Shadary à la conquête des 2.236.613 voix dans l’Ituri profond

Selon ses statistiques que tout le monde peut consulter, la Ceni a enrôlé pour la province de l’Ituri à travers ses 5 territoires (Mahagi, Mambasa, Irumu, Djugu et Aru) ainsi que la ville de Bunia, soit six circonscriptions, 2.236.613 électeurs. Et ce sont ces voix que Ramazani Shadary est allé chercher le mercredi 12 décembre où il est arrivé dans la soirée à Bunia, chef lieu de la Province.

Ce jeudi, il s’est rendu tour à tour dans les territoires d’Aru à 360 kms de Bunia et à Mahagi à 175 kms du chef-lieu de la province. Dans l’entre temps, le candidat du Fcc a déployé simultanément ses équipes de campagne dans d’autres territoires de l’ituri pour des raisons de calendrier.

Ce qui est certain, c’est que Shadary est très sûr de faire le carton plein dans cette province qu’il connaît et qui le connaît pour plusieurs hauts faits ayant marqué l’imaginaire collectif des filles et fils de cette province.

Pour mémoire, en décembre 2016, il a apaisé de vives tensions qui allaient de nouveau opposer les frères d’une même province, Hema et Lendu, comme vers les tristes années 1999-2000.  

En 2017, il prend le risque comme ministre de l’intérieur de parcourir par embarcation le lac Albert sur plus de 100 kms pour venir au secours des sinistrés de l’éboulement meurtrier du village de Tara ayant fait plusieurs morts sous les décombres.

Toujours en 2017, alors que les assaillants non autrement identifiés tuaient des civils dans le territoire de Djugu, Ramazani Shadary est allé jusqu’au front à ses risques et périls pendant que les crépitements se faisaient encore entendre  pour appeler à la cessation des hostilités. Mission accomplie malgré quelques cas isolés jadis.

C’est encore lui qui avait fait le plaidoyer auprès du gouvernement central et avec la bénédiction du chef de l’État pour l’asphaltage de la route de l’aéroport jusqu’au centre ville. À ce jour une réalité.

Tout bien considéré, le candidat du Fcc qui passe deux nuits dans cette province notamment à Bunia et dans le lointain territoire de Mahagi en passant par Aru, deux territoires qu’il entend ériger en villes une fois élu, vient  conquérir des voix dans le Congo, mieux dans l’ituri profond. 

En cela, estime-t-on, le 13 du Fcc vient de démontrer sa supériorité stratégique sur ses adversaires qui ne tenteraient pas un tel exploit. 

Le 23 décembre réserve une belle surprise, commente l’administrateur d’un des territoires visités,  qui rappelle la détermination de la Ceni d’organiser les élections dans le délai malgré les embûches tendues par les ennemis de la démocratie.

Louis d’Or Balekelayi

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s