SPECIAL GRAND NORD. AMUSONS-NOUS UN PEU… Ethnicisme à la flamande ou à la wallonne ?

«L’ethnicisme ne signifie pas l’ethnisme, ce mot nouveau employé en sociologie sert à définir une forme de racisme qui au lieu d’exclure un individu parce qu’il appartient à une ethnie différente, l’exclut parce qu’il n’est pas identifié ethniquement», dit Wikipédia.

«Doctrine professant l’existence et la défense d’ethnies», soutient Wiktionnaire.

Dans sa réflexion du lundi 26 novembre 2007 intitulée «L’ethnicisme contre la nation», l’essayiste Roland Hureaux note à l’occasion de la fameuse crise belge suscitée par la mise en cause des frontières nationales : «Il existe aujourd’hui en Europe des mouvements, bien vus en Allemagne mais aussi à Bruxelles qui, au nom de la défense des cultures et des langues régionales, ou au nom de l’’Europe des régions’, promeuvent sournoisement un redécoupage de l’Europe sur une base ethnique, ce qui aurait pour effet, selon une recette expérimentée en d’autres temps, de grossir l’Allemagne et d’amoindrir à peu près tous les autres Etats ! « . Et renchérit : «La menace bien réelle qui pèse sur la survie de la Belgique, dépourvue de gouvernement depuis bientôt six mois en raison de la mésentente des Flamands et des Wallons amène certains à remettre en cause les Etats dits artificiels»…

Aussi, lorsque des médias belges comme, justement «La Libre», soutiennent des acteurs ou des groupes d’acteurs politiques congolais fortement tentés par des thèses du genre «régionalisme» ou «ethnicisme», qui correspondent à leurs visées en cas d’échec aux élections, ce n’est nullement pour promouvoir la démocratie, encore moins l’unité nationale. Au contraire, ils sont dans le schéma qui épouse leurs causes.

Raison pour laquelle les 13 députés nationaux Nande qui ont utilisé dans leur lettre le terme «ethnicisme» pour stigmatiser, sans le démontrer, les propos du Chef de l’Etat «stigmatisant le groupe ethnique Nande» doivent bien se demander s’ils ne se sont pas fait ou laissé piéger par l’auteur originel.

Car, ils ne peuvent pas commencer par soutenir que ces propos «plantent le décor d’un amalgame ethniciste dangereux qui peut avoir des conséquences génocidaires dramatiques sur terrain», considérer qu’ils «inquiètent tous les Congolais épris de paix, surtout que cette région des Grands Lacs a déjà vécu des épisodes sanglants, notamment le génocide rwandais dont la haine et la violence étaient nourries au fil des années par des discours analogues tenus librement par de hauts responsables d’un régime de triste mémoire» et finir par conclure carrément qu’«Il est urgent de calmer le jeu et de juguler la crise, car l’Etat, dans ses missions régaliennes, doit être à la hauteur de rassurer tout le monde».

Apparemment, ces députés n’ont pas mesuré la portée du terme «ethnicisme» dans le contexte pré-électoral actuel.

S’ils ne pratiquent pas l’ethnicisme dont ils accusent gratuitement le Président de la République, ils doivent le manifester en se rétractant. C’est l’unique voie de sortie honorable à leur portée.

Autrement, ils ont le libre choix de pratiquer l’ethnicisme à la flamande ou à la wallonne…

 

NDL

@omernsongo

E-mail : omernsongo@gmail.com

www.congo30juin.com

Facebook : Omer Nsongo

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s