AMUSONS-NOUS UN PEU ! Machine à voter : expertise sud-coréenne mise en doute !

Imprévisibles et surprenants Congolais ! Surtout politiciens congolais. Chacune ou chacun doit avoir chez soi ou sur soi un appareil de marque sud-coréenne. Quand ce n’est pas un téléviseur, un réfrigérateur, un lave-vaisselle, une machine à laver ou un climatiseur de Séoul, quand dans son garage, il ou elle n’a pas une Jeep ou une voiture de fabrication de ce pays, l’un de ces deux matériels sont forcément à sa portée : un ordinateur (lap top de préférence) et, tout naturellement, un téléphone sud-coréen.

Personne n’y trouve un défaut justifiant un rejet…

Et voilà que pour la machine à voter – dont certains n’ont même pas fait usage à défaut de la voir, c’est la méfiance qui s’installe comme s’il s’agissait d’une invention du diable !

C’est donc l’opprobre qu’on jette expressément et délibérément sur un pays modèle qui, pour la petite histoire, avait un PIB inférieur à celui du Congo-Belge au 30 juin 1960.

Les statistiques du Fmi renseignent qu’en 1960, la Corée du Sud avait un PIB de 158,24 Usd pendant que le Congo l’avait à 220,31 Usd.

Pendant qu’en 2016, la Corée du Sud affiche son PIB de 27.538,81 Usd, la RDCongo en est à 444,51 Usd. Faut-il encore noter, à propos de la République Démocratique du Congo, qu’en 1990, son PIB était de 270,11 Usd tandis qu’en 1997, à l’avènement de Laurent-Désiré Kabila, c’est-à-dire à la chute du maréchal Mobutu, il était tombé à 138,96 Usd. (Juste une parenthèse pour l’époque où nous étions des Zaïrois)

Voilà un pays étranger, partenaire du Congo dans beaucoup de projets de développement, que «Rassop/Limete et Alliés» soupçonne de complicité pour un matériel à frauder !

Quand on gratte un peu sur le dossier «machine à voter», on peut découvrir que la campagne contre la Céni est inspirée par un concurrent pour qui le processus électoral en RDCongo n’est perçu qu’en termes de business.

L’ennui est que pendant que son gouvernement préfère orienter sa contribution financière vers des missions d’observation électorale et des ONGDH sélectionnées sur base des considérations purement politiciennes, ce concurrent veut, lui, s’emparer des sous péniblement réunis par les Congolais et mis à la disposition de la Centrale électorale au motif que l’argent n’a pas d’odeur…

Qu’il l’apprenne à ses dépens : celui du troisième cycle électoral a l’odeur de l’indépendance !

 

NDL

@omernsongo

E-mail : omernsongo@gmail.com

www.congo30juin.com

Facebook : Omer Nsongo

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s