BALISES. Vous avez dit «ingérence russe» dans les élections !

S’il est un problème très sérieux que le Congo a dans son existence en tant qu’Etat et Nation, et l’homme congolais dans le sien, c’est d’abord avec lui-même.

Le processus électoral en cours est en train de nous le faire savoir.

Reste à savoir si nous le comprenons et l’intériorisons.

Un confrère a fait l’une de ses dernières manchettes avec le titre «Processus électoral en RDC : l’ingérence russe se manifeste».

Justificatif : la mise à la disposition de la Ceni, par le Gouvernement congolais, de la logistique de transport constitué de camions, d’avions et d’hélicoptères militaires fabriqués en Russie.

Un charroi pourtantnon armépuisqu’on n’y trouve ni fusil, ni obus, ni grenade. A moins, à l’instar de la machine à voter, pour les Russes d’y avoir placé un processus qui ferait rouler les aéronefs et voler les camions !

Pour rappel, la cérémonie de remise de ces engins s’est déroulée le lundi 29 octobre 2018 au siège de la Céni, Bd du 30 juin pour la première partie et à l’aéroport militaire de Ndjili pour la seconde.

Si nous partons du principe que la mise à disposition du matériel étranger pour les élections est à assimiler absolument à l’ingérence extérieure, alors reconnaissons aujourd’hui que le financement des élections de 2006 par l’Union européenne pour au moins 500 millions de dollars américains donnait droit aux Européens à s’impliquer dans la gouvernance institutionnelle. Au nom du respect des Droits de l’homme.

Partant, Kinshasa a pleinement raison de récuser tout financement extérieur visant l’ingérence dans les affaires intérieures d’un Etat souverain.

Après tout, ouvrons la parenthèse pour rouvrir une fois de plus cette page d’histoire : l’Union européenne avait promis aux Congolais de gros et grands investissements s’ils participaient massivement aux élections de 2006. Et les élections furent bel et bien organisées en 2006, d’ailleurs sous une pluie battante dans la capitale. Or, ces investissements ne vinrent pas. Au contraire, lorsque, à son corps défendant, la RDCongo va se tourner vers la Chine pour le contrat «infrastructures en contrepartie de l’exploitation minière», la Belgique avait piloté la fronde occidentale anti-congolaise. Souvenons-nous de l’épisode Karel de Gutch.

Il serait malhonnête de dire aujourd’hui aux Congolais que les Occidentaux vivant en RDC ou de passage dans ce pays ne profitent pas desdites infrastructures, surtout s’agissant des voies routières. La plus belle chancellerie d’un pays occidental à Kinshasa est située sur la plus belle avenue du Congo, le Bd du 30 juin modernisé grâce au contrat chinois. Parenthèse refermée.

Là où nous péchons contre nous-mêmes, c’est lorsque nous feignons d’ignorer que les équipements acquis parou pourla Ceni pour les élections de 2018 ne sont pas que de fabrication russe.

Certains proviennent de la Corée du Sud, d’autres de la Chine, d’autres encore de l’Inde.

Devrait-t-on parler aussi d’ingérences sud-coréennes, chinoises et indiennes ?

Déjà, la Céni elle-même bénéficie en interne de l’assistance des partenaires extérieurs : Onu, Union européenne, Francophonie, Canada, Etats-Unis (Usaid), etc.

Pourquoi alors ne voir que la Russie et ignorer les autres ?

Visiblement, la campagne anti-Ceni – qui n’est autre qu’une campagne anti-Elections – obéit à un agenda aux contours flous mais que le Dieu du Congo est en train d’éclaircir lentement mais sûrement.

Ce n’est pas un fait du hasard que de voir, d’un côté, un média de l’Opposition trouver dans le charroi routier et aérien donné par le Gouvernement à la Céni un équipement militaire russeet, de l’autre côté, un opposant redouter la militarisation du processus électoral.

En réalité, les forces politiques et sociales acquises à l’Opposition s’attendaient à tout, notamment au blocage du déploiement du matériel électoral faute de moyens financiers, sauf au coup de massue qu’est l’utilisation des équipements des Fardc.

Pourtant, elles savent que l’armée congolaise n’en est pas à sa première contribution du genre. En 2011, elle a aidé au déploiement du matériel électoral pour la présidentielle et les législatives. De 2016 à 2018, elle a participé activement aux opérations d’identification et d’enrôlement des électeurs pour la construction du fichier électoral. Personne n’a trouvé quoi que ce soit à redire. Sauf imputer à ce charroi la responsabilité de la présence des électeurs et des candidats sans empreintes digitales.

Et voilà que pour ce qui représente l’étape essentielledu processus électoral, entendez le déploiement du matériel sans lequel l’organisation des élections est impossible, on sort la carte de l’ingérence russe parce que le camion est de fabrication russe.

C’est simplement de la méchanceté.

Oui, c’est de la méchanceté parce que dans la ville de Kinshasa par exemple, au plus fort de la guerre du 2 août 1998, la circulation des Kinois avait été en grande partie facilitée avec les véhicules de marque chinoise G-Fang acquis pour le compte des Forces armées congolaises. Ces automobiles étaient de fabrication chinoise. Personne n’avait entendu parler d’ingérence chinoise.

Décidément, même l’Occident en vient à se demander quelque part si le Congo mérite d’être l’Etat indépendant qu’il se dit, car manifestement certains de ses enfants veulent continuer à se comporter en chiens rampants sous les pieds même du domestique du maître, confirmant ainsi la thèse de la «République des Inconscients».

Il arrive à ces chiens-là de recevoir un coup de pied, un coup de bâton ou une baffe lorsque le maître sort de ses gons.

Il y a là de quoi mettre en colère tout patriote…

Omer Nsongo die Lema

@omernsongo

E-mail :omernsongo@gmail.com

www.congo30juin.com

Facebook : Omer Nsongo

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s