Présidentielle. Shadary, premier et unique candidat à publier un ouvrage sur le développement à partir des provinces !

  • Porté sur les fonts baptismaux le 20 novembre 2018, l’ouvrage est intitulé «Les Institutions provinciales face au défi du développement de la RDC»

Présidée par Léon Kengo wa Dondo et modérée par Emile Bongeli en présence de plusieurs personnalités, la cérémonie de baptême et de présentation de l’ouvrage a eu lieu à Kempinsky Fleuve Congo Hôtel. Préfacé par Faustin Mvuluya, postfacé par Jean Kambayi Bwatshia et publié sous le label L’Harmattan, l’ouvrage de 322 pages subdivisées en 9 chapitres est le fruit d’un homme du terrain : Emmanuel Ramazani Shadary, ERS. Sa biographie officielle indique qu’il est entré dans la vie active en qualité d’Assistant puis de Directeur général d’Enseignement supérieur et universitaire. Il a participé à la Conférence nationale souveraine (Cns) pour le compte de la Société civile du Maniema avant de devenir entre 1998 et 2001 Vice-gouverneur puis Gouverneur du Maniema. Cofondateur du Pprd en 2002, il est désigné Secrétaire exécutif national en charge du Processus électoral (déjà) et de la Discipline, cela de 2005 à 2015. Bien entendu, élu député national dans la circonscription de Kabambare en 2006 et en 2011, il se voit confier la vice-présidence de la Commission Politique, Administrative et Juridique (PAJ) de l’Assemblée nationale entre 2006 et 2011. Il assumera par la suite les fonction de président du Groupe parlementaire Pprd et de coordonnateur de la Majorité présidentielle (Mp). En 2015, il est nommé Secrétaire général adjoint du Pprd avant d’entrer au Gouvernement en 2016 en qualité de Vice-Premier ministre en charge de l’Intérieur et de la Sécurité. En 2018, à la suite des réformes structurelles opérées au sein du parti, il étrenne les fonctions de secrétaire permanent. Le 8 août 2018, le Président Joseph Kabila, en accord avec les forces politiques et sociales constituant le Fcc, le désigne candidat à la présidentielle du 23 décembre 2018. Chef des travaux à l’Université de Kinshasa, il a un cursus universitaire qui fait de lui un connaisseur réel des questions du développement intégré… 

Qu’il ait alors choisi pour titre de son ouvrage «Les Institutions provinciales face au défi du développement de la RDC» n’a rien de fortuit. Car cette œuvre vient enrichir et consolider l’installation des nouvelles provinces effectuée conformément à la Loi de programmation n°15/004 du 28 février 2015, installation effectuée en deux phases. La première a concerné les provinces du Kongo Central, du Maniema, du Nord-Kivu, du Sud-Kivu et la Ville de Kinshasa, la seconde celles du Bas-Uelé, de l’Equateur, du Haut-Katanga, du Haut-Lomami, du Haut-Uélé, de l’Ituri, du Kasaï, du Kasaï Central, du Kasaï Oriental, du Kwango, du Kwilu, du Lomami, du Lualaba, de Maï-Ndombe, de la Mongala, du Nord-Ubangi, du Sankuru, du Sud-Ubangi, du Tanganyika, de la Tshopo et de la Tshuapa.

Quand on connaît la place prépondérante prise par le ministère de l’Intérieur et de la Sécurité dans l’opérationnalisation de l’installation des nouvelles provinces, et pour avoir été personnellement et intimement lié à ce processus en tant que Vice-Premier ministre, Emmanuel Ramazani Shadary ne pouvait que s’exprimer en connaisseur dans son ouvrage. 

Aussi, interpelle-t-il les décideurs, notamment les animateurs des institutions provinciales que sont essentiellement l’Assemblée provinciale et le Gouvernement provincial, face aux défis principaux au nombre desquels, on n’en doute, les difficultés de fonctionnement auxquelles sont confrontées ces structures. Naturellement, il préconise des solutions idoines.

Désormais dans son élément

Candidat à la présidentielle du 23 décembre 2018, ERS a conscience de l’évidence faisant de la base le socle de tout développement. Après tout, un Etat n’a d’existence qu’au travers de l’existence et du bon fonctionnement des provinces (exemple belge), départements (exemple français) ou Etats fédérés (exemple américain). 

Pour rappel, la Constitution de la RDCongo fixe la répartition des compétences entre le Pouvoir central et les provinces, des compétences concurrentes entre le pouvoir central et les provinces ainsi que des compétences exclusives des provinces.  Au nombre de 29, les matières concernées par les compétences exclusives des provinces sont, entre autres, le plan d’aménagement de la province, la coopération interprovinciale, les finances publiques provinciales, la dette publique provinciale, les emprunts intérieurs pour les besoins des provinces, l’organisation du petit province frontalier, les travaux et marchés publics d’intérêt provincial et local, l’enseignement maternel, primaire, secondaire, professionnel et spécial en plus de l’alphabétisation, les impôts, les taxes et droits provinciaux et locaux dont l’impôt foncier, l’impôt sur les revenus locatifs et l’impôt sur les véhicules automoteurs, l’élaboration des programmes d’assainissement et de campagne de contre les maladies endémo-épidermiques (organisation des services d’hygiène et de prophylaxie provinciale, application et contrôle de la législation médicale et pharmaceutique nationale, organisation des services de la médecine curative etc.), mais aussi l’élaboration des programmes miniers, minéralogiques, industriels, énergétique d’intérêt provincial, l’élaboration des programmes agricoles et forestiers, l’habitat urbain et rural, l’exploitation des sources d’énergie non nucléaire et la production de l’eau pour les besoins de la province etc. 

En postulant pour la magistrature suprême, Emmanuel Ramazani Shadary est l’un des rares candidats sinon le seul à avoir une idée exacte du développement à la base fondé, en amont, sur les textes légaux dont la Constitution, et, en aval, l’expérience du terrain.

Qu’il ait fait porter sur les fonts baptismaux son ouvrage le 20 novembre 2018, c’est-à-dire au lendemain même de la présentation de son programme électoral le 19 novembre et la veille de la campagne électorale le 22 novembre 2018 signifie qu’il est désormais dans son élément. 

Il n’y a rien de démagogique dans sa marche vers le Palais de la Nation pour une cérémonie de passation de pouvoir qui soit réellement civilisée.

Omer Nsongo die Lema

@omernsongo

E-mail : omernsongo@gmail.com

www.congo30juin.comFacebook : Omer Nsongo

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s