AMUSONS-NOUS UN PEU ! L’Opposition illégitime met en garde ses «parrains»!

Point 12 de la Déclaration Politique de l’Opposition. Libellé : «Par ailleurs, l’Opposition relève qu’ayant perdu toute légitimité pour engager la Nation congolaise, Joseph KABILA est désormais le mal congolais. Il est l’obstacle majeur à l’alternance démocratique en RDC et constitue le principal facteur d’instabilité dans la région des Grands Lacs». C’est clair et net.

Qui font cette affirmation ? Evidemment Kabund pour l’Udps, Lumbi et Sessanga pour Ensemble, Fayulu pour Dynamique de l’Opposition, Mayo pour l’Unc et Djoli pour le Mlc.

Notons d’emblée que Ensemble, l’Unc et le Mlc ont des députés nationaux, des sénateurs et des députés provinciaux tous, selon la logique de l’Opposition, «ayant perdu toute légitimité». Les leurs des institutionnels font partie des groupes parlementaires Msr et Alliés, Unc et Alliés et Mlc et Alliés, à l’exception de Fayulu qui a démissionné de l’Assemblée nationale, de même que de l’Udps consciente du devoir de commencer par reconnaître son groupe parlementaire (Udps et Alliés), condition sine qua non pour remplacer Jean-Pierre Kalamba par le mandataire désigné par Fatshi usant, paraît-il, de son pouvoir discrétionnaire.

La particularité de ces institutionnels est de savoir qu’aux termes de l’alinéa 4 de l’article 69 de la Constitution, ils se savent qu’aux termes de l’article 213 de la Constitution, «Le Président de la République négocie et ratifie les traités et accords internationaux» et «Le Gouvernement conclut les accords internationaux non soumis à ratification après délibération en Conseil des ministres. Il en informe l’Assemblée nationale et le Sénat». D’où l’implication de l’Assemblée nationale et du Sénat dont ils sont membres à part entière.

Mieux, ils se savent obligés de reconnaître qu’aux termes de l’alinéa 3 de la Constitution, le Président de la République «assure, par son arbitrage, le fonctionnement régulier des pouvoirs publics et des institutions ainsi que la continuité de l’Etat».

Dès lors qu’elle «met en garde contre toutes velléités de conclure avec Joseph Kabila et son gouvernement illégitimes, des accords, contrats ou conventions généralement quelconques portant notamment sur les finances publiques, le patrimoine de l’Etat et les ressources naturelles de la RD et touchant aux intérêts vitaux de la Nation congolaise», l’Opposition menace en réalité les partenaires extérieurs bilatéraux et multilatéraux en relations avec la RDCongo.

Curieusement, elle met en garde contre personne. De peur, certainement, d’effaroucher les «parrains» !

Entre-temps, elle n’est nullement embarrassée de qualifier d’illégitime le Gouvernement qui leur garantit  pourtant, au travers des recettes budgétaires, l’accès aux émoluments et autres avantages connexes.

Moralité : les émoluments sont légitimes alors que l’Exécutif national est illégitime…

 

NDL

@omernsongo

E-mail : omernsongo@gmail.com

www.congo30juin.com

Facebook : Omer Nsongo

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s