EDITORIAL. Le Pprd à l’épreuve de vérité !

Dans l’histoire du PPRD, rares sont les occasions d’une rencontre directe, portée à la connaissance du public, entre son initiateur et le Bureau politique.

Généralement, les contacts s’arrêtent au niveau de la plateforme «Majorité présidentielle».

Que le 7 novembre 2017, Joseph Kabila ait reçu à Kingakati les principaux animateurs du Pprd a quelque chose significatif.

Certes, l’événement a failli être détourné de son cadre en raison de la présence, sur la photo de famille, de Norbert Basengezi, vice-président du Bureau de la Céni.

Un député Msr/Rassop-Limete, Muhindo Nzangi pour le citer, a même résolu de déposer un mémorandum au Bureau de l’Assemblée national pour exiger sa démission.

En attendant, des photos ont paru dans les réseaux sociaux présentant Norbert Basengezi avec d’autres forces politiques et sociales vives du pays, confirmant de ce fait l’explication livrée, à savoir : une mission organisée par le comité de liaison de la Centrale électorale avec les formations politiques.

On voit Basengezi avec les cadres de «Rassop/Limete» et de «Rassop/Kasa-Vubu».

***

De la rencontre de Kingakati, il est rapporté par des sources autorisées que le Pprd s’est «mis en ordre de bataille» pour les élections, maintenant que la Céni a rendu public le calendrier électoral. «L’essentiel à retenir est que le parti présidentiel est en train de se mettre en ordre de bataille pour gagner les futures élections. En tant que Républicains, nous n’étions pas appelés à encourager ou à renier le calendrier électoral. Nous croyons aux élections parce que le pouvoir actuel en émane», a déclaré Patrick Kanga, président de la Ligue des Jeunes Pprd.

Ainsi, le 8 novembre 2017, se sont retrouvés autour du Secrétaire général Henri Mova Sakanyi quelques têtes pensantes et agissantes du parti : Néhémie Mwilanya Wilondja, Barnabé Kikaya bin Karubi, Aimé Ngoyi Mukena, Adolphe Lumanu, Louise Munga, Toussaint Tshilombo, Béatrice Lomeya avec, en retrait, Eddie Thambwe, directeur de cabinet du maître des céans.

Preuve qu’il n’y a plus de temps à perdre : il faut s’apprêter pour les grands enjeux.

***

Combien sont-ils, cependant, les partis politiques congolais à appréhender cette évidence et à s’y préparer en conséquence ?

Tout observateur averti l’aura constaté : les forces politiques à réclamer à cor et à cri la tenue des élections au plus tard le 31 décembre 2016 s’étaient révélés les moins pressés d’agir en conséquence. Par rapport à l’échéance du 19 décembre 2016, ils avaient cru plus dans le schéma «régime spécial» qu’aucun parti membre de «Rassemblement» originel n’avait jugé utile d’organiser un congrès ou un conclave pour investiture ses candidats à tous les niveaux.

La scène se répète une année après : par rapport à l’échéance du 31 décembre 2017, ils croient tellement dans le schéma «Transition Sans Kabila» qu’aucun parti membre de la même plateforme, encore moins des Alliés de la 25ème heure, ne juge utile de le faire.

Au fait, ni en 2016, ni en 2017 ils ne s’investissent nullement dans la tenue des élections. Ils sont rivés sur le schéma burkinabé.

***

Au séminaire de Safari Beach organisé en avril 2017, il avait été admis que le Pprd n’était pas un parti concourant à la conquête du pouvoir, ce qui est à la portée de tout le monde. L’enjeu était plutôt la conservation du pouvoir qu’il est en train d’exercer dans un environnement exceptionnel : celui du partage des responsabilités avec non seulement les sociétaires de la Mp, mais aussi avec ceux de l’Opposition.

Or – et c’est moi qui l’ajoute – l’expérience du 4+1 a suffisamment prouvé la capacité de retournement des partenaires dès qu’il s’agit d’assumer le bilan.

Ainsi, le Pprd pourrait se retrouver seul, sinon avec quelques sociétaires de la Mp, à défendre le bilan «Joseph Kabila», maintenant que l’allié Palu est entraîné par certains de ses bonzes à se désolidariser après avoir largement bénéficié des prébendes de la République !

En un mot comme en cent, le Pprd est à l’étape d’identification de ses vrais alliés.

Une épreuve de vérité…

Omer Nsongo die Lema

@omernsongo

www.congo30juin.com

Facebook : Omer Nsongo

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s