EDITORIAL. Vivant, le Sphinx faire de Fatshi Premier ministre ? Non !

Il a fallu l’émission de Sylvie Bongo (Pona Ekolo), diffusée à partir du 7 février 2018 – soit plus d’une année après la mort d’Etienne Tshisekedi le 1er février 2017 – pour voir enfin levé un coin de voile sur la primature confiée à «Rassemblement» dans le cadre des négociations du Centre interdiocésain.

Au chapitre III.3. relatif aux «Institutions à mandat non électif», les parties prenantes ont convenu que pendant la période préélectorale et électorale la gestion des affaires publiques soit inclusive au niveau de l’exécutif national, cela «En vue d’assurer l’équilibre institutionnel et de garantir à tous un traitement égal durant tout le processus électoral». D’où un Premier ministre qui exerce pleinement les prérogatives «lui dévolues par la Constitution en tant que Chef du Gouvernement» et, surtout, «présenté par l’Opposition politique non signataire de l’Accord du 18 octobre 2016/Rassemblement et nommé par le Président de la République conformément à l’article 78 de la Constitution».

Il est de notoriété publique que sur proposition du G7, détenteur du Savoir et de l’Avoir au sein de «Rassemblement» – plateforme créée à Bruxelles-Genval grâce au lobbying de Moïse Katumbi porté à bout de bras par le tandem Pierrello-Reynders – la primature avait été réservée à l’Udps et une mobilisation s’était déclenchée pour réserver le poste de Premier ministre à Félix Antoine Tshilombo.

***

Le mérité de l’interview de Jean-Marc Kabund est, d’un côté, de corroborer les propos de Valentin Mubake selon lesquels Etienne Tshisekedi avait jeté son dévolu sur sa personne et, de l’autre, de révéler les dessous des cartes.

Ainsi, à l’en croire, le choix du lider maximo sur Mubake «a été rejeté par les 8 plateformes membres du Rassemblement qualifiant cet ancien conseiller de ‘conflictuel’. Face à ce blocage, Tshisekedi a soumis la question aux travaux des commissions afin de parvenir à un consensus sur le nom de la personne qui sera désignée comme Premier ministre. A l’issue des travaux en commission, c’était l’unanimité de la part des 8 plateformes du Rassemblement qui avaient porté leur choix sur la personne de Félix Tshisekedi. Choix qui avait mis mal à l’aise le président, parce qu’étant son fils. Mais en tant que démocrate, il s’était incliné au choix de la majorité et a formalisé cela dans une lettre adressée à la Conférence épiscopale nationale du Congo (CENCO), en vue d’une quelconque désignation/confirmation conformément à l’accord de la Saint Sylvestre».

Concrètement parlant, s’il était en vie, Etienne Tshisekedi serait président du Conseil national de suivi de l’Accord (Cnsa) et son fils biologique Premier ministre du Gouvernement d’union nationale !

Une première dans l’histoire du Congo depuis 1960.

***

Ceux qui ont fréquenté le lider maximo sont et restent convaincus que le Sphinx n’aurait jamais, mais alors jamais accepté pareil attelage, question de ne pas saborder son combat.

D’ailleurs, devenue une sorte de monstre de Loch Ness, la fameuse lettre testamentaire n’a jamais été rendue publique pour une raison plausible : Etienne Tshisekedi n’aurait pas cédé à la pression trahissant son idéal, pensent certains, pendant que d’autres laissent entendre qu’il n’y aurait pas apposé sa véritable signature. A ce sujet précisément, sur une dizaine de documents publiés entre 2014 et 2016 portant sa signature, un bon nombre serait trafiqué.

Ainsi, pendant la période où le président national était mal en point, quelques esprits malins – on devine sous l’autorité de qui – signaient des documents engageant l’Udps, et on pense même que certaines révocations et nominations seraient l’œuvre des faussaires !

Bien entendu, c’est de la cuisine interne, dirait-on.

***

Au moins, la cuisine externe, celle qui intéresse l’opinion, incite à relever le fait que si Etienne Tshisekedi était en vie, deux choses se seraient immanquablement produites :

– primo, Fatshi ne serait jamais proposé à la primature, encore moins nommé ministre à quel titre que ce soit,

– secundo, la logique serait de lui réclamer, à lui Tshisekedi, le suivi et la mise en œuvre de l’Accord dès lors que le Cnsa est, aux termes du point VI.2., la «Structure chargée du suivi et de la mise en œuvre de l’Accord».

Ce n’est ni le Président de la République, ni la Majorité présidentielle, encore moins le Gouvernement d’union nationale issu des négociations du centre interdiocésain comme certains faiseurs d’opinion le laissent entendre.

Il est vrai que le 1er février 2017, soumis à un rythme de travail incompatible avec son état de santé, le Sphinx est décédé à Bruxelles.

L’évidence est que Pierre Lumbi, désigné dans la controverse président de «Rassemblement» pour devenir, par ricochet, président du Cnsa, aurait eu la charge d’animer la structure constituée justement pour le suivi et la mise en œuvre de l’Accord. Visiblement, l’homme a préféré se défiler, conscient de la délicatesse de la tâche pour un acteur majeur qui a été au cœur du système Mp.

Personne de sensé ne l’imagine, d’ailleurs, prendre fait et cause pour Félix Antoine Tshilombo sur qui, cela est évident, il n’exerce aucun contrôle, ni aucune influence.

L’opinion avertie l’aura certainement remarqué : par rapport aux marches organisées par le Clc sous l’autorité du cardinal Laurent Monsengwo, ni Lumbi ni Tshilombo n’interprètent l’application de l’Accord en termes de revendication des postes.

Pendant que l’un pense «décrispation politique», l’autre reste rivé à son «TSK».

Preuve, si besoin est, que le courant ne passe pas et qu’à tout moment, un court-circuit  est possible…

Omer Nsongo die Lema

@omernsongo

E-mail : omernsongo@gmail.com

www.congo30juin.com

Facebook : Omer Nsongo

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s