AMUSONS-NOUS UN PEU… Quand Sessanga disqualifie en vérité le G7 !

«Nous avons compris que la MP n’avait pas de bilan à présenter au peuple congolais et que le seul projet qu’ils ont est d’obtenir l’exclusion de Moïse Katumbi de l’élection présidentielle. La plateforme Ensemble a un projet qu’elle présente aux Congolais. Nous nous structurons pour aller à la conquête de ce peuple afin de soutenir ce projet et d’en faire une réalité à l’occasion de prochaines élections».

Ces propos sont de Delly Sessanga, secrétaire général de la plateforme électorale «Ensemble».

En toute logique, le G7 – coresponsable du bilan de la Majorité présidentielle autant du premier que du second mandat du Président Joseph Kabila – doit se sentir gêné parce qu’il n’a quitté le Gouvernement qu’en septembre 2015, à une année quasiment de l’échéance des institutions issues des élections de novembre 2011.

Prenons, juste pour nous amuser, le cas Gabriel Kyungu.

Peut-on, au cours de ces 25 dernières années, indiquer une longue période au cours de laquelle il a été effectivement au chômage à l’instar, par exemple, de Joseph Kapika, c’est-à-dire dans l’Opposition sans boulot ?

Gouverneur du Shaba (Katanga) sous Mobutu, cet homme n’a véritablement quitté les structures du Pouvoir qu’en septembre 2015. Il a géré directement ou indirectement près d’un quart de siècle durant.

Quel est son bilan ne serait-ce que pour son ex-province ?

Il faut peut-être parcourir la «Route du Cuivre», de Lubumbashi à Kolwezi, en passant par Likasi et Tenke,  pour s’en rendre compte. On n’y voit rien du Katanga présenté pourtant comme réussite du management du présidentiable Moïse Katumbi, quand bien même ce dernier va déclarer à New York Times le 6 septembre 2017 : «Si je gagne les élections, je pense que je serai un bon capitaine [de la même  façon] que j’étais dans la province du Katanga. Une province qui se mourait et elle est devenue la meilleure province. Et j’ai attiré beaucoup d’investisseurs. Plus de 30 milliards de dollars ont été investis. Je vais donc essayer d’appeler tous ces investisseurs à ramener la communauté internationale».

Qu’est-ce que la «Route du Cuivre» a tiré de ces 30 milliards ?

Joseph Kabila avait interpellé les notables katangais la veille de l’année 2016.

Delly Sessanga, lui, est dans son bon droit. Il appartient à l’Opposition institutionnelle. Il est habilité à contester tout ce que le Pouvoir fait, même ce qui est positif pour la Nation. A preuve, il ne peut produire aucun propos favorable à l’égard de Katumbi ou de Kyungu tenu avant la création du G7.

Si alors cet opposant affirme que la MP n’a pas de bilan à présenter au peuple congolais, c’est aussi bien à Joseph Kabila qu’à Moïse Katumbi et à Gabriel Kyungu qu’il s’adresse.

Heureusement pour lui que le congolais lambda – qui détient le pouvoir électoral hélas ! le temps de glisser le bulletin dans l’urne – est capable, sans le vouloir, d’envoyer la Bête au paradis. Et l’Ange en enfer.

Au nom de la démocratie…

NDL

@omernsongo

E-mail : omernsongo@gmail.com

www.congo30juin.com

Facebook : Omer Nsongo

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s