EDITORIAL. De Croo pour la mise de la RDC sous tutelle de l’Onu !

Vice-Premier ministre belge en charge de la Coopération, Alexandre De Croo a accordé le 8 octobre 2017 au journal MO.be une interview insultante pour la classe politique congolaise en disant de la République Démocratique du Congo qu’elle n’est «pas un État, mais un système d’enrichissement personnel».

Dommage pour ce pays que certains de ses fils et filles se soient adonnés à la corroboration des propos du genre.

Prétextant de la non tenue des élections en 2017, l’homme d’Etat belge affirme que «Si cela continue comme ça, elles n’auront pas lieu l’année prochaine non plus».

Ainsi, dans son entendement, «Le plan, à savoir confier à Kabila la transition vers des élections auxquelles il ne peut participer, a échoué».

Inutile d’aller chercher ailleurs plus loin. Cécile Kyenge – ex-congolaise d’origine katangaise qui assure le lobbying de Moïse Katumbi – a fait son boulot.

Dans la chronique qui lui est consacrée sous le titre «Cécile Kyenge trouve en la RDC un ‘Etat souverain’», observation lui est faite d’avoir «son agenda secret», tant il est vrai que son lobbying bat de l’aile du fait d’être d’«un apport négatif dans le processus électoral dans son ex-pays…».

Effectivement, Alexandre De Croo dresse de la RDCongo un tableau sombre.

Sa conclusion est tranchante : «seule une coordination des Nations Unies pourrait la garantir» (question humanitaire), souligne MO.be. «Il faut instaurer une certaine stabilité avant de pouvoir accorder un financement et ensuite mettre partiellement fin à la corruption (…) Dans les conditions actuelles, je ne vois pas comment ce serait possible“, dit-il.

***

Cette sentence n’a rien d’étonnant. Elle découle du Rapport d’International crisis group, un think tank de droit belge appartenant à la Galaxie…Soros, datant de mai 2015 et dont l’un des analystes seniors, un certain Jason Stearns, est actuellement directeur du Groupe d’Etude du Congo, autre think tank appartenant à la même galaxie et auquel on doit les rapports sur l’enrichissement des membres de la famille Kabila.

Tenez !

Sous le titre «Congo, l’alternance démocratique est-elle possible ?» donné à son rapport n°225 du 5 mai 2015, cette ONG avait recommandé au point 19 l’action d’«Evaluer et vérifier les avancées dans le processus électoral, comme prévu par la résolution 2211 du Conseil de sécurité, et suspendre le soutien au processus électoral et aux forces de sécurité congolaises si le président et le gouvernement continuent de tergiverser sur le respect de la limite de deux mandats ».

La partie intéressante de cette recommandation est formulée en ces termes : «En cas d’importants retards et de violation flagrante du principe des deux mandats, revoir l’aide publique au développement et envisager la révision du mandat de la Monusco».

***

Deux ans et demi après, c’est exactement ce que recommande Alexandre De Croo lorsqu’il conclut que «seule une coordination des Nations Unies pourrait (…) garantir» l’apport humanitaire.

D’ailleurs, il ne mâche pas les mots lorsqu’il conditionne tout financement bilatéral ou multilatéral par l’instauration d’une certaine stabilité politique.

Ainsi, pendant que les Congolais s’époumonent à promouvoir le fameux schéma  «Transition Sans Kabila», certains milieux belges restent, eux, dans le schéma esquissé en mai 2015 de la mise de la RDC sous tutelle des Nations Unies.

Or, en mai 2015, le G7 n’existait pas, encore moins «Rassemblement».

Assurément, ces milieux n’ont jamais cru aux élections ni au régime spécial, peu importe la variante qu’est celui-ci via la «TSK».

Ils savent, eux, que du point de vue des dispositions prorogatives de la Constitution (alinéas 2 des articles 70, 103 et 105 et de l’alinéa 6 de l’article 197), le régime Kabila reste en place jusqu’à l’installation EFFECTIVE des animateurs des institutions issus des élections.

Au lieu de saluer les propos d’Alexandre De Croo, les adversaires politiques et sociaux du Pouvoir en place devraient admettre qu’ils ont misé sur des puissances extérieures qui se sont moquées éperdument d’eux depuis une trentaine de mois…

Omer Nsongo die Lema

@omernsongo

www.congo30juin.com

Facebook : Omer Nsongo

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s