de tout impôt, taxes, redevances publiques, factures de la SNEL, REGIDESO…», etc.

Si on s’en tient à la feuille de route, le meeting du 3 septembre 2017 a tout d’une improvisation. Qu’à cela cependant ne tienne !

Fatshi pense le faire en un tour de main

L’objectif est de savoir si les forces politiques et sociales qui en appellent au respect intégral de l’Accord de la Saint Sylvestre dans le sens de la tenue des élections au plus tard le 31 décembre 2016 s’y préparent elles-mêmes, et encore avec tout le sérieux nécessaire. D’emblée, le constat est négatif. Prenons le cas de l’Udps.

En cette année 2017, ce parti a 35 ans d’âge. Alors que la démocratisation a été enclenchée en 1990 à l’époque où il avait juste 8 ans, il en est à sa 27ème année de vie démocratique. Mais, c’est seulement à sa 22ème année que, pour la première fois, il s’était investi dans un processus électoral dont on connaît l’issue. Etienne Tshisekedi, qui s’était proclamé vainqueur «Dans les 75 % (…) Contre 28, 27 ou 30 % de Kabila », avait-il déclaré sur Rfi le 10 décembre sans se rendre compte qu’il dépassait les 100 ! Il s’était auto-investi président de la République le 23 décembre 2011 avec comme première décision insolite l’interdiction faite aux premiers députés élus Udps en 22 ans d’existence de siéger à l’Assemblée nationale.

Mais, l’élément à retenir est que l’Udps avait investi Etienne Tshisekedi candidat à la présidentielle au congrès de décembre 2010. On retiendra en plus que ce parti avait fait campagne sans avoir un programme de gouvernement. D’où, lors des meetings du lider maximo, des promesses du genre «électrification intégrale de la province de l’Equateur» ou «libération de Jean-Pierre Bemba de la Cpi».

On serait tenté de dire : «chasser le naturel, et le naturel revient au galop».

En effet, ce que le Sphinx, avec toute l’aura dont il disposait, n’a pu faire en 35 ans de lutte contre la dictature (conquérir le pouvoir d’Etat pour démocratiser le pays), Fatshi pense le faire en un tour de main. A quatre mois de l’échéance du 31 décembre 2017, sans programme de gouvernement, sans investiture de son parti, il veut aller à la conquête de la magistrature suprême !

La paille et la poutre

Au fait, il veut plutôt rééditer l’exploit criminel de septembre 2016 en prétextant de la convocation du corps électoral par la Céni pour organisation des manifestations publiques. A l’époque, il savait la Centrale électorale dans l’impossibilité de procéder à cette convocation simplement parce que la confection du fichier électoral venait de commencer par Gbadolite.

Au 31 août 2017, il est acquis que ce fichier ne sera pas disponible puisque deux provinces (Kasaï Central et Kasaï), deux territoires (Kamiji et Luilu) et la Diaspora n’y sont pas encore intégrés.

La question est donc de savoir quel corps devra convoquer la Céni au plus tard le 1er septembre 2017 ! Aucun, naturellement, à moins de violer délibérément la loi électorale.

L’ennui est que l’Udps – qui  voit la paille dans l’œil de la Centrale électorale – ne voit pas la poutre logée dans le sien.

Omer Nsongo die Lema

@omernsongo

http://www.congo30juin .com

Facebook : Omer Nsongo

PROCHAINEMENT

Meeting du 3 septembre non prévu dans la feuille de route !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s