BALISES. De Venise à Kinshasa : la ténacité de Néhémie Mwilanya Wilondja

Directeur de cabinet du Président Joseph Kabila depuis trois ans, professeur d’université cultivant modestie et modération, Néhémie Mwilanya Wilondja (NMW) peut bien dire au Chef de l’Etat et Autorité morale de la Majorité présidentielle : «mission accomplie» ! Effectivement, il a été présent aux consultations du Palais de la Nation en juin 2015, aux pourparlers Mp-Udps à Venise, Ibiza, Paris et Bruxelles entre 2015 et 2016, au Dialogue de la Cité de l’Union africaine et aux négociations du Centre interdiocésain catholique en 2016 et, en cette année 2018, aux travaux de mise sur pied du Front Commun pour le Congo sous la bénédiction, bien entendu, du Chef de l’Etat dans sa quête permanente d’une solution négociée par des Congolais, pour des Congolais et au Congo à la problématique électorale. Dans la plupart des cas, c’est lui qui a endossé la responsabilité du Président de la République dans les documents respectifs issus de ces contacts. Quoi de plus normal qu’il ait transmis aux membres de la nouvelle plateforme électorale le message de sa nouvelle autorité morale, rappelant dans l’introduction l’appel «à la paix, à l’unité nationale et au rassemblement des Congolais» lancé par le Chef de l’Etat à l’occasion du 58ème anniversaire de l’accession du pays à l’Indépendance…

 

«La cérémonie d’aujourd’hui portant ouverture de la charte du Front Commun pour le Congo, à la signature sonne en écho au message du Chef de l’Etat, comme un signe d’engagement d’une large partie de la classe politique de ce rassemblement autour de ce que nous avons de plus cher, le Congo. Le Chef de l’Etat remercie à cette occasion tous ceux qui partagent son soucis de faire passer le Congo avant toute chose, dont l’échantillon se retrouve parmi ceux qui vont signer la charte aujourd’hui et au cours des deux prochains jours », a-t-il déclaré avant de souligner le fait que «Travailler avec tous ceux qui ont la passion du Congo, tel a été depuis 2011 son engagement et sa démarche politique».

Le Président de la République, a-t-il relevé,  a saisi l’occasion pour remercier «également les millions des congolais anonymes qui se tiennent déjà prêts à soutenir ce projet et à accorder leurs suffrages très bientôt aux candidats du FCC à tous les niveaux, afin de donner au pays un Président de la république et une majorité cohérente, stable et la plus large possible à notre pays à même d’asseoir une gouvernance basée sur le patriotisme, la recherche constante du progrès et la justice sociale», faisant observer que «La charte qui sera signée dans quelques instants est le fruit de tout un processus; il est bien plus, une action participative des forces politiques signataires de l’accord politique de la saint Sylvestre, tendant à préserver la souveraineté, l’indépendance et l’intégrité territoriale chèrement acquises par les pères fondateurs de la nation congolaise».

L’orateur y a trouvé «la résultante des réflexions de ceux qui ont expérimenté les mérites de la cohésion nationale depuis le dialogue national de Sun City ayant facilité la réunification du pays, jusqu’au sursaut patriotique de la nuit de la saint Sylvestre qui ont permis de stabiliser politiquement le pays et de jeter les bases du consensus électoral en vue des élections du 23 décembre prochain, et qui, sous le leadership du Chef de l’Etat, Joseph KABILA KABANGE, ont décidé de renforcer notre démocratie, en lui dotant un des acteurs le plus représentatif : le Front Commun pour le Congo».

Avant de rendre un hommage vibrant au Président de la République, il s’est dit convaincu qu’«A l’aube des échéances précitées, le FCC se donne l’ambition d’aller à la conquête démocratique du pouvoir en soutenant une seule candidature à l’élection présidentielle prochaine, sur base d’un programme commun, chacun des membres gardant son identité commune, tout en se donnant des garanties de solidarité et de bonne foi».

Les incidents enregistrés avant, pendant et après les élections

Pour réaliser, circonscrire et pénétrer l’esprit du dialogue permanent ainsi prôné dans la gouvernance institutionnelle, il est intéressant de faire un rappel historique édifiant sur l’organisation et le fonctionnement des plateformes électorales comme le souhaite le Chef de l’Etat.

Première date : 24 juin 2006. Lieu : esplanade du Grand hôtel Kinshasa, à l’époque Hôtel Intercontinental.

A l’occasion de la sortie officielle de l’Alliance pour la majorité présidentielle (Amp), le candidat Joseph Kabila se réjouit dans son discours de circonstance d’ouvrir le Pprd à d’autres forces politiques et sociales. Un de ses proches collaborateurs n’apprécie cependant pas cette initiative. Il a la certitude qu’à lui seul, le Pprd est en mesure de gagner et la présidentielle et les législatives prévues le 30 juillet 2006.

Il se raconte qu’associé aux préparatifs de l’Amp sous la supervision d’Augustin Katumbi Mwanke – qui aura réussi à pêcher de gros poissons dont, notamment, le Palu d’Antoine Gizenga – l’homme aurait « fuité » l’info la veille de la cérémonie de sortie de la plateforme.

Conséquence malheureuse : Palu va se rétracter.

On connaît au moins la suite : au premier tour, le candidat Kabila obtient 44 %. D’où le deal passé avec le Palu et l’Udemo pour remporter le second tour.

Deuxième date : 29 juin 2006. La veille de la campagne électorale en juin 2006, plusieurs candidats à la présidentielle se prononcent pour le report des élections.

Le 28 juin 2006, date prévue pour le lancement de la campagne, le candidat Kabila se jette le premier à l’eau à partir de Kindu. Il se dit qu’à l’heure de la reprise de la réunion des pro-report au salon rouge du ministère des Affaires étrangères, les participants constatent l’absence de Jean-Pierre Bemba. Renseignements pris, il est en route pour Tshikapa pour lancer sa propre campagne.

Il se fait seulement que sur son chemin de retour à Kinshasa le 28 juillet 2006, c’est la catastrophe : de l’aéroport de Ndjili au stade Tata Raphaël, matériel électoral du candidat Kabila détruit, postes de police, bureau de la Haute autorité des médias et de l’orchestre Wenga aile Werrasson vandalisés, temple de Sony Kafuta profané, policiers les uns blessés, les autres tués, secrétaire de la Ham violée et, comble de tout, congolité promue !

Troisième date : 6 octobre 2007. Est publié l’Acte constitutif de l’Amp restructurée.

Quatrième date : 5 avril 2010. Est constituée la Majorité présidentielle (Mp) en remplacement de l’Alliance pour la Majorité présidentielle.

Les incidents enregistrés avant, pendant et après les élections en 2006 et en 2011 constituent le motif valable des préoccupations exprimées maintes fois par le Président Joseph Kabila pour des élections plutôt apaisées pour le troisième cycle.

Il va se constater malheureusement au cours de ces deux dernières années et demie coïncidant avec l’apparition du G7 une forte propension à des revendications propices à la violence verbale et à la violence physique.

Pour des choses pourtant compréhensibles tenant au respect de la Constitution et à l’Accord de la Saint Sylvestre, il y aura trop de morts, trop de blessés, trop d’arrestations, trop de pillage. Et, évidemment,  trop de pressions en interne et en externe.

Autant de voies idoines

Maintenant que l’espace politique commence à s’éclaircir avec la création de grandes plateformes électorales (Ensemble pour Moïse Katumbi, Fcc pour Joseph Kabila etc.), il est intéressant de l’ouverture dans le chef de l’autorité morale de la Mp à des forces politiques et sociales dont certaines ont été approchées autrefois dans le cadre des pourparlers de Venise, d’Ibiza, de Paris et de Bruxelles, pourparlers  combattus par Moïse Katumbi pour le G7 et Félix Antoine Tshilombo pour l’Udps.

Il est surtout intéressant de noter qu’après avoir convolé en noces successivement à Paris, en Île de Goree et à Bruxelles-Genval, Moïse et Félix ne regardent plus dans la même direction. A preuve : le premier vient de court-circuiter le second en donnant aux siens l’ordre de déposer à la Ceni les dossiers des candidatures pour les provinciales, cela «En dépit des incertitudes qui planent sur le processus électoral». Ce que Félix n’entend pas faire si ses préalables ne sont pas satisfaits.

Or, la solution recherchée au travers des consultations du Palais de la Nation en 2015 et en 2017, les pourparlers amorcés avec l’Udps en 2015 et en 2016, l’ensemble sous la supervision du Pr Néhémie Mwwilanya Wilonjda sur instruction évidente de l’Autorité morale de la Mp, sont autant de voies idoines pour la gestion responsable de la question électorale.

En leur for intérieur, certains acteurs politiques et sociaux réfractaires aux signaux leur lancés plus d’une fois par le Chef de l’Etat sont certainement en train de se demander s’ils n’ont simplement pas été abusés par des sirènes qui piègent le Congo depuis 1960, à l’heure où le Front commun pour le Congo prend corps pour consolider l’indépendance politique par l’indépendance économique.

Pour rappel, la Conférence sur la Table Ronde économique, financière et sociale tenue à Bruxelles du 26 avril au 16 mai 1960 avait été négligée au profit de la Conférence sur la Table Ronde politique organisée, elle, du 20 janvier au 20 février de la même année alors que c’est celle-là qui donne toute sa force à celle-ci.

Néhémie Mwilanya Wilondja, qui dirige le cabinet du Président de la République au Palais de la Nation, a ses bureaux aux côtés de l’amphithéâtre où fut proclamée le 30 juin 1960 l’Indépendance.

La proximité des lieux nourrit assurément sa ténacité pour accomplir chaque mission que le Chef de l’Etat lui confie.

Omer Nsongo die Lema

@omernsongo

E-mail : omernsong@gmail.com

www.congo30juin.com

Facebook : Omer Nsongo

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s