Processus démocratique : Opposition, Cenco et Belgique au cœur des crises !

  • Premier fait indéniable : depuis 1990, le tendon d’Achille pour tout regroupement de l’Opposition est et reste l’Udps.

 

  • Deuxième fait indéniable : depuis 1960, à la manœuvre de la confrontation fratricide entre Laïcs d’obédience catholique se trouve toujours l’Eglise catholique romaine (Cenco).

 

  • Troisième fait indéniable : depuis la nuit des temps, la Belgique est omniprésente, voire omnipotente à l’apparition des signes de toute alternance, peu importe pour celle-ci d’être constitutionnelle ou non constitutionnelle…

 

 

On ne peut pas ne pas paraphraser le confrère Alphonse Muderhwa du site web 7SUR7.CD qui a reconnu, dans son article intitulé «Bruxelles, rencontre Katumbi-Tshisekedi-Kamerhe : Vers une grande coalition politique de l’opposition» que la «La photo de principaux leaders de l’opposition a fait le buzz sur le net le soir du vendredi 15 décembre». Effectivement, a-t-il écrit, «En moins de quelques minutes, elle a inondé les réseaux sociaux et suscité de nombreux commentaires. Une première après deux ans de divergences, discordes et malentendus. Revoilà Vital Kamerhe aux côtés de Félix Tshisekedi et de Moïse Katumbi. Les têtes de proue de l’opposition anti-Kabila se sont retrouvées en Europe pour parler de la situation politique de l’heure. Au menu de leurs discussions : bâtir la plus large coalition politique pour concrétiser l’alternance en RDC après 17 ans de règne de Joseph Kabila».

 

«Pour y arriver, ils ont convenu de ne plus ressasser le passé des uns et des autres. Le cap a été mis sur l’avenir», a confié à ce site un opposant, convaincu que «L’encerclement a commencé pour bousculer le régime Kabila».

Il y a là de quoi rappeler la tactique initiée en 2011 par un certain Vital Kamerhe qui avait, à l’époque, considéré que pour isoler le candidat n°3, il suffisait, à son niveau, de lui priver de tout soutien à l’Est, Etienne Tshisekedi de tout soutien au Centre et Jean-Pierre Bemba, même en prison, de tout soutien à l’Ouest.

Que Vital Kamerhe, principal déçu de l’Accord du 18 octobre 2016 pour n’avoir pas acquis la primature (lire AMUSONS-NOUS UN PEU), prenne sa revanche de cette façon-là, c’est dans son ADN.

Notons seulement que Bruxelles 2017 vient après Bruxelles 2016 (Rassemblement), et Bruxelles 2016 vient après l’Ile de Gorée 2015 (Front citoyen 2016), et l’Ile de Gorée a été précédée de deux décennies et demi avec l’Union sacrée en 1991. On se rendra compte que la constante est le tendon d’Achille Udps (lire EDITORIAL). Résultant de l’exclusion et de l’auto-exclusion systématisées, les divisions intempestives caractérisant ce parti plombent à chaque cycle l’Opposition. Il se raconte même que c’est pour cette raison que Bruxelles a encouragé la fronde interne au sein de la Mp en septembre-octobre 2015 avec l’apparition du G7, monté pour se substituer à une Udps ayant énormément déçu l’Occident.

Rappel des faits 

De la rencontre de Bruxelles 2017, le site web 7SUR7.CD. rapporte des propos rassurants de quelques opposants. Pour Olivier Kamitatu, ces derniers ont compris que «pour vaincre la dictature, il faut être ensemble» et, «Désormais une seule chose compte : le Congo. Rien que le Congo et l’intérêt du peuple congolais». Pour Vital Kamerhe, qui se félicite de la nouvelle rencontre, il est question de se donner «rendez-vous pour parler» de qu’il faut «faire ensemble pour redonner à la RDC sa place dans le concert des nations».

Et le confrère de déduire : «Les leaders de l’opposition sont en train de peaufiner maintenant une stratégie globale par rapport aux enjeux politiques à court, moyen et long termes», avant de conclure : «Cette synergie Église catholique-opposition radicale-mouvements citoyens est redoutée par le pouvoir qui compte sur les divisions de ses rivaux politiques pour espérer conserver quelques chances de se maintenir au pouvoir».

Conseil d’un analyste politique non autrement identifié : «Au régime Kabila de savoir bien négocier ce nouveau tournant».

Justement, à propos de la synergie, l’insolite dans la photo de famille du 15 décembre 2017 est l’absence du cardinal Laurent Monsengwo. Rappel des faits :

début de la semaine du 11 au 17 décembre 2017 : Olivier Kamitatu, seul, s’offre une pose selfie avec Antipas Mbusa Nyamisi dans le hall de ce qui ressemble à une aérogare, une gare ou un hôtel de luxe.

milieu de la semaine : Olivier Kamitatu et Moïse Katumbi s’offrent une pose photo avec le cardinal Laurent Monsengwo au centre, apparemment dans le même cadre (aérogare, gare ou hôtel de luxe).

fin de la semaine : Olivier Kamitatu, Moïse Katumbi et Antipas Mbusa Nyamwisi se retrouvent sur la même photo avec Félix Antoine Tshilombo et Vital Kamerhe (que tout le monde savait en route pour Bruxelles) ainsi que Mbungani (permanent du Mlc dans la capitale belge) rejoint par Lungwana.

On peut supposer que l’apparition du prélat aurait fait très mauvais effet, quand bien même son absence ne met un bémol à rien. Au demeurant, au cinquième jour de la publication cette photo, les services de communication du cardinal ne jugent toujours pas utile de donner la moindre explication à cette «coïncidence». Peut-être que Laurent Monsengwo était simplement en escale et que Moïse Katumbi et Olivier Kamitatu l’aient rencontré subitement dans la salle des pas perdus !

A ce propos, la rubrique «BALISES» du 14 décembre 2017 intitulée «Monsengwo, alias Plan B ?», il y a ce passage que nous assumons : «…quel est le sens véritable à donner à la photo ‘Monsengwo-Katumbi-Kamitatu’, si ce n’est celui du message Rassop/Limete à la rue congolaise : l’avènement de son sauveur en interne après Didier Reynders, le sauveur en externe ! On parie que lorsqu’on verra dans les prochaines heures la photo ‘Laurent-Didier’, on réalisera alors que la boucle est bouclée».

La photo «Monsengwo-Reynders» pourrait ne jamais venir pour ne pas envenimer une situation diplomatique déjà suffisamment tendue.

Collusion ou coalition «Opposition-Eglise Catholique-Belgique».

Qu’à cela ne tienne ! L’essentiel est dans les faits. Toujours les faits. Des faits indéniables qui interpellent. Premier exemple : depuis 1960, l’Eglise catholique romaine a toujours été active à l’annonce de tout rendez-vous important dans l’Histoire du Congo. Elle utilise le même modus operandi : diviser ses Laïcs. Selon l’air du temps, les bons sont de l’Opposition de l’heure, les mauvais de la Majorité du moment.

Pourtant, dans sa majorité, le laïcat catholique assure la gouvernance institutionnelle, et cela directement ou indirectement. De Joseph Kasa-Vubu à Joseph Kabila en passant par Joseph-Désiré Mobutu et Laurent-Désiré Kabila, quand ils ne sont pas chefs d’Etat, ils sont soit à la tête soit membres des institutions de la République comme l’Assemblée nationale, le Sénat, le Gouvernement et les Cours et Tribunaux. Ils animent les Instruments dits du pouvoir comme la Fonction publique, la Territoriale, la Diplomatie, la Défense nationale, la Sécurité et le Portefeuille. Ils sont dans des institutions dites d’appui à la démocratie. Dans des secteurs stratégiques comme l’Enseignement, la Santé, les Affaires, les ONG etc., leur règne est absolu, si bien qu’on peut le dire sans ambages : le bilan des 57 ans d’Indépendance engage aussi la Cenco.

Second exemple : depuis l’Indépendance en 1960, l’Eglise catholique romaine et la Belgique s’appuient mutuellement, et encore – comme par coïncidence – à chaque tournant décisif de l’histoire de l’ex-colonie : 1958, 1960, 1965, 1990, 1997, 2001, 2003, 2005, 2006, 2011, 2016, 2017 !

On peut alors le soutenir : le problème du Congo depuis le 30 juin 1960 est dans la collusion ou la coalition (c’est selon) «Opposition-Eglise Catholique-Belgique» à laquelle tout Pouvoir d’Etat fait face, peu importe le moment de son avènement.

Dès lors qu’il est inutile d’aller chercher ailleurs l’origine des crises qui secouent périodiquement la RDCongo, les forces politiques et sociales sont (comme) averties !

Omer Nsongo die Lema

@omernsongo

E-mail : omernsongo@gmail.com

www.congo30juin.com

Facebook : Omer Nsongo

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s