EDITORIAL. Muzito : la fable de la grenouille…

Que serait devenu Adolphe Muzito sans le deal « Kabila-Gizenga » de 2006 via l’Amp et le Palu ?

Bien qu’on ne soit pas prophète pour répondre avec exactitude, on peut avancer qu’il serait à la limite  député national. Il n’aurait jamais accédé à la primature pendant la mandature 2006-2011.

D’ailleurs, s’il est devenu Premier ministre, c’est parce qu’Antoine Gizenga présentait à 82 ans des faiblesses physiques évidentes.

Il y a lieu de le noter d’emblée : sa primature avait été une succession de scandales avec un cabinet éléphantesque à base ethnotribale, l’affaire Duferco impliquant son épouse en Belgique ainsi que des actes de gestion susceptibles d’enrichissement précoce et illicite révélés successivement par les députés Clément Kanku et Jean-Lucien Bussa, tous les deux entrés au Gouvernement à la faveur de l’Accord de la Cité de l’Union africaine issu du Dialogue auquel Muzito, juste un rappel, avait pris une part active avant de se désister.

Tout le monde sait au moins comment, débarquant presque à la Job à la primature le 10 octobre 2008, il en était parti à la Crésus le 6 mars 2012, après 3 ans, 4 mois et 25 jours.

Si on prend en compte son poste de ministre du Budget, il aura totalisé six ans, un mois et dix jours.

Avec ces évidences, il se doit alors d’avoir le triomphe modeste.

***

Qu’il ait des ambitions de devenir Président de la République (on n’arrête pas le progrès, dit-on) ou de redevenir Premier ministre grâce aux alliances pré-électorales en cours, c’est tout ce qu’il y a de normal !

Après tout, lorsqu’on prend goût au pouvoir, il n’est pas facile d’en sortir, quel que soit le système politique.

Mais, mais, il y a justement un …mais.

De tous temps, quasiment depuis 1964 (année de sa création), le Palu ne s’est pas efforcé d’avoir une dimension nationale. A peine est-il sorti, grâce aux élections de 2006, de son cocon tribal.

En dehors de son fief kwilois dans l’ex-Bandundu, ce parti est demeuré plutôt territorial que provincial. A preuve, des 34 députés nationaux élus en 2006, le Palu n’en a eu que 17 aux législatives de 2011. Quasiment la moitié.

Pourquoi ?

***

Le Vieux peut avoir l’excuse de l’âge et de la santé pour ne pouvoir parcourir le reste du territoire national. Lors du premier tour de la présidentielle de 2006, par exemple, il n’a même pas été au Kongo Central,  pourtant la province la plus proche de Kinshasa. Normal, son parti n’y avait pas de représentation.

Le candidat Antoine Gizenga ne participa même pas à la campagne électorale dans son Bandundu natal.

Peut-on seulement comprendre, plus d’une décennie plus tard, que des jeunes Turcs comme Muzito, Mayobo, Kimasa, Muyaya etc. n’aient pas entrepris l’action nécessaire de « nationalisation » du parti pendant qu’ils ont eu à leur disposition et à leur portée tous les moyens d’implanter le Palu dans les 26 actuelles sinon les 11 anciennes provinces du pays ?

***

C’est bien de proclamer déjà hors congrès Antoine Gizenga candidat du Palu à la présidentielle et, comme l’a fait Wolf Kimasa, de réclamer de la Mp le retour de l’ascenseur, si seulement ascenseur il y a car le seul deal connu du grand public est le Protocole d’accord du 30 septembre 2006 conclu en prévision du second tour de l’élection du Président de la République.

Si déjà l’expérience de 2006 a amplement démontré que la nomination du Vieux Lion Pende avait profité finalement à Adolphe Muzito, peut-on un seul instant penser à qui devra profiter l’élection d’Antoine Gizenga à la présidentielle de 2018, à 92 ans d’âge, à supposer seulement que le miracle se produise ?

A l’évidence, ne pouvant bénéficier de la vacance survenant à «à la présidence de la République» (formule utilisée à l’article 76 de la Constitution), Adolphe Muzito a toutes les chances d’être promu directeur de cabinet du Président élu !

Voilà le prototype d’acteur politique qui engrange des dividendes du seul fait de parenté avec le Vieux Lion Pende. Le fait du moindre effort.

C’est ici qu’il se fait rattraper par la fable de la grenouille…

Omer Nsongo die Lema

@omernsongo

E-mail : omernsongo@gmail.com

www.congo30juin.com

Facebook : Omer Nsongo

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s