EDITORIAL. Katumbistes et réponses-aveux ?

En brandissant la menace du grand déballage en réaction à l’affaire de double nationalité que détiendrait leur candidat à la présidentielle, et en rappelant à la mémoire collective les effets de l’ivoirité et de la congolité, les Katumbistes s’engagent sur une pente glissante.

D’abord, ils sont tous conscients d’une chose : ce n’est pas la Majorité présidentielle, encore moins le Pouvoir qui a boutiqué cette affaire. Tout le monde est en train de la découvrir à la suite d’une initiative personnelle, privée de l’intéressé.

Dans une récente interview en lingala accordée à Eliezer Musungayi après le conclave de Jobourg du 9 au 12 mars dernier, Moïse Katumbi a reconnu être né d’un père blanc (sans indiquer sa nationalité) et d’une mère noire (en soulignant sa nationalité congolaise).

Personne n’ayant choisi ses parents, personne ne peut lui faire le reproche d’être ce qu’il est.

Partant, il a pleinement raison de brandir sa nationalité congolaise.

Mais, ce qu’il ne dit pas, c’est qu’il a aussi une nationalité étrangère qu’il conserve jusqu’à ce jour.

Et c’est là que commence son problème…

***

Certes, son problème a la malchance de coïncider avec sa candidature à la présidentielle après avoir basculé de la MP à l’Opposition radicale.

Depuis, toutes les sales affaires qui le touchent directement ou indirectement, même celles relevant du droit commun, sont vite versées dans l’enjeu politique.

C’est de bonne guerre.

Pourtant, s’agissant justement de la présidentielle, le précédent que les Katumbistes auraient fait mieux d’évoquer est celui de Léon Kengo, né d’un père polonais et d’une mère congolaise.

Léon Kengo a été candidat à l’élection présidentielle de 2011 sans que cela n’ait posé problème.

Naturellement, Moïse Katumbi ne peut pas faire exception.

Il se fait seulement que juriste précautionneux, le candidat de l’Ufc à cette échéance n’avait jamais écrit à qui que ce soit pour renoncer à une nationalité étrangère qu’il détiendrait concurremment avec la nationalité congolaise.

Pour la petite histoire, sous la 1ère phase de la Transition (1990-1997), un certain «Enfant terrible» de l’Opposition avait tenu en haleine le Haut Conseil de la République-Parlement de Transition (Hcr-Pt) en évoquant la nationalité belge de celui qui était redevenu Premier ministre à la faveur de la 3ème voie prônée par Mgr Laurent Monsengwo en 1994. Il s’agissait de Léon Kengo wa Dondo.

Usant de son droit de réponse, ce dernier l’avait mis au défi de produire la preuve de l’accusation.

On devine la suite : Joseph Olenghankoy ne l’apporta jamais.

***

Or, dans le cas actuel, c’est Moïse Katumbi qui fournit la preuve de l’accusation lui-même.

Il a beau mobiliser les chefs coutumiers du Haut Katanga et se voir reconnu dans la lignée royale des Bayeke – et cela peut être vrai – mais ce n’est pas là le problème. Le problème est ailleurs. Il est dans la Constitution et dans la loi électorale. Il avait fait une fausse déclaration d’identité. Il a fauté !

Que valent alors les menaces brandies par les Katumbistes ?

Elles sont juste un chantage, et malheureusement un très mauvais chantage.

D’autant plus que le phénomène «congolité» sur le modèle «ivoirité» n’a jamais formellement existé en terre congolaise. Au demeurant, tous les acteurs institutionnels détenteurs d’un mandat électoral (Président de la République, Députés nationaux, Sénateurs, Députés provinciaux et Gouverneurs de province) n’ont jamais eu de problème semblable à celui de Moïse Katumbi.

Personne n’ayant alors brandi la nationalité étrangère, ils n’ont pas à redouter les menaces des Katumbistes.

Dès lors qu’il revient à la partie accusatrice d’apporter la preuve de l’accusation, Moïse Katumbi et ses hommes n’ont qu’à aller à la «chasse aux identités».

Et de savoir en payer le prix en termes d’effet boomerang !

Omer Nsongo die Lema

@omernsongo

E-mail : omernsongo@gmail.com

www.congo30juin.com

Facebook : Omer Nsongo

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s