AMUSONS-NOUS UN PEU ! Comment la Belgique sait-elle qu’il y aura des troubles ?

Récupérée par «La Libre» – quotidien belge notoirement anti-Kabila, la dépêche est de l’agence officielle belge Belga. Son titre est «La Belgique recommande à ses ressortissants de quitter la RDC, des journalistes expulsés». Sa date de publication «le vendredi 16 décembre 2016 à 18h2» et de mise à jour «le vendredi 16 décembre 2016 à 22h01».

Il en ressort que «Les Affaires étrangères ont recommandé vendredi aux Belges dont le séjour en République Démocratique du Congo (RDC) n’est pas essentiel de quitter le pays. Les Belges qui y resteraient sont invités à exercer la plus grande vigilance, en particulier lors de leurs déplacements. Quant aux voyages vers le pays, ils sont déconseillés. Les Affaires étrangères ont modifié l’avis de voyage concernant le Congo à la suite des ‘tensions politiques’, des ‘récentes mesures prises par les autorités afin de réprimer les droits et les libertés’, de ‘l’expulsion de journalistes belges’, des ‘rumeurs concernant la fermeture de certains aéroports’, de ‘la possible restriction des communications internet’ et du ‘risque de nouvelles manifestations en République Démocratique du Congo’, indique le site du SPF ».

La partie intéressante de la dépêche concerne l’expulsion des équipes de VRT et de VTM.

A en croire Belga, «Ces équipes ont reçu vendredi l’ordre de quitter la République Démocratique du Congo (RDC). Ces équipes étaient respectivement dirigées par les journalistes Peter Verlinden et Robin Ramaekers et devaient suivre la situation dans ce pays d’Afrique centrale agité par des tensions politiques à l’approche de la fin du mandat du président Joseph Kabila» (sic).

Ainsi, pendant qu’ailleurs dans le monde il a été pris acte de la tenue des élections le dimanche 23 décembre 2018 avec pour conséquence le maintien de Joseph Kabila en poste jusqu’à l’installation effective du Président de la République ELU et non DESIGNE, et cela conformément à la Constitution, à Bruxelles, on continue de croire au schéma de la «Transition Sans Kabila» à instaurer au plus tard le 31 décembre 2017 avec «possibilité» les affrontements entre le «peuple» et les forces de l’ordre.

C’est tellement suspect que le renvoi des confrères est comme un secours porté à ces ressortissants belges. On imagine, en effet, ce qui adviendrait au cas où ils tombaient victimes de quelque chose pendant l’exercice de leurs fonctions. Normal pour ce type de reporters de se comporter en électrons libres comme le font bien des journalistes et des humanitaires occidentaux (ne suivez pas mon regard).

Bruxelles doit en savoir plus qu’elle n’en dit…

 

NDL

@omernsongo

E-mail : omernsongo@gmail.com

www.congo30juin.com

Facebook : Omer Nsongo

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s