BALISE. Bruxelles, Rassop et Lucha…

Ambassadeur de Belgique en RDCongo, Bertrand de Crombrugghe de Picquendaele a profité du lancement, à Kinshasa, du Festival du film des droits humains organisé le jeudi 7 décembre 2017 en marge de la «Journée internationale des Droits de l’homme» pour rassurer les mouvements pro-démocratie du soutien de son pays.

L’Etat de droit est quelque chose pour laquelle il faut se battre. Je ne peux que vous encourager à vous battre et à barrer la route aux dictateurs”, a-t-il déclaré.

Les confrères présents l’ont entendu promettre «séance tenante, de continuer à soutenir la lutte des animateurs des mouvements citoyens ‘qui se battent pour que les choses changent’». Parmi les invités à cette cérémonie, faut-il le relever, «quelques jeunes militants de Lucha, de Filimbi ainsi que des journalistes, des activistes des droits de l’homme, des diplomates»…

***

Il est de notoriété publique que les jeunes des mouvements dits pro-démocratie Lucha et Filimbi s’affichent ouvertement anti-Kabila. D’ailleurs, ils sont en communion parfaite  avec «Rassemblement», constamment prompt à les appuyer dans toutes les manifestations qu’ils organisent. Ceci de leur côté.

La plateforme «Rassemblement», du sien, regroupe les forces politiques et sociales dites acquises au changement.

Pour rappel, «Rassemblement» a été monté  et structuré à Bruxelles en juin 2016 lors du conclave de Bruxelles-Genval tenu du 8 au 10 juin.

L’encre avec laquelle ses actes constitutifs ont été signés n’avait pas encore séché que le Rapport final a été remis précipitamment au Vice-Premier ministre et ministre belge des Affaires étrangères Didier Reynders, et encore au Palais d’Egmont.

Ainsi, en 57 ans d’Indépendance, la Belgique a une énième fois choisi son camp en appuyant une Opposition politique déterminée moins à concourir à un processus électoral qu’à susciter un soulèvement populaire.

Depuis, les relations entre Kinshasa et Bruxelles se sont refroidies. A preuve : l’absence des officiels congolais à la cérémonie d’inauguration de la nouvelle ambassade de Belgique le 27 novembre 2017, mais surtout l’absence du Vice-Premier ministre et ministre des Affaires étrangères aux côtés du Premier ministre belge Charles Michel lors de l’audience accordée par le Président Joseph Kabila à ce dernier le 23 septembre dernier à New York, en marge de la 72ème assemblée générale ordinaire de l’Onu.

***

Aujourd’hui, les faits indéniables prouvent qu’autant en Belgique (Bruxelles) qu’en République Démocratique du Congo (Kinshasa), les autorités belges se prononcent au vu et au su de tout le monde pour des acteurs politiques et des activistes de la Société civile qui ne cachent pas leur hostilité à l’égard du Président Joseph Kabila, à la Majorité présidentielle et au Pouvoir.

Dès lors, tous les moyens pour les combattre et même les abattre pour sont bons.

Tel est le cas du dernier rapport apparemment plus d’Ida Sawyer que de Hrw. Dans ce rapport, la chercheuse américaine installée à Bruxelles a appelé le Chef de l’Etat à respecter la Constitution et l’Accord de la Saint Sylvestre non selon les prescrits de l’article 70 pour le premier texte et Du chapitre III pour le second, mais dans son propre entendement, c’est-à-dire démissionner «au plus tard le 31 décembre 2017».

L’ennui est qu’autant que les acteurs nationaux qui évoquent l’article 64 de la Constitution, certains acteurs étrangers (essentiellement occidentaux) estiment que la rue a le droit de s’appliquer librement l’alinéa 1 tandis que le Pouvoir n’a pas, lui, celui d’appliquer l’alinéa 2.

Bruxelles doit se souvenir que ni en 1960, ni en 1965, encore moins en 1990, son ex-colonie n’avait un article semblable au fameux 64. Aujourd’hui, elle l’a. Et cet alinéa dispose : «Toute tentative de renversement du régime constitutionnel constitue une infraction imprescriptible contre la nation et l’Etat. Elle est punie conformément à la loi».

Formons l’espoir que lorsqu’elle échange avec les anti-Kabila, l’ex-métropole prend le temps d’attirer leur attention sur ce que cela représente concrètement…

Omer Nsongo die Lema

@omernsongo

E-mail : omernsongo@gmail.com

www.congo30juin.com

Facebook : Omer Nsongo

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s