REVUE DE PRESSE THEMATIQUE DU 5 SEPTEMBRE 2017

RDC : la CENI propose un mode de scrutin semi électronique pour réduire le coût des élections

www.radiookapi.net (le 5 septembre 2017)

Le président de la Commission nationale électorale indépendante(CENI) propose le mode de scrutin semi électronique pour réduire le coût des élections. Selon Corneille Nangaa, ce mode qui consiste à faire intervenir la machine dans le processus de vote, permettra d’économiser de centaines de millions de dollars.

Il fait remarquer qu’il n’est pas évident que le gouvernement de la RDC débourse un milliard trois cents millions de dollars pour financer le cycle global des élections. Il a fait cette déclaration ce mardi 5 septembre à Kinshasa devant la presse.

Pour Corneille Nangaa, le vote semi électronique a l’avantage de réduire la taille du bulletin de vote et le nombre des bureaux de vote. Il donne les détails sur la procédure à suivre pour accomplir ce vote : «A travers ce système, le votant présente sa carte d’électeur au premier assesseur qui vérifie la validité de ladite carte. Ensuite il obtient de la part du deuxième assesseur un bulletin de vote réduit qu’il introduit dans un ordinateur. Les noms ainsi que les photos des différents candidats s’affichent sur l’écran de l’ordinateur. L’électeur appui sur l’une de photo et la machine fait sortir le bulletin de vote avec photo et nom du candidat choisi. C’est ce bulletin que l’électeur introduit dans l’urne», explique Corneille Nangaa.

Cette technique a aussi comme avantage la rapidité dans l’opération, parce que les résultats sont connus le même soir de l’élection selon le président de la CENI qui assure que ce mode de vote est fiable et moins couteux.

 

RDC-Elections, Polémique sur le vote électronique : «Nous n’avons pas de vote électronique mais une machine à voter», C. Nangaa

www.7sur7.cd (5 Septembre 2017) 

La RDC va-t-elle recourir au vote électronique?

 

Non, d’après le président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI). «Nous n’avons pas de vote électronique mais une machine à voter », a dit Corneille Nangaa le mardi 5 septembre lors d’un échange avec la presse sur le processus électoral.

Alors que le débat sur le vote électronique s’est invité dans le débat public en RDC avec l’invalidation de l’élection présidentielle (vote électronique) au Kenya par la Haute Cour, Corneille Nangaa a coupé court les allégations selon lesquelles son institution va recourir au vote électronique dans la perspective des élections générales.

« Pas de vote électronique » a dit le président de la CENI.

Il a aussi promis la publication imminente du calendrier électoral. «Nous sommes à la veille de la publication du calendrier », a-t-il affirmé.

Le président de la centrale électorale déclare que les consultations ont déjà démarré en vue de la publication du calendrier.

Israël Mutala

 

Nangaa a présenté le nouveau bulletin de vote plus fiable et qui va permettre l’économie de plus ou moins 400 millions US

www.7sur7.cd (5 Septembre 2017)

Le président de la Commission électorale nationale indépendante est formelle : il n’y aura pas de vote électronique en RDC, du moins lors de prochaines élections dont le coût global est de 1.300.000.000 USD.

Au cours d’un échange avec la presse le mardi 5 septembre, Corneille Nangaa a présenté le nouveau bulletin de vote. Selon lui, il est plus fiable que l’ancien dont le volume renchérissait le coût des élections. Avec le nouveau bulletin de vote, le président de la CENI affirme qu’il va permettre l’économie de plus ou moins 400 millions USD.

«Le nouveau bulletin est plus fiable et va permettre l’économie de 300 à 400 millions de dollars USD», a déclaré Corneille Nangaa.

Israël Mutala

 

Les 3 avantages de la machine à voter : « fiabilité », « rapidité » et « réduction des coûts ». C. Nangaa

CP (5 Septembre 2017)

Parmi les avantages de la machine à voter, confondue par certains au vote électronique, il y a notamment la rapidité, la fiabilité et la réduction des coûts, d’après Corneille Nangaa.

Sur la fiabilité, le président de la Commission électorale nationale indépendante a mis en exergue notamment la disponibilité des procès-verbaux une fois le vote. « Il y aura autant de procès-verbaux qu’il y a des témoins grâce à la machine», a affirmé le mardi 5 septembre le président de la (CENI) lors d’un échange avec la presse à la Maison des élections. «Il y a plus de garantie », a déclaré Corneille Nangaa.

Il soutient que le système de vote reste le même  avec l’usage de la machine à voter. Sauf qu’elle apporte plus de rapidité, de garantie et de fiabilité, d’après le président de la CENI.

Il y aura des PV manuels et des PV imprimés par la machine.

L’avantage de la machine est qu’elle numérise les résultats, selon Nangaa. Pour lui, la machine à voter permet d’optimiser le processus électoral. La machine à voter cohabitera avec les urnes et les bulletins de vote. Le vote se fera normalement dans les urnes avec des bulletins

 

RDC : On n’aura pas de vote électronique, mais une machine à voter (Corneille Nangaa)

www.actualite.cd (5 Septembre 2017)

Corneille Nangaa, président de la CENI, a présenté ce qu’il appelle « machine à voter » qu’il distingue du vote électronique. «Le vote électronique est notamment caractérisé par l’absence du papier. En RDC, les ordinateurs ne sont pas résautés et les réseaux ne sont pas fiables», a dit le président de la CENI au cours d’une séance de travail dit  «technique» pour faire l’état des avancées du processus électoral et pour présenter les perspectives.

Pour lui, le système ne change pas, mais il sera fiabilisé. «Le système ne change pas, bien au contraire, c’est un élément de garantie supplémentaire. A la fin du vote, la machine aura les résultats et le dépouillement va se poursuivre comme avant. L’enjeu est la réduction de la taille du bulletin qui induira également la réduction du budget des élections», a dit le président de la CENI.

Corneille Nangaa, a affirmé que le budget des élections, estimé à 1 332 621 679, 51 USD, est très élevé. «Le budget des élections est prohibitif. Pour un pays comme le nôtre, c’est aberrant. Avec la situation économique actuelle, c’est compliqué. Il faut réfléchir à la réduction du coût des opérations», a-t-il ajouté.

 

Elections à l’horizon…fin 2018

Top Congo Fm (5 septembre 2017)

« Il nous faudra 504 jours à partir de la fin de l’enrôlement (jusque-là estimé au 31 juillet 2017) pour fixer une date des élections« , a rappelé devant la presse, le président de la CENI.

« Cette période sera réduite, en tout cas nous y travaillons en combinant des étapes critiques« , précise Corneille Nangaa (photo) qui n’a toujours pas donné d’indications de calendrier tel qu’il l’avait promis au 31 août 2017.

Cependant, il n’y a pas lieu de s’en alarmer, juge le president de la centrale électorale, « il n’y a pas de raison d’avoir une guerre à cause des élections. Le temps que nous prenons actuellement à mettre sur pied un processus crédible, servira à éviter la guerre demain« .

Pressé de publier le calendrier

« Ce que le peuple attend aujourd’hui, ce sont les élections. Suis pressé de publier le calendrier électoral. Pour moi, ce qui importe c’est que tout le monde soit consulté« , avoue Corneille Nangaa, sur le ton de la confidence.

Revenant sur les récents travaux de Kananga, le patron de la centrale électorale estime que le chemin a été balisé, « le maître mot est désormais à l’harmonisation, à la concertation avec les institutions CNSA et le gouvernement« .

« L’essentiel est qu’on soit le plus proche possible des élections en ayant pris compte aussi des craintes financières et techniques« .

Je suis et reste Indépendant.

« Quelle que soit notre indépendance, nous avons une obligation d’harmonie avec toutes les institutions« , rappelle Corneille Nangaa qui déclare être en contradiction permanente avec tout le monde, y compris à la MP.

« La presse ne fait pas assez cas des différents qu’a la CENI avec la Majorité Présidentielle« .

Le gouvernement est-il en règle de paiement?

Sur ce point, Corneille Nangaa ne veut pas être mis en porte-à-faux avec le gouvernement. Disant attendre encore que soit vidée la question du financement Des élections, il avertit que « comme les autres institutions, les membres de la CENI ne sont pas payés depuis 3 mois« .

Et que « le retard pris dans l’enrôlement du Kasai est dû au fait que la CENI n’ait pas encore reçu les fonds nécessaires« .

 

« Il n’y a pas de vote électronique

Top Congo Fm (5 septembre 2017)

« Nous n’avons pas de vote électronique, cela n’existe pas en RDC« , a déclaré ce mardi à la presse, le président de la CENI, voulant ainsi taire une polémique, qu’il qualifie de stérile, sur le futur mode de vote en RDC.

En conférence de presse (toujours en cours), Corneille Nangaa fait l’état des lieux du processus d’enrôlement, évoque les mesures de sécurisation et de fiabilisation du fichier électoral constitué à ce jour et les défis posés par loi électorale.

Plus de 40 millions d’enrôlés

À ce jour, la CENI a déjà dans son fichier, 40.868.384 électeurs avec 52% d’hommes et 48% de femmes. 13 des 26 provinces ont déjà fini d’enrôler, 11 sont sont en cours d’enrôlement.

Sur les chiffres d’enrôlement par province, Corneille Nangaa souligne qu' »on a enrôlé plus d’électeurs attendus, notamment au Sankuru (+212,3%). Que ces chiffres ne donnent pas lieu à polémiques vu qu’ils sont bruts« .

Une sélection de «www.Congo30juin.com»

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s