EDITORIAL. Au nom de Moïse…

L’interprétation de l’Accord du 31 décembre 2016 pour la Marche du 31 décembre 2017 prend une nouvelle dimension. Elle ne s’applique plus à tous les 7 chapitres qui le constituent mais à un seul.

Pour rappel, les 7 chapitres sont :

  1. Concepts
  2. Respect de la Constitution

III. Institutions et de leur fonctionnement pendant la période préélectorale et électorale

  1. Processus électoral
  2. Décrispation politique
  3. Mécanisme de suivi de l’Accord politique et du Processus Electoral

VII. Dispositions finales

***

La Marche du 31 décembre 2017 vise le chapitre V relatif à la décrispation politique.

Devrons-nous déduire que les six autres ne posent aucun problème dans leur application, notamment le chapitre III à propos de la primature et le chapitre II à propos du poste de la présidence du Cnsa ?

La question est à poser aux organisateurs réunis au sein du Comité Laïc de coordination.

De cette décrispation, il y a  – comme qui dirait – à boire et à manger.

Le principe général arrêté est rendu au point V.1. : «Les parties prenantes au présent Accord prennent acte de la mise sur pied effective d’une Commission de Haut Magistrats pour un examen minutieux, au cas par cas, des dossiers des prisonniers politiques et d’opinion, des bénéficiaires de la dernière loi d’amnistie mais qui ne sont pas encore libérés, des exilés et des réfugiés politiques repris dans la lise en annexe».

S’en suit cette curiosité, s’agissant de l’exilé et réfugié politique Moïse Katumbi Chapwe : à l’exception de la Majorité présidentielle à s’y être opposée, les parties prenantes ont chargé la Cenco «de poursuivre ses bons offices auprès de toutes les autorités concernées pour le suivi et la résolution effective des cas emblématiques restants, à savoir : Messieurs Moïse KATUMBI CHAPWE et Jean-Claude MUYAMBO afin qu’ils recouvrent leur liberté».

Mais voilà que cette incise fait corser les choses : «Ainsi, les parties prenantes demandent à la Commission de Hauts Magistrats de se dessaisir de ces deux cas» !

Ainsi, la Cenco a pris sur elle la responsabilité énorme et délicate de soustraire de la Justice de la RDCongo un justiciable congolais.

Question essentielle : pour en faire qui et en faire quoi ?

***

La Constitution, dont nous nous imposons le respect, dit exactement ceci aux alinéas 3 et 4 de l’article 149 : «La justice est rendue sur l’ensemble du territoire national au nom du peuple congolais» et «Les arrêts et les jugements ainsi que les ordonnances des Cours et tribunaux sont exécutés au nom du Président de la République».

Déjà, l’article 87 dispose : «Le Président de la République exerce le droit de grâce. Il peut remettre, commuer ou réduire les peines».

Or, en substituant des instances judiciaires Moïse Katumbi (tous comme les autres justiciables qualifiés cas emblématiques), voire de la Commission de Hauts Magistrats mise en place dans l’Accord de la Saint Sylvestre, qu’est-ce que la Cenco offre-t-elle aux intéressés comme possibilité de cessation des poursuites judiciaires ?

Rien !

Et encore, son rapport blanchissant Moïse Katumbi n’a pas bénéficié de la discrétion requise. «Jeune Afrique» l’a éventé après l’avoir reçu de quelqu’un qui ne peut être que le «blanchi» déterminé à accentuer la pression sur le Chef de l’Etat.

En organisant, ou en faisant sinon en laissant organiser par le Clc la Marche du 31 décembre 2017 au profit premier de Katumbi, la Cenco ne convaincra personne de sensé d’avoir joué la carte de l’apaisement.

Au contraire, au nom de Moïse, elle sait que le pays peut s’embraser !

Croisons les doigts pour qu’il n’en soit pas le cas…

Omer Nsongo die Lema

@omernsongo

E-mail : omernsongo@gmail.com

www. Congo30juin.com

Facebook : Omer Nsongo

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s