AMUSONS-NOUS UN PEU. Quand le malheur de Katumbi…

…fait, évidemment, le bonheur de Félix Antoine Tshilombo, Martin Fayulu, François Xavier Beltchika, Adolphe Muzito, Vital Kamerhe, Noël Tshiani et autres Freddy Matungulu, pour ne citer que ces candidats à la magistrature suprême se revendiquant tous de l’Opposition radicale prête à nous produire, à en croire le sondage «Les Points», un futur Président de la République élu au mieux à 26 %, au pire à 16 % ! Nous y reviendrons.

Quarante-huit heures après que «Jeune Afrique» ait révélé la nationalité italienne de Moïse Katumbi confirmée par la municipalité de San Vito dei Normanni, province de Brindisi, un silence assourdissant est observé de leur côté.

Fatshi est trop pris par les préparatifs du congrès de l’Udps/Limete menacé par Tshibala et Mubake, Muzito est en voie de faire ses adieux au Palu qu’il a réduit à la portion congrue (de 34 députés en 2006 à 17 députés en 2011), Kamerhe et Matungulu sont occupés à consolider les alliances, bref personne ne témoigne d’un geste de solidarité à l’égard du désormais « italo-congolais ».

C’est que la «mort politique» de Katumbi élimine de la compétition électorale le concurrent le plus redoutable non pour la Majorité présidentielle (comme d’aucuns semblent le penser; nous allons y revenir également), mais pour l’Opposition radicale, alias «Rassop/L».

Après tout, le dernier gouverneur du Katanga a réussi à se faire passer pour l’homme des Occidentaux, principalement des Américains et des Belges.

Or, dès l’instant où ils ne réfléchissent par rapport à la RDC qu’en termes de respect de la Constitution (qui impose la nationalité unique) et de l’application intégrale et stricte de l’Accord de la Saint Sylvestre (qui impose au chapitre V des mesures de décrispation politique au nombre desquelles la résolution des cas emblématiques concernant Moïse Katumbi, Jean-Claude Muyambo et Eugène Diomi Ndongala), les Occidentaux sont comme dépassés par la tournure des événements.

Ils s’attendaient peut-être à tout, sauf à cet os tombant dans leur assiette, et encore porté par l’intéressé lui-même. Ils auront du mal à sauver le «Soldat MCK» du piège stupide dans lequel il s’est enfermé.

Déjà, le silence assourdissant le devient davantage puisque  ni la Cenco, ni le Clc, moins encore les mouvements pro-démocratie comme Lucha, Filimbi et autres, pour ne pas citer les ONGDH comme Acaj, Asadho et autres Vsv ne volent à son secours jusque-là…

Tout ce beau monde finira bien par se demander, tôt ou tard, si on doit mettre à feu et à sang le pays pour un seul individu, auteur de son propre malheur. Ou de ses propres malheurs. Au choix.

«Kokende liboso eza kokoma te», dit l’artiste…

 

NDL

@omernsongo

E-mail : omernsongo@gmail.com

www.congo30juin.com

Facebook : Omer Nsongo

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s