Réalité dure. Marche du 21 janvier : désaccord Cenco-Clc !

* Pour la Cenco, la manifestation annoncée est pour les Chrétiens catholiques. C’est clairement signifié dans la lettre du 15 janvier 2018 de Mgr Marcel Utembi…

* Pour le Clc, elle est plutôt ouverte à tout le monde : partis politiques, Société civile, mouvements pro-citoyens…

* Profitant de la brèche, Rassop/Limete, pourtant non concerné dans l’organisation, «encourage les autres confessions religieuses à se joindre à l’initiative du Comité Laic de Coordination en répondant massivement à cet appel après leurs cultes dominicaux»… 

* Et pour couronner le tout, le Clc prône une marche en circuit fermé. Il dit à la population de «marcher pacifiquement à partir de votre foyer’ ‘là où vous êtes’, votre quartier, votre paroisse» ; les autres instructions devant être communiquées plus tard ! Quand ? Comment ? Mystère…

 

La marche du 21 janvier 2018 est de nature à accentuer la crise au sein de l’Eglise catholique romaine du Congo non à cause de la récupération politicienne dont elle est l’objet, mais des divergences des vues apparues entre, d’un côté, la Haute hiérarchie ecclésiale représentée par la Cenco et, de l’autre, le Comité laïc de coordination qui, jusque-là, est une structure essentiellement kinoise relevant de l’autorité directe du cardinal Laurent Monsengwo, archevêque de Kinshasa. A preuve, ce qui apparaît comme un pied-de-nez du Clc à l’endroit du président national de la Conférence épiscopale, à savoir la contradiction flagrante sur les participants à la marche programmée…

 

Dans sa lettre du 15 janvier 2018 et portant les références CENCO/PR/MUT/15/01/0000370/2018/BG-7°, lettre destinée au Cardinal et à tous les Archevêques et Évêques du Congo a pour objet « Orientations relatives à la marche annoncée par le Comité Laïc de Coordination  (CLC)», Mgr Marcel Utembi écrit exactement ceci au premier paragraphe :«Ayant appris que le Comité Laïc de Coordination (CLC), une Association des laïcs officiellement reconnue par l’Archidiocèse de Kinshasa, a annoncé une autre marche des chrétiens catholiques pour le 21 janvier, je m’empresse d’attirer votre attention sur l’attitude que nous devons avoir si jamais nous sommes approchés par les laïcs de nos diocèses qui veulent emboîter le pas ou encore par les journalistes».

Au deuxième paragraphe, il note : « Je vous exhorte à rester dans la ligne des deux derniers communiqués de la CENCO ainsi que celui du Nonce Apostolique à ce sujet. Tout en n’assumant pas cette marche comme étant organisée par la CENCO, il faudra reconnaître que c’est une Association reconnue dans un diocèse qui est interpellée par les deux derniers messages pastoraux par l’Assemblée plénière».

Au troisième paragraphe, Mgr le président précise : « Les Laïcs peuvent s’organiser à leur niveau sans vous impliquer directement dans l’action. A chaque diocèse de voir comment accompagner les laïcs qui souscrivent librement à cette initiative pour qu’ils restent dans la dynamique de l’appel de la Cenco« . Le dernier paragraphe porte sur les civilités.

En résumé, la Conférence épiscopale entend réserver la manifestation aux chrétiens catholiques et n’en n’assume pas la responsabilité, encore moins les archevêques et évêques. Dont, naturellement, le cardinal Laurent Monsengwo.

De deux choses alors l’une

Or, dans sa mise au point du 18 janvier 2018, c’est-à-dire faite 72 heures après la lettre du président de la Cenco, le Clc va au-delà de la participation déterminée. Il remercie, en effet, «tous les partis politiques, toutes les organisations de la Société civile, toutes les Associations de défense des Droits de l’homme, tous les Syndicats, tous les mouvements citoyens… qui ont adhéré à la Marche pacifique qu’il organise le 21 janvier 2018…», les mêmes forces politiques et sociales qui venaient de piéger la Marche du 31 décembre 2017 en s’en servant pour atteindre leur objectif de la fameuse «Transition Sans Kabila».

Et comme pour persister et signer, Rassop/Limete et Alliés –regroupant ces forces anti-Kabila – se permet d’appeler d’«autres confessions religieuses à se joindre à l’initiative du Comité Laïc de Coordination en répondant massivement à cet appel après leurs cultes dominicaux» pendant qu’il ne voulait pas de ces confessions pendant les négociations du centre interdiocésain en décembre 2016.

Comme pour gâcher la manifestation, le voici demandant «à la Cour Pénale Internationale, aux Nations unies et à l’Union africaine de mettre en garde le régime Kabila contre toute forme de violence et leur recommande d’enclencher, le cas échéant, les mécanismes d’inculpation du régime pour crimes contre l’humanité».

Pire, Rassop/L et ses Alliés sont soupçonnés d’être à la base des informations mensongères faisant état de l’adhésion du Palu à cette manifestation, mais surtout la tentative d’y entraîner les Protestants en suscitant une coordination similaire au Clc. D’où la mise au point du Ministère des Laïcs Protestants (Milapro) qui se considère que «Seul et unique organe accrédité à ce jour pour engager les laïcs protestants» et attire «l’attention du public sur un message anonyme qui circule sur le net actuellement, et attribué à un certain groupe non identifié et jusqu’ici, inconnu à tous égards et se faisant appeler COLPRO (coordination des laïcs protestants), disant en titre et sans aucun soubassement légal si non un montage grossier, ‘soutenir l’initiative du Comité Laïc de Coordination’ (sur la marche du 21 janvier)». Signée Jeff Pambi, secrétaire national.

De deux choses l’une : ou le Clc, placé sous l’autorité du cardinal Laurent Monsengwo, s’estime non concerné par la prise de position de la Cenco, ou alors la Cenco constate la présence, dans l’Eglise catholique romaine du Congo, d’un électron libre, celui-là même qui a fait dire à Mgr François Xavier Maroy, archevêque de Bukavu la veille du 31 décembre 2017 : «On a suivi à Kinshasa le comité des laïcs catholiques qui annonce, qui programme la marche entre guillemets au niveau national. Je ne sais pas qui en est membre ici. En ce que je sache, ce comité ou cette coordination des laïcs catholiques n’existe pas au sein de la conférence épiscopale. Par contre, nous avons le conseil de l’apostolat des laïcs catholiques. Ce n’est pas le CLC que j’ai vu, que j’ai entendu».

Il est évident que cette confusion met à mal les fidèles catholiques, réduits soit à désobéir à l’autorité de la Cenco pour obéir à celle d’une Association privée, fut-elle parrainée par le cardinal Monsengwo, dénommée Clc, soit désobéir à ce dernier pour obéir à la structure patronale.

Comment, du reste, peut-il en être autrement lorsque, dans sa mise au point du 18 janvier 2018, le Clc – qui oublie cette fois de demander aux manifestants de se prémunir de margarine et de mouchoirs imbibés d’eau (efficaces, il paraît, pour annihiler les effets du gaz lacrymogène) – crée une première mondiale avec une Marche en circuit fermé ! Non seulement qu’il demande aux « prétendus vaillants hommes en uniforme » (dixit cardinal Monsengwo) de sécuriser les manifestants, mais voilà qu’au point 6, il invite – comme relevé plus haut – la population «à marcher pacifiquement à partir de votre foyer’ ‘là où vous êtes’, votre quartier, votre paroisse» avant d’ajouter : «Les autres précisions vous seront  communiquées dans les jours qui viennent !».

Personne de raisonnable ne voit la Cenco, société savante par excellence, donner sa caution à une Marche encore SDF (Sans Direction Fixe), et en plus livrée de plus en plus à la surenchère. Déjà, son président ne reprend pas l’objet de cette manif dans sa lettre du 15 janvier 2018 et, fait pour le moins insolite, le Clc, dans sa propre mise au point du 18 janvier 2018, se borne à demander à «ceux qui ne l’ont encore fait, de prendre le train de la marche pour la sauvegarde de notre Nation».

Aucune allusion, naturellement, à l’argument d’application stricte de l’Accord de la Saint Sylvestre.

Omer Nsongo die Lema

@omernsongo

E-mail : omernsongo@gmail.com

www.congo30juin.com

Facebook : Omer Nsongo

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s