EDITION SPECIALE. EDITORIAL. Bemba et Katumbi, «réunis» pour l’affairisme ?

Le rapport entre l’acquittement de Jean-Pierre Bemba et la centrale hydroélectrique d’Inga peut ne pas être formellement établi. Mais, l’intervention d’Herman Cohen sur Rfi la nuit du 8 au 9 juin 2018 est de nature à l’admettre. Le sous-secrétaire d’Etat américain pour les Affaires africaines a commencé par rappeler ses relations avec feu Jeannot Bemba Saolama (son ami, a-t-il précisé) et ses contacts avec Jean-Pierre Bemba à l’époque où ce dernier était vice-président de la République en charge de la Commission Économique et Financière.

Il était question, à l’époque, du barrage d’Inga dont Herman Cohen anime aux Etats-Unis un lobby d’investisseurs très intéressés à ce géant de la production hydroélectrique…

***

Dans sa revue de presse du 9 juin 2018, Radio Mondiale n’a pas évoqué cette prestation. Rien ne l’y oblige. Mais le seul fait de n’en trouver trace dans sa page Web du jour incite à croire que l’élément doit avoir été retiré. Vite.

Ce qui n’empêche cependant pas la vérité de rester la vérité.

Après tout, coïncidence fortuite ou pas, l’ancien sous-secrétaire d’État aux Affaires étrangères a été la première personnalité occidentale à en appeler à l’acquittement de JPB.

Le 25 mai 2018, il a officiellement écrit à la Procureure de la Cpi en engageant son organisation CWI (Cohen and Woods International).

Les médias ayant commenté cette lettre notent que «Pour Herman Cohen, l’ex-candidat malheureux à l’élection présidentielle de 2006 devait être condamné pour les faits qui sont reprochés à ses hommes, lors de leur intervention en République de Centrafrique, Mais aujourd’hui, après 10 ans de détention et alors qu’il a été condamné à 18 ans de prison pour crime de guerre et crime contre l’humanité, et à un an dans un dossier de subordination de témoins, Bemba devrait être libéré à l’occasion de son procès en appel le 8 juin 2018. Une libération qui devrait permettre à Jean-Pierre Bemba de jouer un rôle politique dans son pays ‘dans une période de crise politique intense’. Herman Cohen rappelle que le président du MLC a été condamné pour les atrocités perpétrées par ses troupes du MLC en République de Centrafrique, mais rappelle dans la foulée qu’il n’a jamais été prouvé qu’il était personnellement impliqué dans ces atrocités, ni même qu’il commandait ses troupes qui commettaient ces atrocités. Cohen parle de négligence dans le chef de Bemba et insiste sur le fait que les dix ans déjà passées derrière les barreaux sont à ses yeux suffisants».

***

La motivation affichée dans la démarche d’Herman Cohen est dans le rôle escompté de Jean-Pierre Bemba «dans une période de crise politique intense».

Or, l’important est dans la motivation non affichée.

Elle est dans les affaires au sens sémantique du terme, car Jean-Pierre Bemba est moins acteur politique qu’opérateur économique.

Il en est de même de Moïse Katumbi qui s’est servi de la politique pour promouvoir ses propres affaires.

Il se fait seulement qu’en l’un et l’autre sont des affairistes avérés.

Le décor à se planter est celui d’un oriental intéressant pour le potentiel minier de l’Est du pays (de l’ex-Katanga intégrant le Centre à l’ex-Province Oriental) et d’un occidental intéressant pour le potentiel végétal et énergétique de l’Ouest du pays, de l’ex-Equateur au Kongo Central.

***

Apparemment, Jean-Pierre Bemba est le second fer au feu, le premier étant Moïse Katumbi.

Les chances de ce dernier s’amenuisant en raison des hypothèques qui pèsent sur sa candidature (surtout avec l’affaire de la double nationalité), Herman Cohen a sorti de sa manche la carte «Chairman de l’Ouest».

Reste maintenant à savoir si, avec une opinion congolaise de plus en plus avertie, l’affairisme de l’un ou de l’autre laissera consentantes les autres forces politiques et sociales acquises à la «géopolitique»…

Pour la première fois, l’homme d’Etat américain pourrait avoir tort, car les choses sur le terrain pourraient évoluer différemment du schéma conçu et planifié.

Il se rattraperait probablement avec le plan B.

Omer Nsongo die Lema

@omernsongo

E-mail : omernsongo@gmail.com

www.congo30juin.com

Facebook : Omer Nsongo

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s