AMUSONS-NOUS UN PEU… Tshibala a tout de même prépondérance sur Olenghankoyi…

Il paraît que le président du Cnsa, Joseph Olenghankoyi, n’a pas apprécié le fait de voir le Premier ministre Bruno Tshibala présider à la cérémonie d’ouverture de la tripartite Gouvernement-Cnsa-Ceni le 14 octobre 2017.

Il paraît qu’il n’a pas non plus apprécié ce qui passe à ses yeux comme l’omniprésence du dernier dans les travaux proprement dits tenus du 16 au 18 octobre dernier.

Comme pour le manifester clairement, il s’est fait interviewer le 19 octobre par Pierre Boisselet «Jeune Afrique». L’hebdo lui a fait une fleur avec le titre «RDC–Joseph Olenghankoy : ‘Le Premier ministre fait courir de graves risques au pays’».

De cette interview, la phrase intéressante est la queue. La queue que contient le venin. En guise de protestation, Olenghankoyi déclare à propos du communiqué final : «Je l’ai paraphé, mais je ne l’ai pas signé».  En clair, il s’estime non lié aux actes de la tripartite.

Pourtant, du point de vue de la Constitution, le Gouvernement est une institution de la République. Elle fait corps, avec l’Institution «Président de la République», de l’Exécutif national.

Par contre, le Cnsa est une institution d’appui à la démocratie. Au même titre que la Céni qui, elle, a sur lui l’avantage d’exister et de fonctionner en toute légalité.

Ce n’est pas parce qu’il a été mis en place dans l’Accord du 31 décembre 2016 avec pour «mission de veiller au respect de l’Accord politique par tous les animateurs des Institutions et d’assurer le suivi ainsi que l’évaluation de sa mise en œuvre en vue de garantir l’organisation des élections crédibles, transparentes et apaisées» que le Cnsa a autorité sur le Gouvernement, voire sur la Céni.

D’ailleurs, le Premier ministre désigné par Rassemblement devait avoir cette prépondérance sur le président initialement désigné du Conseil national de suivi de l’accord, en l’occurrence Etienne Tshisekedi.

Cela veut dire que si réellement Félix Antoine Tshilombo avait été désigné à ce poste et si Etienne Tshisekedi était encore en vie, celui-ci devait s’incliner pour saluer celui-là !

Trêve alors de distraction : Joseph Olenghankoyi n’a aucune ascendance sur Bruno Tshibala. Par contre, le second l’exerce sur le premier.

Après tout, le Cnsa disparaîtrait avec l’Accord de la Saint Sylvestre si jamais « Rassop/L » réussissait son fameux schéma «TSK».

Quant au Gouvernement et à la Ceni, ils survivront à cet instrument.

Leur existence est scellée dans la Constitution de la République.

NDL

@omernsongo

www.congo30juin.com

Facebook : Omer Nsongo

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s