FCC et Elections. Par Néhémie Mwilanya Wilondja, le FCC rend un grand hommage à son autorité morale et se félicite du choix d’Emmanuel E. Shadary comme son candidat

Après la série des cérémonies relatives à la signature de la charte,  le comité stratégique du  le Front Commun pour le Congo – FCC – a tenu sa première conférence de presse ce jeudi 16 août 2018,  à Kin Plaza Mall – dans la commune de la Gombe. À tout seigneur tout honneur : la presse a été remerciée…

 

Prenant la parole au cours de cette sortie médiatique – et au nom du comité stratégique – le Directeur de cabinet du Chef de l’Etat Néhémie Mwilanya Wilondja a commencé par remercier de vive voix la presse congolaise pour l’accompagnement dont elle a fait montre à l’égard de cette méga plate-forme électorale  FCC. Très méthodique, il  a circonscrit son mot d’introduction autour des  trois messages essentiels.

Hommage mérité, à un grand homme africain : Joseph Kabila

Dans un premier temps,  le Comité Stratégique du FCC,  à  travers sa personne, a rendu un vibrant hommage à un grand homme africain,  le  chef de l’État Joseph Kabila – autorité morale du FCC – pour tout ce qu’il a réalisé pour la République Démocratique du Congo.

Pour l’orateur du jour,  il faut saluer, féliciter et célébrer le leadership exemplaire du Chef de l’Etat  pour son sens élevé de patriotisme et d’homme d’Etat et son respect de serment, sa parole donnée et sa promesse de respecter la Constitution.

Joseph Kabila avait juré de ne se laisser guider que par l’intérêt supérieur de la Nation. La parole du Président n’avait pas changé d’un iota. Il est aujourd’hui le héros de la Démocratie congolaise. Le Président de la République a réinstauré la Démocratie et lui en a donné un contenu, la Constitution a été  adoptée par referendum, l’installation des Institutions républicaines élues a eu lieu, et le respect des mandats reconnu  par la Constitution assuré.

«Lorsqu’il accède au pouvoir, il n’existe pas un État. Il a réunifié et a procédé à l’instauration d’un État de droit. Tous les efforts qu’il a fournis ont permis aujourd’hui d’avoir un État dans ce pays», a tenu à le rappeler, Néhémie Mwilanya.

C’est dans ce contexte qu’il  a mis un accent particulier sur deux  composantes importantes,  entre autres : la réunification et l’installation de l’autorité de l’Etat ainsi que l’instauration des institutions démocratiques, fruit du leadership visionnaire du quatrième Président de la République.

«Sur le volet de l’installation des institutions démocratiques dans ce pays, il y a eu d’abord le volet normatif : d’abord la promulgation de la Constitution du 18 février 2006 adoptée par référendum, ensuite l’installation de toutes les institutions prévues par cette Constitution-là, des institutions qui fonctionnent depuis 2006, jusqu’à nos jours», a-t-il précisé.

Désormais, tout le monde devra respecter la  constitution, à tout prix.

En deuxième lieu,  il a parlé d’une  ère nouvelle en RDC – l’Ere de l’Etat de droit. Pour Néhémie Mwilanya, la démocratie doit devenir un mode de vie. Le chef de l’Etat l’a démontré par le respect des règles établies.

L’exemple venant d’en haut, tous les Congolais, quels que soient leurs rangs respectifs, sont tenus de respecter la Constitution et les lois du pays.  Plus de double standard pour personne  (…) la communauté internationale est également interpellée sur ce sujet. Pas de Diplomatie à géométrie variable ou l’exigence du respect des règles est péremptoirement évoqué pour les uns, c’est-à-dire en RDC, «le silence Radio» ailleurs.

La communauté internationale devrait jouer un rôle positif, et non déstabilisateur pour la RDC. «Son soutien politique et diplomatique est donc le bienvenu»,  a-t-il insisté.

Soutien inconditionnel à Emmanuel Shadary

Le troisième message du comité stratégique du Front Commun pour le Congo – FCC – était consacré à la désignation de Monsieur  Emmanuel Ramazani Shadary, comme son «ticket gagnant» aux  élections présidentielles,  prévues le 23 décembre prochain.

«La désignation de Ramazani Shadary a été laborieuse. Le président Kabila a rencontré individuellement tous les responsables des regroupements politiques, des mouvements de la société civile et des  personnalités – cela a été  entrecoupé par des plénières – jusqu’à aboutir au choix du camarade Shadary. Nous félicitons notre candidat et nous sommes heureux. Le candidat du FCC bénéficiera du soutien de tous les membres du FCC”, a dit Néhémie Mwilanya.

Avant de se soumettre au jeu de «question-réponse», le  directeur de cabinet du chef de l’Etat a  lancé un vibrant appel à l’ensemble du peuple Congolais à adhérer au projet de société qui sera présenté bientôt par le FCC, projet qui place l’intérêt du Congo avant tout autre intérêt.

«Nous lançons un appel en direction du peuple congolais de suivre notre regard sur cet acteur majeur sur la scène politique congolaise – le FCC.  Nous avons réussi à réorganiser la classe politique autour d’un programme commun. Le peuple doit croire en nous,  car nous sommes porteurs d’un message d’unité et du renouveau (…) le FCC est finalement, la grande force politique dont la structuration et l’encrage peut rassurer notre peuple,  quant à son avenir et la meilleure gouvernance de ce pays. L’appel est lancé au peuple congolais d’accorder son suffrage massif à tous les candidats. A la présidentielle, comme aux législatives à tous les niveaux, en vue de la poursuite du programme de la stabilité politique, de la sécurité des Congolais et de la Reconstruction du Pays», a-t-il dit en substance.

Guy MOMAT

www.rdctoday.com, 17 August 2018

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s