Membre de l’ABCE, Michaël Sakombi se désolidarise de Tryphon Kin-Kiey Mulumba

C’est par un communiqué de presse publié le 7 août 2018 que Michaël Sakombi s’est exprimé en estimant que «n’étant plus en harmonie avec les options politiques opérées par la direction»  du parti, et cela depuis un temps, il informe l’opinion de sa démission du Parti pour l’Action, membre du regroupement politique dénommé «Alliance des Bâtisseurs pour un Congo Emergent», «ABCE» en sigle. A la base : l’acte solitaire posé par Tryphon Kin-Kiey en se portant candidat à la présidentielle en violation des articles 1 et 2 des statuts de ce regroupement stipulant que «Tout signataire du présent Protocole réaffirme son attachement et sa loyauté à Joseph Kabila Kabange, Autorité Morale de la Majorité Présidentielle» et «Tout signataire du présent Protocole soutient le candidat Président de la République présenté par la Majorité Présidentielle et s’abstient de la combattre de quelle que manière que ce soit». Michaël Sakombi poursuit : «Dans ma jeune carrière politique, j’ai beaucoup appris auprès du Professeur Tryphon Kin-Kiey Mulumba notamment que la loyauté est la cuirasse qui ne faillit jamais. Je demeure donc loyal à ma famille politique, la Majorité Présidentielle et réitère mon engagement au Front Commun pour le Congo», relève-t-il, avant d’appeler «la jeunesse Congolaise à soutenir le candidat Président de la République qui sera proposé par le Front Commun pour le Congo ainsi que les jeunes candidats repris sur les listes des différentes composantes de ce Front aux législatives provinciales et nationales du 23 décembre 2018 pour remplir cette mission». Voici le texte intégral dudit communiqué…

 

COMMUNIQUE DE PRESSE

C’est avec stupeur et désolation que j’ai appris par voie de presse, ce mardi 7 aout 2018, le dépôt de candidature à l’élection présidentielle du Professeur Tryphon Kin-Kiey Mulumba, fondateur des partis politiques membres de la Majorité Présidentielle (MP), Parti pour l’Action (PA) et Kabila Désir (KD), Vice-président du Regroupement politique Alliance des Bâtisseurs pour un Congo Emergent (ABCE) et de surcroît membre du Bureau Politique de la Majorité Présidentielle depuis sa création.

A quelques heures du moment M où le Front Commun pour le Congo, sous le leadership du Président Joseph Kabila Kabange, doit procéder démocratiquement à des choix cruciaux afin de donner à ce pays qui a tant souffert dès son Indépendance, des intrigues politiques stériles et des ingérences externes intempestives, un Président de la République et une majorité cohérente, stable et la plus large possible à même d’asseoir une nouvelle gouvernance, cette candidature d’un membre du Bureau Politique de la MP lézarde dangereusement le laborieux consensus obtenu par les différentes composantes du FCC autour de ce que les Congolais ont de plus cher : le Congo.

En outre, elle viole le protocole fixant les directives ainsi que les principes de constitution et de fonctionnement des regroupements électoraux mis en vigueur entre Partis politiques de la Majorité présidentielle signé le 22 mars 2018 par l’ABCE, en ses articles 1 et 2 stipulant expressis verbis : «Tout signataire du présent Protocole réaffirme son attachement et sa loyauté à Joseph Kabila Kabange, Autorité Morale de la Majorité Présidentielle» (art. 1) et «Tout signataire du présent Protocole soutient le candidat Président de la République présenté par la Majorité Présidentielle et s’abstient de la combattre de quelle que manière que ce soit» (art. 2).

Ainsi, n’étant plus en harmonie avec les options politiques opérées par la direction de ce parti depuis un temps, j’informe l’opinion de ma démission du Parti pour l’Action.

Dans ma jeune carrière politique, j’ai beaucoup appris auprès du Professeur Tryphon Kin-Kiey Mulumba notamment que la loyauté est la cuirasse qui ne faillit jamais. Je demeure donc loyal à ma famille politique, la Majorité Présidentielle et réitère mon engagement au Front Commun pour le Congo.

«Chaque génération doit, dans une relative opacité, découvrir sa mission, l’accomplir ou la trahir» disait Frantz Fanon dans «Les Damnés de la Terre».

Dans le contexte particulier d’un pays post-conflit dont les bases de développement à savoir la paix, la cohésion nationale et la stabilité ont été jetées par le Président Joseph Kabila Kabange, cette mission est de vaincre la fausse malédiction d’un pays aux richesses incommensurables ayant tout donné au développement mondial depuis la nuit des temps mais dont la population est en prise à une pauvreté injuste.

J’appelle donc la jeunesse Congolaise à soutenir le candidat Président de la République qui sera proposé par le Front Commun pour le Congo ainsi que les jeunes candidats repris sur les listes des différentes composantes de ce Front aux législatives provinciales et nationales du 23 décembre 2018 pour remplir cette mission.

Fait à Kinshasa, le 7 août 2018

Michaël Sakombi

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s