AMUSONS-NOUS. Le communiqué Katumbi-Fatshi «sans effet» !

Ils ont dit au peuple congolais : «dressons nos fronts».

Mais, auparavant, ils ont soutenu que «Conscients par ailleurs de la stratégie de la division et du débauchage d’un pouvoir tyrannique et machiavélique», ils entendent poursuivre «sans relâche le même combat : celui de l’instauration d’un Etat de droit » en RDCongo.

Avant cela, ils ont relevé qu’«A l’heure où nous faisons face à une dictature décadente et illégitime de Kabila, dont la barbarie venait de se répéter le Dimanche 31 décembre 2017 à l’encontre de nos concitoyens qui exprimaient pacifiquement leur rejet d’un système basé sur le dol et la médiocrité, nous ne laisserons guère de la place pour la discorde».

Un peu plus tôt, ils ont invité «notre peuple à ne prêter aucune oreille attentive et surtout rejeter» la «campagne de calomnies et de médisance attisée par quelques officines d’un pouvoir décadent et qui n’a pour finalité que de diviser le leadership de l’opposition et ainsi planter un décor de discorde» entre les deux personnalités qu’elles sont avant d’ajouter : «La division au sein du Rassop ne trouve aucun fondement étant donné que les causes que nous défendons transcendent nos propres personnes».

Dans un premier temps cependant, elles ont attiré «l’attention de l’opinion tant nationale qu’internationale sur les rumeurs non fondées d’une dissension interne entre les plateformes qui le composent».

De qui s’agit-il ?

Evidemment de Moïse Katumbi et Félix Antoine Tshilombo, signataires du communiqué de presse du 5 janvier 2018.

Et voilà que le 9 janvier 2018, les Katumbistes – au nom du G7 – ont résolu d’annoncer par voie de presse avoir écrit au président de Rassop, Félix Antoine Tshilombo, pour lui demander de convoquer rapidement une réunion car, ont-ils estimé, «il est fondamental que nos points de vue soient toujours harmonisés sur les questions essentielles notamment de stratégie et de communication».

Cette réunion leur permettra de convenir aussi «des éléments de langage à tenir quant à ce».

Qu’est-ce qui explique cette initiative ? On peut supposer que le G7 se sent mal à l’aise dans les contradictions qui se constatent dans l’interprétation de l’Accord de la Saint Sylvestre sans lequel, on le sait, Rassop ne peut rien faire valoir devant les partenaires extérieurs.

Moralité : le communiqué Katumbi-Fatshi devient «sans effet», en jargon kinois.

Petite insolite : alors qu’il indique l’adresse de son siège (521, rue Pétunias,10ème rue, Quartier résidentiel Limete), le communiqué porte sa droite le nom et la signature Félix Tshisekedi, mais sans…la fonction de président…

Honni soit mal qui y pense !

NDL

@omernsongo

E-mail : omernsongo@gmail.com

www.congo30juin.com

Facebook : Omer Nsongo

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s