AMUSONS NOUS UN PEU… Et Kamerhe vit sa prophétie se réaliser…

Ne nous amusons pas puisqu’il y a mort d’homme le 21 janvier 2018. La victime a un nom : Hussein Ngandu, cadre de base de l’Unc, fédération de Lemba, l’une des 24 communes de la capitale.

La vidéo mise en ligne le montre courant, courant et courant. Et après, il est étendu à même le sol. Et après, les gens le tirent par les pieds, de la rue à une maison. Et après, des gens autour de lui en pleurs.

De quoi est-il mort ? Personne ne le dit clairement, du moins dans la vidéo. Pourquoi l’a-t-on entraîné dans la maison au lieu de l’amener à un centre de santé ? La vidéo est muette. Qui a fait le constat de la mort pour l’entraîner carrément dans la maison ? La vidéo est davantage muette. D’où l’intérêt de l’enquête initiée par le ministère des Droits humains.

En attendant, force est de constater que Vital Kamerhe est (comme) rattrapé.

Réagissant le 1er janvier 2018 aux événements du 31 décembre 2017, il a été le seul de tous les leaders de « Rassop/L et Alliés » à considérer sur Radio Okapi que « Il y a eu des morts. Mais on ne peut pas libérer le peuple, libérer son avenir sans effusion de sang« .

Certes, le 1er février 2018, l’Unc a honoré la mémoire du défunt à l’espace Kazba.

D’ailleurs, Baudouin Mayo, secrétaire général du parti, a même décidé de baptiser la salle des réunions de l’Unc. Elle devient désormais «Salle Hussein Ngandu».

L’opinion avertie constate cependant que de la douzaine de compatriotes décédés, des dizaines de compatriotes les uns blessés, les autres arrêtés avant d’être remis en liberté, il ne se trouve aucun parent d’un leader de « Rassop/L et Alliés », ni d’un membre du Clc, ni d’un proche d’un curé, d’un abbé ou d’un évêque, voire d’un archevêque !

Ce qui peut inciter à penser que les organisateurs réels, les accompagnateurs et les « parrains » savent s’arranger pour mettre les leurs à l’abri et laisser les « Sans Voix » agir en « djihadistes » courant après le titre honorifique (?) de « martyr ».

Évidemment, comme relevé dans l’Editorial, de « martyr du Mensonge ».

NDL

@omernsongo

E-mail : omernsongo@gmail.com

www.congo30juin.com

Facebook : Omer Nsongo

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s