EDITORIAL. La «joint-venture» de Kabund-la-gaffe…

Il sera difficile pour le secrétaire général de l’Udps/Limete de parler de montage ou de piège. L’élément vidéographique extrait de l’interview accordée à Sylvie Bongo ne se prête ni à l’un, ni à l’autre.

Pourquoi a-t-il alors tenu non seulement à le faire à ce moment précis, mais surtout à chercher, surtout,  à «partager» le succès des marches organisées par le Comité laïc de coordination en donnant le chiffre précis de 50 % pour la Cenco, 50 % pour son parti, ne laissant quasiment rien au G7, à AR, à Dynamique pour ne pas parler de nouveaux Alliés que sont le Mlc et l’Unc ?

Si on était dans la superstition, on dirait que les dieux l’ont puni de n’avoir pas renoncé à la politique si Joseph Kabila restait au pouvoir au-delà du 31 décembre 2017.

***

Au fait, son «serment» procédait (et procède) de la volonté d’obtenir la chute du Président de la République par tous les moyens, sauf celui du processus électoral. C’est le fameux schéma «Transition Sans Kabila» (TSK) fondé, à en croire l’Udps/L sur l’alinéa 1 de l’article 64 de la Constitution.

Comme pour dire que si Félix Antoine Tshilombo et Jean-Marc Kabund ont mobilisé les leurs en soutien aux Marches des Chrétiens du 31 décembre 2017 et du 21 janvier 2018, ce n’était pas dans le cadre des manifestations pacifiques, car aucune manifestation ne peut l’être lorsqu’elle se justifie par l’argument selon lequel «Tout Congolais a le devoir de faire échec à tout individu ou groupe d’individus qui prend le pouvoir par la force ou qui l’exerce en violation des dispositions de la présente Constitution».

Evoquer cet alinéa permet d’emblée aux Pouvoirs publics d’actionner l’alinéa 2 d’après lequel «Toute tentative de renversement du régime constitutionnel constitue une infraction imprescriptible contre la nation et l’Etat. Elle est punie conformément à la loi».

Dans le cas des Marches du Clc, on peut à ce stade parler d’infiltration plausible des combattants (dénomination des militants) de l’Udps dans la communauté des paroissiens catholiques.

Exactement comme l’ont prévenu les forces de l’ordre.

Dans ce contexte, brandir alors la Bible (et non le Coran) en plus de chapelets et de rameaux ne confère nullement le caractère pacifique aux manifestations dès lors que les «coparticipants» sont, eux, dressés, formatés pour le schéma du coup d’Etat à la «printemps arabe» ou à la «burkinabé».

***

L’exploit de Jean-Marc Kabund est de justifier les mesures préventives sécuritaires annoncées à l’avance et exécutées par la suite avec, hélas !, mort d’hommes.

Déjà, les organisateurs n’ont pas rendu la tâche facile aux forces de l’ordre. Ils ont fait exprès de ne pas indiquer à l’autorité urbaine l’itinéraire à emprunter entre le (s) point (s) de ralliement et celui de chute. On peut d’ailleurs soupçonner le Clc de complicité dans la mesure où il a mis la Police dans l’impossibilité de contrôler les mouvements massifs mêlant chrétiens catholiques réels avec combattants de l’Udps.

Les protégés du cardinal Laurent Monsengwo pouvaient tout ignorer, sauf la détermination des anti-Kabila à obtenir par les Marches des Chrétiens ce que Fatshi et Kabund cherchent désespérément à avoir pour leur schéma de prédilection.

Le Clc peut à ce stade se réjouir du soutien des Professeurs d’université qui, dans une tribune reprise dans les tabloïds de Kinshasa par le 6 février 2018, ont témoigné à leurs collègues Ndaywel et Okana de leur solidarité. On peut cependant supposer que si le même corps professoral tombe sur la vidéo de Jean-Marc Kabund, il se demandera dans quelle galère vient-il de s’engager.

Dans tous les cas, le silence du Clc d’un côté, et de l’Udps/Limete de l’autre, de même que de «Rassop/L et Alliés» se justifie par la gêne.

On notera même que les médias périphériques, prompts à annoncer l’incident qui se produit à Kalundwe, semblent s’être passé le mot. Ils se taisent.

Maintenant au moins, tout le monde sait que le «succès» des manifestations «parrainées» par le cardinal Laurent Monsengwo est l’œuvre d’une sorte de «joint-venture» dont l’existence et les méthodes sont enfin révélées par Kabund-la-gaffe…

Omer Nsongo die Lema

@omernsongo

E-mail : omernsongo@gmail.com

www.congo30juin.com

Facebook : Omer Nsongo

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s