Nouakchott, 31e sommet de l’Ua. Thème principal : «Lutter contre la corruption»

Nouakchott, la capitale de la République Islamique de Mauritanie, dans un désert sévère mais supportable grâce au courant marin soufflant de l’océan Atlantique, a accueilli du 1er au 2 juillet 2018, les chefs d’Etat et de gouvernement des pays membres de l’Union africaine pour le 31e sommet de l’organisation continentale. Thème du : la lutte contre la corruption. Il a été aussi question pour les dirigeants africains de se pencher sur les crises dans certaines régions du continent comme le Sud-Soudan. Vice-Premier ministre en charge des Affaires étrangères et de l’Intégration régionale, Léonard She Okitundu y a représenté le Président Joseph Kabila…

 

Plusieurs discours qui ont marqué la cérémonie d’ouverture. D’abord celui de l’hôte du sommet, Mohamed Ould Abdel Aziz, le président mauritanien. Il a évoqué les défis auxquels doit faire face l’Afrique, notamment le terrorisme. Une des manières de le vaincre, a-t-il relevé, «c’est de diminuer les disparités sociales. C’est le seul moyen de convaincre nos jeunes de ne pas sombrer dans l’extrémisme».

Ensuite, Moussa Faki Mahamat, président en exercice de la Commission de l’Union africaine. Il a annoncé l’option, désormais, des rencontres à format réduit afin de hâter le processus de la réforme institutionnelle dont plusieurs projets sont identifiés. Il a encouragé les chefs d’Etat à adhérer au marché commun et à signer un protocole sur la libre circulation des personnes et des biens. Il a aussi insisté sur cette réforme dans son volet financier avec la mise en place d’une taxe sur les importations qui peine à  mobiliser à l’Ua.

Autre sujet de son adresse : l’objectif de 2020, celui de faire taire les armes à l’échelle du continent. Un défi qu’il faut relever, selon lui. «La paix fait appel au dépassement de soi, au compromis et à l’intérêt général », rappelant à ce propos les élections prévues en RDC, au Mali, en Libye et les crises sud-soudanaise et centrafricaine.

Le président de la Commission de l’Union africaine a également abordé  la question épineuse des migrants africains et leur dramatique sort aux frontières de l’Europe. S’abstenant de condamner l’Union européenne qui pratique la politique de l’autruche, il a déclaré que les circonstances et l’intérêt de l’Afrique appellent au dépassement de soi.

Enfin Paul Kagame, président en exercice de l’Union africaine, a pris le dernier la parole. Il a salué les avancées réalisées dans les dossiers Ethiopie-Erythrée et Soudan du Sud, non sans mettre en garde les parties prenantes au conflit en cours dans ce dernier pays. De même qu’il a condamné le terrorisme pratiqué via des attaques violentes dans le Sahel, notamment au Mali.

Il s’est félicité des réformes de l’Union africaine non sans saluer les avancées réalisées notamment en matière de lutte contre la corruption.

La cérémonie d’ouverture a donné lieu aux travaux à huit clos de près de quatre heures du temps.

C’est tard dans la soirée que la plénière a démarré avec la présentation du Rapport Mohamed Boirry  sur la Lutte contre la Corruption, rapport enrichi par des Panélistes et plusieurs chefs d’Etat, de gouvernement et de délégation.

Le VPM Léonard She Okitundu a pris la parole pour éclairer les autres Chefs d’Etat sur les efforts de son pays dans la lutte contre ce fléau.

M.S. et Congo30juin.com

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s