Message aux Membres signataires de la Charte du Fcc

Chers membres du FCC,

Vous avez aujourd’hui rendez-vous avec l’histoire. Qui n’a pas mesuré la hauteur du défi qui vous attend ? Peut-être que parmi vous, il y a des compatriotes qui ignorent encore que l’heure est grave.

Ils doivent ressaisir ou alors retourner à autre chose.

Le Congo fait l’objet de la convoitise des lobbies maffieux et impérialistes. Si vous avez choisi le Congo, c’est dans le seul objectif de défendre la patrie jusqu’au sacrifice suprême. Oui jusqu’au sacrifice suprême. Nous sommes aujourd’hui dans une logique de guerre. Et oui, une guerre contre des monstres invisibles.

Pour ceux qui ne le savent pas, il sied de noter que des gros intérêts maffieux, avec la complicité des certains enfants égarés, sont en ébullition à la suite de l’entrée en vigueur du nouveau code minier.

On n’a pas besoin d’être prophète pour lire les signes du temps. Les impérialistes vont nous mener une guerre sans merci avec comme objectif, nous arracher notre souveraineté sur la gestion de nos richesses.

Voilà la raison d’être du FCC. Je n’ai pas une autre lecture des objectifs clairement affichés derrière cette initiative. L’autorité morale de cette plateforme a bien compris qu’il faut rassembler les patriotes autour de cet idéal de défendre le Congo jusqu’à la victoire totale du Congo à l’issue des prochaines élections.

Les élections en perspective sont des élections congolaises pour les congolais dans l’optique d’élire les dirigeants congolais ayant l’amour de la patrie comme exigence de premier ordre.

Ce ne sont pas les élections de Didier Reynders, ni de Georges Soros, encore moins de Herman Cohen ou encore de Nikki Halley, Emmanuel Macron etc…

Ce sont les élections congolaises.

Ainsi, il n’y aura aucune raison de changer de leadership actuel au bénéficie des valets de l’impérialisme. Il n’est pas question d’abdiquer au profit des lobbies maffieux et impérialistes.

C’est notre pays, ce sont nos richesses. Nous devons tenir bon. La lutte doit continuer jusqu’à la victoire totale.

Chers membres du FCC, il ne vous suffira pas de signer.

Vous avez le devoir de communiquer utilement et abondamment auprès des Congolais du sens et des vrais objectifs de ce regroupement patriotique.

Le point faible qui a caractérisé l’actuelle majorité, c’est le déficit en matière de communication populaire. C’est sont les masses qui font l’histoire, disait Karl Marx. On ne peut mener une lutte de cette ampleur en ce temps des grands enjeux sans l’adhésion du peuple lui-même qui est le bénéficiaire de toute action politique.

Les dirigeants du FCC ont l’impérieux devoir de s’inspirer de l’expérience de Cuba, dont la lutte anti-impérialiste reste l’exemple à suivre.

Il faut alors communiquer, communiquer, communiquer et bien communiquer auprès des masses.

Ce sont les masses qui font l’histoire.

Daniel Makila

CP

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s