Alors qu’il l’implore de revenir à la raison, Fayulu n’a même pas voté pour Fatshi !

 

  • Comme deuxième nom proposé comme candidat commun à la présidentielle, il a choisi Freddy Matungulu pendant que Félix Antoine Tshilombo l’a désigné, lui, pour le poste…

 

«C’est extrêmement grave. Parce que nous avons signé cet accord à sept. Et chacun a signé en âme et conscience. Et chacun a pris un engagement ferme, de ne pas violer cet accord. Aujourd’hui, quel signal donne-nous aux enfants ? Et quel signal donne-nous à la population ? Surtout nous de l’Opposition qui disons, tout le temps, que le Pouvoir kabiliste ne respecte pas les textes, qu’il ne respecte pas la Constitution ? (…) Et si nous-mêmes déjà, on commence à ne plus respecter nos textes, c’est grave ! Nous disons aux enfants que voilà, je fais la politique pour moi, pour mon clan, pour mon parti, et non pour le bonheur du peuple congolais. Non, je suis totalement révulsé». Ces propos teintés de dépit mais aussi d’irascibilité sont de Martin Fayulu, candidat ou porte-parole commun de la frange de l’Opposition réunie à Genève du 9 au 11 novembre 2018 pour se choisir son présidentiable pour l’échéance du 23 décembre prochain…

 

Martin Fayulu a été de tous les médias. Sur TV5, selon 7sur7.cd, il s’est exprimé en ces termes : « Je demande à mes deux frères de revenir à la raison, de ne pas renier leur signature c’est très grave. Renier une signature apposée en âme et conscience c’est de dire au monde entier de ne pas me considérer, de ne pas faire une affaire avec moi, parce que si demain je fais une affaire avec vous je suis capable de dire non, de renier ma signature et c’est extrêmement grave, c’est perdre sa crédibilité».

Encore sur TV5, reprend 7sur7.cd, il a tenu ces propos : «J’ai eu Jean-Pierre Bemba au téléphone, j’ai eu Adolphe Muzito, j’ai eu Moïse Katumbi et j’ai eu Freddy Matungulu, nous étions à 7 et là, les 5 confirment leur engagement donc l’accord n’est pas caduque. L’accord ne peut pas être caduque parce que le peuple congolais nous a demandé de ne pas les trahir. Ceux qui veulent le trahir libre à eux, et c’est eux qui seront confrontés à la population» avant d’ajouter «S’il y a deux qui se désistent, ça veut dire que chacun est venu pour être candidat. Moi je vous dis sincèrement que pour mon cas et mon groupe, nous sommes allés à ces discussions en sachant que si ce n’était pas nous, nous allons rester et continuer l’accord».

Le website 7sur7.cd, le candidat ou porte-parole commun a du mal à réaliser comment les cieux ou les dieux lui sont tombés sur la tête. «Je suis allé à cette réunion avec l’idée de se mettre ensemble pour battre le camp AFDL. Et j’ai bien dit si ce n’était pas moi, j’allais accepter le verdict. Et si c’était moi, je serais le porte-étendard de ce mouvement qui veut les élections libres, transparentes, apaisées et inclusives sans la machine à voter», va relever le siteweb Radio Okapi inspiré également par TV5.

Probablement sous le coup de l’émotion, il a conclu sa prestation parce un cette ritournelle : « [le message] que nous disons aux enfants est que nous avons fait la politique pour moi, pour mon clan, pour mon parti et non pour le bonheur du peuple congolais».

Pour un présidentiable censé avoir le sens de la mesure dans la parole, les derniers propos corroborent les premiers consistant à demander aux frères de «revenir à la raison», ce qui suppose qu’ils ont perdu la raison !

Genève a été le rendez-vous de l’hypocrisie

Il y a là quelque chose ressemblant aux larmes de crocodile, à l’hypocrisie.

Effectivement, le cursus politique de ce personnage, visiblement «chéri» des Français probablement pour son passage à Total, est celui  d’une sournoiserie raffinée.

A preuve : le vote effectué en faveur de Freddy Matungulu pour la présidentielle à la place de Félix Antoine Tshilombo Tshisekedi. Or, ce dernier l’a choisi, lui Martin Fayulu, comme son candidat préféré.

Quand on sait comment Martin Fayulu aura été l’enfant chéri d’Etienne Tshisekedi et qu’assurément, Fatshi doit en avoir pris acte, le coup de poignard du 11 novembre 2018 ne pouvait que être un choc. Et il l’a été.

L’histoire rapporte qu’avant Félix Tshisekedi, Martin Fayulu avait fait le même coup à Jean-Pierre Bemba en 2007. Député provincial de l’Opposition, il avait donné sa voix à André Kimbuta lors de l’élection des gouverneurs et vice-gouverneurs de province.

D’ailleurs, Adam Bombolo – candidat concurrent de Kimbuta pour le compte du Mlc – a été le premier à réagir négativement à l’annonce de la désignation de Martin Fayulu en qualité de candidat commun de l’Opposition. «Prenons date. C’est aujourd’hui que l’opposition a perdu les élections. Tout le reste ne sera que formalité. Que Dieu protège la RDC», a-t-il déclaré à politico.cd le 12 novembre 2018.

Présent à Genève, Jean-Pierre Bemba – dont on dit qu’il a la dent dure – n’a certainement jamais oublié cet épisode qui avait fini par les incidents de Kinshasa à la base de son départ en Belgique d’où il sera livré à la Cpi pour l’affaire de Bangui.

Son avant-dernière victime en date est, on s’en doute, Vital Kamerhe qui lui a préféré comme second candidat Freddy Matungulu. Après avoir réussi à éliminer VK de «Dynamique de l’Opposition», Martin Fayulu n’a cessé de déclarer à haute voix que si le président de l’Unc adhère à «Rassemblement», il quitte la plateforme montée à Genval en juin 2016.

Ainsi, Genève a été le rendez-vous de l’hypocrisie, et elle n’a pu donner que le résultat de l’ADN du candidat ou du porte-parole ou encore du porte-étendard commun.

Déjà, le fait même de ne pouvoir se mettre d’accord sur la dénomination appropriée du mandat donné à Martin Fayulu en est l’illustration.

Omer Nsongo die Lema

@omernsongo

E-mail : omernsongo@gmail.com

www.congo30juin.com

Facebook : Omer Nsongo

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s