Machine à voter. Udps : silence insolite aux 45 réponses de la Ceni !

 

  • Preuve, si besoin est, que ce parti se livre à la contestation pour des raisons plutôt politisées que pour des raisons techniques… 
  • En prétendant être principal parti de l’Opposition politique en RDCongo, l’Udps porte la responsabilité entière du débat initié par son leadership sur ce matériel !

 

Un débat se suscite pour échanger. Tant qu’on n’en pas vide le sujet qui le justifie, il reste d’actualité. Sauf si on est en manque d’argument ou on en décrète l’inutilité du fait, par exemple, de l’irrationalité des réponses reçues. Dans la seconde éventualité, la réaction normale est d’en informer la partie concernée concomitamment avec l’opinion pour laquelle le débat a été provoqué : le «Peuple D’Abord». On se souviendra que le 1er mars 2018, l’Udps a posé un acte hautement significatif en adressant à la Ceni 45 questions essentiellement d’ordre technique et juridique pour éclairer sa lanterne sur la machine à voter. Le 22 juillet 2018, la Centrale électorale lui a livré ses 45 réponses. En toute logique, après réception de celles-ci, l’Udps se devait de réagir dans le sens soit d’en prendre acte (donc d’approuver), soit de les rejeter en motivant cependant sa position. Or, trois semaines après, alors que la question d’utilisation de ce matériel est reposée avec acuité en raison de la clôture du cycle de dépôt des candidatures pour la députation provinciale, la députation nationale et la présidentielle dans les délais prévus dans le calendrier électoral (du 24 juin au 8 août 2018), la «fille aînée» de l’Opposition radicale agit comme pour contourner ou plutôt fuir le débat qu’elle a elle-même librement provoqué. MAUVAIS SIGNAL pour l’alternance politique proclamée…

 

Pourtant, la Céni a clarifié sa position sur deux préoccupations essentielles de l’Udps, la première portant sur la question n°27, la seconde sur la question 39.

La question n°27 est formulée en ces termes : «Pourrions-nous faire une journée de test grandeur nature une fois que les machines sont déployées ?». Réponse de la Céni : «Oui, plusieurs tests seront effectués tout au long de la période de sensibilisation. En effet, lors de la sensibilisation programmée par la CENI dans ses démembrements, il sera procédé à des tests grandeur nature à différents niveaux. Les parties prenantes intéressées pourront y prendre part. A cet effet, la CENI a reçu 1200 machines déployées et destinées essentiellement aux activités de sensibilisation jusqu’au niveau de tous les secteurs/chefferies et communes».

La question n°39 est formulée en ces termes : « Pourquoi la machine à voter n’est-elle pas prévue dans le calendrier électoral ?». Réponse de la Céni : «La machine à voter fait partie du matériel de bureau du vote, au même titre que les isoloirs, les urnes, les stylos, l’encre indélébile et les calculatrices. Elle n’est pas un élément isolé du calendrier électoral, lequel constitue un ensemble des tâches planifiées par la CENI en vue de l’organisation des scrutins combinés prévus le 23 décembre 2018. Ainsi, l’activité 13 du calendrier électoral relative à la sélection des fournisseurs, aux commandes, à la livraison et au déploiement des matériaux électoraux non sensibles au site de formation concerne aussi l’acquisition des machines à voter qui, du reste, son un matériel non sensible».

On peut ajouter une troisième question. Celle portant le n°40 ainsi libellée : «Quel est le fondement juridique ou l’élément légal homologuant la machine à voter ?». La Céni répond : «Les articles 47 et 55 de la loi électorale disposent notamment ce qui suit :

– ‘Le vote s’effectue soit au moyen d’un bulletin papier soit par voie électronique (Article 47 alinéa 1er)

– ‘Dans le cas de vote manuel, un bulletin de vote unique par scrutin et par circonscription électorale est établi par la Commission électorale nationale indépendante’ (Article 55 alinéa 1er)».

Ou de rajouter la question n°43 formulée de la manière suivante : «Quelle est la valeur juridique du vote exprimé et comptabilisé automatiquement par la machine à voter par rapport aux résultats du vote manuellement compilés ?». Réponse de la Centrale électorale : «Le vote exprimé et comptabilisé par la machine à voter n’a aucune valeur juridique. Il ne sert que de moyen de contre-vérification afin d’appuyer les résultats compilés manuellement. En effet, le vote étant à bulletin papier, seuls les résultats obtenus suite au dépouillement manuel seront pris en compte pour l’agrégation des résultats dans chaque circonscription au centre de compilation du ressort».

D’ailleurs, à la préoccupation exprimée par l’Udps «En cas d’écart entre les résultats les données électroniques et les données manuelles» a reçu de la Céni ci-après : «En cas de divergences entre les données électroniques et les données manuelles, celles-ci priment sur les données électroniques. C’est la conséquence logique du fait que le mode de scrutin sur base du bulletin papier». Il s’agit de la question et de la réponse n°44.

Bien plus, la question n°45 – la dernière – par laquelle l’Udps veut connaître lequel des procès-verbaux sera affiché devant le bureau de vote «En cas de contestation née de l’écart entre le vote électronique et le vote manuel», la Céni déclare : «Il n’existe pas de procès-verbal électronique. Il y a des informations générées par la machine. En revanche, le procès-verbal des opérations de vote et le procès-verbal du dépouillement sont établis manuellement, conformément aux dispositions de l’article 68 de la loi électorale, sans être affichés. C’est la fiche des résultats remplie manuellement qui est affichée au bureau de vote et de dépouillement conformément à l’article 68 de la loi électorale qui dispose : ‘Aussitôt le dépouillement terminé, le résultat est immédiatement rendu public et affiché devant le bureau de dépouillement. La fiche des résultats est signée par tous les membres du bureau de dépouillement et les témoins. Trois copies sont remises aux témoins présents».

A chacune des 45 questions de l’Udps, la Céni a donné une réponse.

Fuite en avant lamentable

L’insolite à s’observe sur le terrain depuis le 22 juillet 2018 est que les forces politiques et sociales pro-Opposition radicale ainsi que leurs «parrains extérieurs» continuent de se prononcer négativement sur la machine à voter sans faire la moindre allusion aux réponses de la Céni ! D’ailleurs, l’Udps elle-même s’en abstient comme si elle se repentait de sa propre initiative.

Le 27 juin 2018, dans la chronique intitulée «Interviewé par Top Congo fm : Kabund en panne d’argument sur la machine à voter», le site www.congo30juin.com a démontré comment le secrétaire général de l’Udps a botté en touche lorsqu’il a fait allusion à l’existence des «imprimantes qui peuvent imprimer à distance». A l’en croire, «Quand vous vous connectez à partir du système Bluethoot, on peut télécommander une impression et l’imprimante vous imprime le document. Nous avons voulu savoir si la machine à voter ne répond pas à cette technologie, et quels seraient les risques dans ce cas. La Céni n’a pas répondu…».

En effet, parmi les 45 questions posées par son parti, aucune n’évoque l’impression à distance par système Bluethoot !

Ce n’est donc pas honnête de la part de Jean-Marc Kabundu d’attendre de la Centrale électorale une réponse à une question non posée.

Bien plus, l’interview à Top Congo Fm ayant eu lieu 3 jours après la publication par la Céni de ses 45 réponses, l’Udps aurait fait preuve de rectitude en reconnaissant en avoir pris connaissance et en promettant une réaction conséquente dans les jours ou les semaines à venir.

Hélas !, cela n’a pas été le cas. On assiste plutôt à une fuite en avant lamentable d’autant plus sa conséquence normale est de conforter la Centrale électorale dans sa conviction d’avoir opéré le bon choix avec la machine à voter. Pour information, la Céni annonce l’arrivage de 35.000 imprimantes à voter.

Face à une telle évidence, aucun esprit sensé ne peut un seul instant croire qu’une telle livraison soit destinée au décor des bureaux de vote.

Omer Nsongo die Lema

@omernsongo

E-mail : omernsongo@gmail.com

www.congo30juin.com

Facebook : Omer Nsongo

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s