Processus électoral. La Céni réaffirme la fiabilité des machines à voter

* A deux jours de la clôture des opérations des livraisons des machines à voter et des batteries à lithium, soit ce samedi 06 octobre 2018, les voix continuent de se délier dans le camp de l’Opposition à cause de leur propre impréparation. Ils pensaient que le Gouvernement blaguait quand il martelait sur la tenue des élections.

*La Commission électorale nationale indépendante (Céni) avait rapporté que 70.000 machines à voter étaient déjà produites. Raison pour laquelle, Corneille Nangaa, président de cette institution, était parti en Corée du Sud pour se rendre compte afin de gérer l’expédition de celles-ci en RDC.*

*On se souviendra que la première livraison de ces machines à voter était intervenue entre le 9 et le 12 septembre. La deuxième, entre le 18 et 23 septembre et la dernière livraison est attendue pour ce samedi 6 octobre.*

Selon le chronogramme de la Céni, le déploiement de ces machines intervient entre octobre et décembre 2018.

Malgré les doutes de certains acteurs de la société civile et de l’Opposition, la Céni se montre confiante par rapport à la fiabilité de ce matériel. «Depuis avril 2018, 1.200 machines sont à l’intérieur de notre pays dans le cadre de la sensibilisation électorale. Pendant quatre mois, aucune machine n’est tombée en panne, alors que les élections vont se tenir pendant 11 heures seulement soit de 6 heures à 17 heures. Et tous les essais ont été très concluants jusque-là».

L’autre crainte de la société civile est la pertinence de l’utilisation de cette technologie dans un pays marqué par des problèmes d’électricité. À la Céni de répondre que les batteries utilisées sont fiables, à quelques détails près : «L’énergie est réglée par la batterie à lithium qui dure 72 heures par rapport au seul jour que durera l’opération de vote». Un premier lot de ces batteries est déjà arrivé en RDC. La dernière livraison est prévue le 6 octobre ensemble avec d’autres machines.

Après toutes ses informations ci-dessus qu’est-ce que nous pouvons encore attendre ?

Que ces fuyards des élections cherchent autre chose comme argument. La machine à voter est fiable. Elle a été validée par les experts de l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF), les experts britanniques également bien qu’ils aient émis quelques recommandations que la Céni a naturellement intégrées n’ont jamais exigé le retrait, l’Union africaine pareille et aussi de la SADC. La bonne information est que certains pays de l’Union Africaine sont en train de réfléchir comment ils peuvent intégrer cette technique dans leurs pays respectifs.

Le Congolais doit être fier de l’innovation que notre pays a apportée dans ce monde.

Il est impérieux de signaler que ce projet date depuis que le feu président Apollinaire MALU MALU était la tête de la Céni. La RDC est donc la seule initiatrice de cette machine. Nous sommes donc le premier au monde à l’utiliser et les Coréens nous ont aidés seulement dans la conception ainsi que dans la fabrication. Ceux qui l’ont expérimenté peuvent confirmer qu’en une minute, on peut terminer toute l’opération.

Ni dialogue, ni une autre transition

Vital Kamherhe avec son Unc l’ont testée il y a quelques mois, l’unique chose qui découlait de sa bouche était que le coût est élevé de 400 à 1.500$. Curieusement, le 29 septembre lors de ce meeting d’obédience oppositionnelle, il s’est rétracté à cause de la foule en suivant les autres dans leurs retranchements par manque de préparation. Il ne pouvait qu’adapter ses déclarations au contexte où il se trouvait pour satisfaire la populace conviée dans cette activité cure-dent. Toujours dans ses méthodes de renard de surface et dribbleur qui n’a jamais rien marqué, il récuse la machine à voter.

D’ailleurs son premier prétexte a été balayé de revers de la main car la machine à voter n’est pas une machine ordinaire classique. Elle ne peut pas avoir le même prix avec un ordinateur normal classique. La machine à voter comprend des programmes et logiciels appropriés pour mener à bien les opérations de vote.

Elle n’a pas un wi-fi pour transférer les données comme certains fieffés menteurs et fuyards des élections avilissent le caractère et l’intelligence de certains congolais sous informés en les aliénant par leurs déclarations malhonnêtes pour que ceux-ci deviennent hostiles et boycottent cette machine.

Tous ceux qui ont expérimenté cette machine peuvent affirmer avec certitude que cette technologie est venue répondre aux nombreuses difficultés que les congolais ont eues avec des volumineux bulletins de vote.

La machine à voter viole le caractère secret de vote. Mais enfin, que non !

Le 23 décembre 2018, quand nous allons voter avec cette machine, vous allez voir vous-mêmes qu’elle garantit le caractère secret. Je m’explique :

– L’écran de toute machine est toujours devant celui qui vote. Cette machine n’est pas pile ou face. Personne verra le choix que vous allez opérer donc le vote est secret. Mais il y a une certaine catégorie de la population qui a été toujours assistée depuis 2006, 2011 et 2018 ne fera guère exception.

D’ailleurs avec la machine, ces compatriotes voteront exactement leurs candidats. Contrairement, aux élections précédentes où certains papas, mamans, aveugles, boiteux, atrophiés,… pour ne citer que ceux-là n’ont pas pu voter les candidats de leurs choix.

– Malgré le fait qu’ils avaient des numéros pour ça, les volumes de page avaient estompé leurs élans et la plupart avait voté des candidats qu’ils trouvaient sur leur passage après un long et fatiguant feuilletage. Cette catégorie de personne est toujours assistée bien que l’on parle de ce fameux secret.

– Rappelons-nous cependant que nous allons faire trois scrutins le même jour. L’écran sera là pour nous montrer les candidats. Je pointe pour la présidentielle par exemple le numéro 13 qui est donc Emmanuel RAMAZANI SHADARY. Pour les législatives, pointons le numéro 204 dans la circonscription électorale d’Idiofa qui est donc Aubin MINAKU NDJALANDJOKO et pour le provincial… Bon ce sont mes choix. Est-ce que ba choix Nanga eza ba goûts na bino… Si c’est le cas, allons-y tout simplement. Eh bien ! au cas où vos choix ne sont pas exacts, il y a possibilité de reprendre son vote.

– En effet, les procédés classiques à propos des élections ne vont jamais changer. Il y aura toujours comptage des voix ensuite le président du centre va dresser un procès-verbal et les témoins de chaque candidat signent. Les seuls documents qui attestent la fiabilité des élections ce sont les PV.

– Il est techniquement impossible de faire six minutes pour voter comme Jean-Pierre BEMBA l’avait déclaré. Bon, comprenons-le car il sortait fraichement de la HAYE. Le temps pour lui de s’acclimater aux nouvelles technologies…

Jusqu’au moment où nous parlons, aucun contestataire de la machine à voter n’est parvenue à démontrer comment on peut y tricher. Avec cette machine, nous avons gagné du temps et cela nous a permis de faire des économies.

La tripartite (CNSA, GOUVERNEMENT et CENI) lors de leurs dernières rencontres avait demandé à tous les congolais d’écrire à la Céni pour démontrer comment on peut tricher avec cette machine jusqu’aujourd’hui aucun congolais n’a été à mesure de le prouver.

Bref, si réellement les opposants sont sûrs de gagner ces élections, qu’ils montrent de l’amour vis-à-vis de ce peuple. Commencer à chercher un autre dialogue c’est vraiment se moquer de l’intelligence de mes compatriotes.

Nous ne voulons pas des dialogues surtout pas d’une autre transition. Nous voulons les élections le 23 décembre 2018 point barre. Ils n’ont qu’à s’unir pour faire sortir un candidat commun et aussi un programme commun au lieu de briller dans une obsession des milliards.

Le programme de tout FCC sera bientôt présenté. Juste quelques jours pour que l’on puisse terminer de le peaufiner.

En attendant la date butoir du 23 décembre 2018, je vous souhaite une bonne journée à tous.

Bona Gata

Politologue

Correspondance particulière

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s