Avec l’aventure Kasumbalesa : Katumbi a failli étrangler le Congo via le Katanga !

 

  • Coup de chapeau alors aux patriotes du Grand Katanga, particulièrement les Lushois, qui ont résisté à l’appel au soulèvement leur lancé les 3 et 4 août par Delly Sessanga et Olivier Kamitatu pour aller prendre de force Moïse Katumbi en Zambie et le faire entrer de force au pays à partir de Kasumbalesa…

 

 

A l’instar de Kinshasa, du Grand Bandundu, du Grand Équateur et d’une grande partie de la Grande Province Orientale dont le sort économique et social dépend essentiellement des postes frontaliers de Matadi et de Boma au Kongo Central, Lubumbashi vit principalement des exportations des produits miniers et des importations des produits manufacturés passant en grande partie par le poste frontalier de Kasumbalesa. Avec le Katanga, sont concernées également par les importations et exportations à partir du même poste les provinces du Grand Kivu et du Grand Kasaï, soit presque la moitié du pays. Pour avoir une dizaine d’années durant été gouverneur de la province du Katanga, Moïse Katumbi – qui a grossi sa fortune par l’exportation des produits miniers – sait ce que représente ce poste. Il est alors surprenant qu’il ne se soit pas rendu compte des effets dévastateurs de la fermeture de la frontière de Kasumbalesa, ne serait-ce que pour un jour…

 

Or, il a résolu d’y rester le temps que ça prendra. « S’il faut rester deux ans en Zambie, j’y resterai« , a-t-il déclaré le 3 août 2018, oubliant qu’il déstabilisait par de tels propos non pas que la vie sociale de la population locale, mais en même temps les majors de l’industrie minière du Grand Katanga. Entendez ceux qui pouvaient ou sont censés être ses propres soutiens…

Lorsque le moment viendra, les services compétents devront indiquer à l’opinion la hauteur des recettes budgétaires perdues du seul fait de ce qu’il convient de désigner sous le vocable « Aventure  Kasumbalesa« .

Il va bien falloir le faire pour ne plus permettre la récidive avec les journées « ville morte » qui, depuis la Transition sous Mobutu entre 1990 et 1997, ont largement contribué à la détérioration du climat des affaires et même favorisé à grande échelle la corruption.

Car, à l’instar de la mauvaise monnaie qui chasse la bonne, les mauvais investisseurs chassent les bons, contraignant les uns et les rares autres à vouloir réaliser de bénéfices plantureux en un temps réduit, ce qui suscite la surenchère des prix pratiqués au Congo comparés à ceux appliqués dans d’autres pays.

Elle mérite la reconnaissance de la République

Pour avoir fait fortune dans ce contexte, Moïse Katumbi n’est pas sans savoir que l’aventure Kasumbalesa doit avoir secoué les rares bons investisseurs qui opèrent au Katanga, principalement dans le secteur minier.

Ce serait au demeurant surprenant qu’en annonçant sa rentrée de gré ou de force par le Katanga, à partir de Kasumbalesa, il n’ait pas eu conscience de l’effet boomerang !

Une semaine sous pression du genre, certaines places boursières mondiales auraient été perturbées, et le Katanga serait décrété zone rouge. D’ailleurs, toutes les prévisions faites notamment sur le boom minier – dont le cobalt – seraient revues à la baisse avec impact négatif évident sur le financement même du processus électoral.

Heureusement pour l’ensemble du pays que la population katangaise a résisté à l’appel au soulèvement lancé par les Katumbistes. Ce qui a permis aux miniers occidentaux – dont ceux du « G7 » opposés au nouveau code minier – de pousser un ouf de soulagement, à moins d’avoir soutenu d’une manière ou d’une autre l’aventure Kasumbalesa.

Généralement soupçonnée de jouer le jeu des sécessionnistes actifs (comme Gabriel Kyungu) et dormants (comme Moïse Katumbi, hélas !), la population congolaise du Katanga vient de signifier au monde son attachement à la RDCongo.

Elle mérite la reconnaissance de la République.

Omer Nsongo die Lema

@omernsongo

E-mail : omernsongo@gmail.com

www.congo30juin.com

Facebook : Omer Nsongo

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s