Candidat à la présidentielle. Martin Fayulu est extrêmement «dangereux» !

  • Il en a donné la preuve dans l’interview à Rfi diffusée le dimanche 2 décembre 2018 en ordonnant à ses militants d’empêcher l’installation de la machine à voter dans les bureaux de vote la nuit du 22 au 23 décembre prochain…
  • C’est à se demander si la coalition «Lamuka» n’est pas en réalité la coalition «Lala !»

Radio France Internationale donne la parole à «tous les candidats à la présidentielle en RDC». Dimanche dernier, elle a eu pour «INVITE AFRIQUE» Martin Fayulu, le candidat de la coalition «Lamuka». Florence Morice lui a posé au total 13 questions auxquelles, évidemment, il a répondu. Actualité oblige : le sujet dominant a concerné la machine à voter ayant fait l’objet des questions 6, 7, 8, 9, 10 et 11. Dommage que Rfi n’ait pas mis l’accent sur le fichier électoral qualifié de corrompu. Pourtant, une élection – peu importe le domaine – est totalement tout tributaire du fichier électoral. Dommage également que Rfi n’ait pas requis l’avis de son invité sur les articles 47, 55 et 237 ter de la loi électorale. Pour rappel, l’article 47 dispose à son alinéa 1 que «Le vote s’effectue soit au moyen d’un bulletin papier soit par voie électronique» tandis que l’article 55 à son alinéa 2 dispose qu’«En cas de vote électronique, les formalités sont fixées par une décision de la Commission électorale nationale indépendante». Apparu pour la première fois dans la loi électorale de 2011, l’article 237 ter est ainsi libellé : «Le mode de vote électronique ne peut être appliqué pour les élections de 2011-2013». Mieux, la loi électorale de 2015 en clarifie l’esprit et la lettre en ces termes : «Le mode de vote électronique ne peut être appliqué pour les élections en cours. Les dispositions des articles 12 alinéa 4, 145 alinéa 3, 146, 192 alinéa 1er et 208 alinéa 1er ne s’appliquent pas aux scrutins électoraux des cycles 2006 et 2011 non encore organisés». Même repris intégralement dans la loi électorale de 2017, cet article s’applique aux arriérés électoraux de 2006 et de 2011 que sont les élections urbaines, municipales et locales. Député provincial entre 2006 et 2011 et député national entre 2011 et 2016, le candidat «Lamuka» sait que s’il soutient la thèse du mode de vote électronique s’agissant de la machine à voter, la loi est du côté de la Céni (article 47 et 55). S’il soutient la thèse du mode de vote électronique non applicable aux élections en cours, la loi est encore du côté de la Céni puisque les élections concernées ne sont pas encore organisées. Revenons à l’interview de Martin Fayulu sur Rfi… 

Question n°6 de Rfi

«Est-ce que vous pouvez clarifier votre position au sujet de la machine à voter ? Vous refusez le boycott, mais vous refusez aussi la machine à voter. Concrètement, qu’allez-vous demander à vos électeurs le jour du scrutin ?

Réponse de Martin Fayulu

J’ai dit au peuple congolais : ne permettez pas à quiconque d’organiser des élections avec la machine à voter, parce que c’est illégal ! La fraude est préparée. Nous devons, à partir de ces élections, commencer à établir un Etat des droits.

Observation de www.congo30juin.com 

La machine à voter n’a rien d’illégal. Comme relever dans le chapeau, si dans l’entendement de Martin Fayulu cet outil est un vote électronique, la loi électorale préconise aussi ce type de vote, outre celui du bulletin papier. Ceci de un. 

De deux, la loi électorale ne soumet pas la Céni au devoir de consensus pour ce type de vote. Les formalités sont fixées par une décision de la Centrale électronique, déclare la loi.

La Céni dit de la machine à voter que elle «fait partie du matériel d’un bureau de vote, au même titre que les isoloirs, les urnes, les stylos, l’encore indélébile et les calculatrices. Elle n’est pas un élément isolé du calendrier électoral, lequel constitue un ensemble des tâches planifiées par la CENI en vue de l’organisation des scrutins combinés prévus le 23 décembre 2018».

Question n°7 de Rfi 

Donc, vous demandez à vos électeurs d’aller réclamer des bulletins de vote dans les bureaux, le 23 décembre ?

Réponse de Martin Fayulu 

Nous demandons à nos électeurs qu’on n’installe même pas la machine à voter dans les bureaux de vote. Que personne ne puisse organiser les élections en utilisant la machine à voter !

Observation de www.congo30juin.com 

Le candidat Martin Fayulu donne formellement ordre à son électorat d’empêcher l’installation de la machine à voter dans les bureaux de vote. Or, cette opération est censée s’effectuer la nuit du 22 au 23 décembre 2018puisque les bureaux ouvrent à 6h00. 

C’est à se demander comment une telle instruction n’est pas assimilable au boycott des élections.

Question n°8 de Rfi 

Vous vous préparez à contester l’élection et à une journée de vote entravée ?

Réponse de Martin Fayulu 

Non. Nous disons simplement qu’on doit être sérieux, qu’on doit être responsable. On doit penser à ce peuple. Monsieur Shadary a dit qu’il va continuer l’œuvre de Kabila. C’est-à-dire qu’il va continuer à enfoncer le Congo. Je dois arrêter cela.

Observation de www.congo30juin.com 

Etre responsable signifie d’abord être raisonnable et être rationnel. Quand on instruit l’électorat de ne pas laisser la Ceni installer la machine à voter, cela signifie boycott. 

La réponse de Martin Fayulu à la question de Rfi a tout d’une diversion. Poursuivre l’œuvre de Kabila veut dire consolider les acquis politiques, économiques et sociaux tout en poursuivant les réformes déjà engagées, au nombre desquelles, notamment, celles faisant l’objet des lois à l’adoption desquelles Fayulu a participé en qualité de député national. 

Personne de sensé ne voit le présidentiable de «Lamuka» procéder par exemple à la tabula rasa de tout ce que le régime Kabila a entrepris dans plusieurs domaines de la vie nationale.  

Question n°9 de Rfi 

Vous ne craignez pas qu’on vous accuse d’organiser le chaos ce jour-là ?

Réponse de Martin Fayulu 

Ce n’est pas nous qui organisons le chaos ! C’est Nangaa, président de la Céni, qui se croit tout puissant, qui veut organiser le chaos. Et nous lui disons qu’il sera le seul responsable de ce chaos. Donc, nous demandons au Conseil de sécurité des Nations unies et à tous les partenaires internationaux de nous venir en aide pour régler ces problèmes que Nangaa est en train de créer. Parce que Nangaa obéit aux ordres de Monsieur Kabila. Il y a la Monusco qui est là, madame Zerrougui a une mission de bons offices. Jusque-là on ne voit absolument rien. Donc, nous disons au Conseil de sécurité : Ecoutez. Ne restez pas bras croisés, parce que demain, ce qui peut arriver au Congo – cette escalade-là, personne ne pourra l’arrêter. Nous avons des pays limitrophes. Nous ne voulons pas l’escalade !».

Observation de www.congo30juin.com 

Cette réponse a un mérite inespéré : l’appel à l’aide lancé à la communauté dite internationale, précisément au Conseil de sécurité de l’Onu et aux partenaires internationaux (qui sont en réalité les partenaires occidentaux) est clair. 

Quand il leur dit «Ecoutez. Ne restez pas bras croisés, parce que demain, ce qui peut arriver au Congo – cette escalade-là, personne ne pourra l’arrêter. Nous avons des pays limitrophes. Nous ne voulons pas l’escalade !»,  c’est la preuve qu’il a besoin d’incidents gravesle 23 décembre 2018 pour justifier une expédition militaire étrangère sur le territoire congolais. 

Quand on a déjà l’esprit aussi formaté, on ne peut vouloir de tout schéma consensuel. A preuve, Martin Fayulu n’a jamais été pour le dialogue. Ni celui préconisé par le Président Joseph Kabila en 2015, ni celui recommandé par le Conseil de sécurité de l’Onu sous la médiation de l’Union africaine en 2016, ni du centre interdiocésain la même année.

Il rivé à son schéma du soulèvement populaire à la burkinabé. D’où la fixation qu’il a du schéma «Régime spécial» et de sa variante «Transition Sans Kabila». 

Même si la Céni se résignait à préconiser le vote avec bulletin papier, il trouverait forcément à redire en rappelant les délais légaux fixés dans le calendrier électoral. 

Question n°10 de Rfi 

Mais si, comme le dit la Commission électorale, la machine ne sert qu’à identifier les candidats, imprimer les bulletins de vote, sans comptage électronique de voix, est-ce que cela ne vous rassure pas ?

Réponse de Martin Fayulu 

Mais la Céni dit : vous aurez les résultats avant Noël. Mais c’est irréaliste. On ne peut pas compter les voix le même jour. On a déjà eu des élections présidentielles ici !

Observation de www.congo30juin.com 

La réponse veut simplement dire que le Congo n’a pas droit à la modernité, même par rapport à ce qu’il y a d’élémentaire, à savoir les résultats des élections, au motif simple que dans le Congo de Martin Fayulu, ces résultats sont condamnés à attendre des semaines entières. Comme en 2006 et en 2011. Et c’est cet homme qui prétend booster le pays dans l’émergence !

Question n°11 de Rfi 

Donc, il ment, selon vous ?

Réponse de Martin Fayulu 

Il ment. Nangaa est un grand menteur ! Mais il ment comme il respire ! Et ça, c’est grave !

Observation de www.congo30juin.com 

C’est à se demander, au regard des réponses aux questions de RFI dont il a été le dimanche 2 décembre 2018 INVITE AFRIQUE, s’il n’est pas, lui Martin Fayulu le vrai menteurdès lors qu’il refuse d’admettre que ses instructions à son électorat sont ni plus ni moins qu’un boycott planifiédu processus électoral et son appel à la communauté internationale ni plus ni moins que le témoignage de son incapacité de s’assumer en tant que congolais. 

Au fait, cette interview traduit l’esprit de Genève. Et présente en Martin Fayulu un présidentiable extrêmement dangereux…

Omer Nsongo die Lema

@omernsongo

E-mail : omernsongo@gmail.com

www.congo30juin.com

Facebook : Omer Nsongo

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s