AMUSONS-NOUS UN PEU… Enfin, le G7 prêt à financer le processus électoral !

Un gag ? En principe non. Le bon sens consiste à accompagner tout plan A d’un plan B.

En préconisant la désobéissance civique de façon à dissuader le peuple de ne plus payer d’impôt ni de taxe, encore la facture d’eau ou d’électricité, voire de ne plus emprunter les moyens de transport assurés par les sociétés d’Etat (bus, trains, bateaux etc.), c’est qu’on sait comment donner à l’Etat des moyens de faire face à ses charges. Notamment, le financement des élections.

Dans cette logique, le G7 – tête pensante et agissante de la plateforme «Rassemblement» – devrait suggérer la création d’un fonds électoral. Et commencer par prêcher par l’exemple avec les premiers versements s’évaluant en dizaines ou en centaines de millions de dollars américains.

Après tout, son candidat magnat à la présidentielle a payé en 2016 rubis sur l’ongle 100 millions de dollars Us à un agence-conseil étasunienne rien que pour son lifting, et encore pour juste un semestre. On suppose qu’il doit avoir déjà dépensé 300 millions pour les deux nouveaux semestres ajoutés et qu’avec la campagne électorale à l’américaine qui s’annonce, il atteindra facilement le milliard. A la Trump !

Alors, faisons sérieux :

– les membres du G7 disent des sociétaires de la MP qu’ils ne restent aux affaires que pour faire des affaires et non pour l’intérêt du peuple. Soit.

– Or, en restant justement aux affaires les uns une quinzaine d’années, les autres une dizaine avant de quitter la Majorité, c’est qu’ils ont chacun bâti sa «fortune» avec des impôts, des taxes, des dividendes etc.

– Maintenant qu’ils ont résolu d’asphyxier l’Etat pour empêcher leurs adversaires restés aux affaires de continuer de faire des affaires sur le dos du peuple, ce qu’ils s’en sont mis les poches pleines !

Question de logique : pourquoi ne se délestent-ils pas du «surplus» pour contribuer au financement des élections, surtout la présidentielle ?

Constatons seulement qu’en plus de ne pas faire pression sur les partenaires extérieurs pourtant bien placés pour délier la bourse destinée aux élections, ils lancent eux-mêmes la campagne de désobéissance civique dans le but précis de sécher le Trésor public !

Libre à chacun d’en penser ce qu’il veut, mais la rationalité incite  à conclure qu’ils sont pour tout, sauf pour les élections.

Dans ce tout-là, le fameux schéma «Transition Sans Kabila»…

NDL

@omernsongo

www.congo30juin.com

Facebook : Omer Nsongo

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s