REVUE DE PRESSE THEMATIQUE SUR LAMUKA ET LA MACHINE A VOTER

Le Phare, 17 décembre 2018 

« Lamuka » accepte la machine à voter comme imprimante

Après avoir longuement campé sur le rejet de la machine à voter, la coalition «Lamuka», qui soutient à la candidature de Martin Fayulu à la présidentielle du 23 décembre 2018, vient enfin de l’accepter à condition qu’elle ne donne pas lieu à un vote électronique. Dans un communiqué daté d’hier dimanche 16 décembre et signé Pierre Lumbi, directeur de campagne du précité, il est demandé aux cadres et militants de cette plate-forme politique électorale de se rendre aux urnes à la date précitée et d’utiliser la machine à voter.

           «Lamuka» précise que dans son entendement, il s’agit d’une simple imprimante chargée de sortir le bulletin-papier à glisser dans l’urne par chaque électeur. D’où l’appel de Pierre Lumbi à la Ceni de respecter son engagement de s’en tenir au comptage manuel à l’étape de la compilation des résultats.

Rfi, 17 décembre 2018

RDC: la coalition Lamuka appelle à ne pas boycotter les élections

En République démocratique du Congo, à une semaine des élections, Martin Fayulu, candidat de la coalition Lamuka, appelle ses partisans à ne pas boycotter les élections. Pierre Lumbi, son directeur de campagne, a été chargé de fixer l’opinion sur la position de la coalition en ce qui concerne la suite du processus électoral.

Selon la déclaration lue par Pierre Lumbi, ces élections sont le fruit d’énormes sacrifices, y compris en vies humaines, consentis par le peuple congolais qui aspire à l’alternance politique. Ces élections doivent donc, être apaisées, crédibles, transparentes et démocratiques. Raison pour laquelle la coalition est opposée au vote électronique avec l’usage de la machine à voter, rappelle la déclaration. A une semaine du scrutin, la coalition Lamuka appelle ses partisans à participer massivement au vote. Pour cette coalition, la situation est aujourd’hui différente.

«Conformément aux recommandations de la Cenco [la Conférence épiscopale, ndlr] et aux récentes déclarations de la Céni, ces machines peuvent servir pour d’autres tâches, telle l’impression des bulletins de vote. La coalition Lamuka lance donc un appel pressant à toutes les Congolaises et tous les Congolais à aller voter massivement pour leur candidat Martin Fayulu Madidi dans la paix et la sérénité», explique Pierre Lumbi.

La Lamuka insiste. Seuls devront être pris en compte les résultats issus du comptage manuel des bulletins déposés dans les urnes et validés par les témoins des partis politiques et les observateurs indépendants.

« Ce candidat de la confusion »

Les déclarations de la coalition n’ont pas manqué de faire réagir un autre candidat  de l’opposition Félix Tshisekedi. Dans une conférence de presse, ce dernier a répondu aux propos de Pierre Lumbi : «Je voudrais bien que Martin Fayulu réponde à la question de savoir qu’est-ce que lui a accepté alors du pouvoir pour aller dans un tel scénario. A présent, j’en appelle aux électeurs, c’est à eux de voir à qui ils ont affaire avec ce candidat de la confusion. Il ne faut pas oublier qu’il a tour à tour appelé les électeurs à casser les machines d’abord, puis il s’est ravisé pour dire que ce serait plutôt falsifier les bulletins. Donc dans tous les cas c’est toujours à l’avantage du pouvoir. Et maintenant, il trouve qu’on avait raison nous“les corrompus”, ce sont les électeurs, les Congolais qui jugeront. »

Le Front commun pour le Congo du candidat du pouvoir, Shadary Ramazani, a aussi réagi. «Que Lamuka parle de non-report des élections, d’aller aux élections avec la machine à voter finalement, je crois que c’est l’expression de désarroi de quelqu’un qui n’a pas de prise sur la réalité des choses et du processus électoral», a déclaré André Alain Atundu, porte-parole de la majorité présidentielle et chargé de la communication du FCC. «Le report des élections fait partie des hypothèses de travail des adeptes de la « dialoguite”, ceux qui pensent que de dialogue en dialogue, ils vont se retrouver un jour à la tête de l’Etat sans Joseph Kabila».

7sur7.cd, 17 décembre 2018

Volte-face de Lamuka sur machine à voter, A. Bombole : «justifier rétropédalage par un mensonge est indigne»

Quelques heures après la volte-face de Martin Fayulu et la coalition Lamuka sur la machine à voter, les réactions fusent de partout. Pour Adam Bombole, cadre de cette plateforme et proche collaborateur de Moïse Katumbi, les arguments avancés par Lamuka pour justifier son acceptation de la machine à voter est un mensonge.

«L’erreur est humaine, l’entêtement dans l’erreur est diabolique. La CENI n’a pas changé sa position, le document ci-après date de novembre 2017, qui prévoyait déjà le déploiement des bulletins de vote (point 4) le confirme. Justifier rétropédalage par un mensonge est indigne !», a-t-il indiqué via twitter.

Pour rappel, l’accord de Genève créant la coalition Lamuka, interdit toute participation aux élections avec la machine à voter.

Avec cette volte-face, les signataires de cet accord ont renié leurs signatures contrairement à Vital Kamerhe et Félix Tshisekedi qui avaient retiré leurs signatures 24 après.

Jeff Kaleb Hobiang

Radio Okapi, 17 décembre 2018

Elections 2018 : Lamuka, d’accord avec la machine à voter pour servir d’imprimante

A six jours de l’organisation des élections de décembre prochain, la coalition Lamuka qui soutient la candidature de Martin Fayulu accepte d’aller aux élections avec les machines à voter qui devraient servir d’imprimantes pour les bulletins de vote et que ces derniers soient comptés manuellement. Dans son communiqué de dimanche 16 décembre, cette plateforme électorale appelle tous les Congolais à «voter massivement dans la paix et la sérénité».

«Conformément aux recommandations de la CENCO [Conférence épiscopale nationale du Congo] et aux récentes déclarations de la CENI [Commission électorale nationale indépendante], ces machines peuvent servir pour d’autres tâches telle l’impression des bulletins de vote», suggère la coalition Lamuka.

Elle appelle tous les congolais à aller voter massivement pour leur candidat, Martin Fayulu Madidi «dans la paix et la sérénité en évitant tout acte de provocation d’où qu’il vienne».

Pour ce regroupement, «seuls les résultats issus du comptage manuel des bulletins déposés dans les urnes, en outre validés par les témoins des partis politiques et les observateurs indépendants des réseaux catholiques, protestants et de la société civile devront être pris en compte».

«La coalition Lamuka qui tient, à rassurer l’opinion quant à sa détermination à participer aux élections du 23 décembre 2018, n’envisage nullement le boycott et surtout n’acceptera aucun report de ces scrutins», précise le communiqué de Lamuka.

Elle rappelle que ces élections sont le fruit «d’énormes sacrifices, y compris en vies humaines, consentis par notre peuple qui aspire à l’alternance politique dans notre pays».

«La Coalition Lamuka tient donc à ces élections et ne ménagera aucun effort pour que celles-ci reflètent exactement la volonté du peuple ; ces élections doivent être apaisées, crédibles, transparentes et démocratiques», peut-on lire dans le document.

7sur7.cd, 17 décembre 2018

Revirement de Lamuka sur machine à voter, P. Kazadi : «on ne nous a pas dit combien on a aussi touché pour finalement faire marche en arrière et rejoindre la position de CACH»

Directeur de cabinet adjoint de Félix Tshisekedi, Me Peter Kazadi n’est pas resté indifférent après le revirement de la coalition Lamuka qui a finalement accepté la machine à voter. Via twitter, cet ancien conseiller juridique de feu Étienne Tshisekedi, voudrait savoir combien Fayulu et sa suite ont-ils touché pour accepter la machine à voter. «On ne nous a pas dit combien on a aussi touché pour finalement faire marche en arrière et rejoindre la position de Cap pour le Changement! Humblement, suivons le guide», a-t-il souligné.

Au lendemain du retrait de leurs signatures de l’accord de Genève, Félix Tshisekedi et Vital Kamerhe avaient été accusés par certains membres de Lamuka d’avoir été corrompus par le pouvoir pour accepter la machine à voter.

Pour rappel, quelques cadres de la coalition Lamuka dont Olivier Kamitatu porte-parole de Moïse Katumbi, avaient promis que les machines à voter devraient être cassées ou brûlées si la CENI s’entêtait à organiser les élections avec cet instrument.

Jeff Kaleb Hobiang

actualite.cd, 16 décembre 2018

RDC : La coalition Lamuka accepte l’usage de la machine à voter comme « imprimante« 

La coalition « Lamuka » qui porte la candidature de l’opposant Martin Fayulu à la présidentielle censée se tenir le 23 Décembre a accepté ce dimanche l’usage de la machine à voter pour les trois scrutins, tout en insistant sur le fait qu’elle ne serve que d’imprimante.  

« Ainsi, conformément aux recommandations de la CENCO et aux récentes déclarations de la CENI, ces machines peuvent servir pour d’autres tâches telle l’impression des bulletins de vote« , a déclaré  Pierre Lumbi Okongo, directeur de la campagne de Martin Fayulu, ce dimanche 16 décembre lors d’un point de presse.

Dans cette déclaration, il appelle les congolais «à aller voter massivement pour leur candidat Martin Fayulu Madidi dans la paix et la sérénité en évitant tout acte de provocation d’où qu’il vienne».

Lamuka insiste sur le fait que «seuls les résultats issus du comptage manuel des bulletins déposés dans les urnes, en outre validés par les témoins des partis politiques et les observateurs indépendants des réseaux catholiques, protestants et de la société civile devront être pris en compte».

Cette prise de position intervient pratiquement à une semaine de la tenue des élections.  

Christine Tshibuyi

Le Potentiel, 16 décembre 2018

La coalition Lamuka exclut tout boycott des scrutins du 23 Décembre

La coalition Lamuka accepte l’usage de la machine à voter pour les trois scrutins prévus le 23 décembre tout insistant sur le fait qu’elle ne serve que d’imprimante. Ainsi, pas de boycott et surtout pas d’acceptation à un report de ces scrutins.

LP

La Libre Afrique, 16 décembre 2018 

Elections : la mise au point de Lamuka

La plateforme Lamuka a expliqué, à travers un communiqué de presse signé Pierre Lumbi, le directeur de campagne de Martin Fayulu, sa position pour les élections du 23 décembre.

Quelques points qui ont le mérite de rendre lisible une position qui, parfois, manquait de clarté jusqu’ici.

Le communiqué explique que Lamuka appelle ses électeurs à se rendre aux urnes le 23 décembre. Pas question de boycott et pas question de report du scrutin. Il rappelle son opposition au vote électronique qui est strictement interdit tant par la Constitution que par la loi électorale. Il veut considérer la machine à voter comme une imprimante qui doit servir à produire le bulletin de vote pour chaque électeur.

Il appelle les électeurs à se rendre dans les isoloirs, à voter pour leurs candidats à la présidentielle, aux législatives et aux provinciales. Il insiste pour que chaque électeur lise attentivement le bulletin de vote qui lui sera remis par la machine à voter avant de le déposer dans les urnes.

Il rappelle que seuls les résultats issus du comptage manuel des bulletins de vote déposés dans les urnes, en outre validés par les témoins des partis politiques et les observateurs indépendants des réseaux catholiques, protestants et de la société civile devront être pris en compte.

Une mise au point nécessaire après bien des hésitations sur la lecture à faire des sorties des membres de Lamuka.

Hubert Leclercq

La Prospérité, 16 décembre 2018

Avec la machine à voter comme simple imprimante. Lamuka : Lumbi appelle à voter massivement pour Fayulu !

* La coalition Lamuka lance  un appel pressant à toutes les congolaises et à tous les congolais à aller voter massivement pour leur candidat Martin Fayulu Madidi dans la paix et la sérénité en évitant tout acte de provocation d’où qu’il vienne.  La coalition Lamuka tient, ici,  à rassurer l’opinion,  quant à sa détermination à participer aux élections du 23 décembre 2018, n’envisage nullement le boycott et surtout n’acceptera aucun report de ces scrutins.

Tout en s’opposant au vote électronique proscrit par la  loi électorale en son article 237 ter, mais que la CENI s’obstine à imposer via la machine à voter  en  l’absence, du reste,  de tout consensus en la matière et  tenant compte de recommandations de la CENCO ainsi qu’aux récentes déclarations de la CENI, Lamuka rappelle que ces machines à voter ne peuvent servir à d’autres tâches qu’à l’impression des bulletins papiers.

Ainsi, La coalition Lamuka tient-elle  à informer l’opinion tant nationale qu’internationale que conformément à la loi électorale et dans le plus strict respect de toutes ses dispositions, seuls les résultats issus du comptage manuel des  bulletins déposés dans les urnes et, en outre, validés par les témoins des partis politiques et les observateurs indépendants des réseaux catholiques, protestants et de la société civile,  devront être pris en compte.

Après tout, Lamuka invite le peuple congolais à la plus grande vigilance pour protéger le  vote. La déclaration, ci-dessous, en dit long.

COMMUNIQUE DE PRESSE 

A moins de dix jours de la date retenue pour la tenue des élections Présidentielle, Législatives, Nationales et Provinciales, le 23 décembre 2018, la coalition LAMUKA tient à fixer l’opinion tant nationale qu’internationale sur sa position en rapport avec la suite du processus électoral, particulièrement en ce qui concerne l’utilisation de la machine à voter :

La coalition Lamuka tient, à rassurer l’opinion quant à sa détermination à participer aux élections du 23 décembre 2018, n’envisage nullement le boycott et surtout n’acceptera aucun report de ces scrutins ;

Elle rappelle que ces élections sont le fruit d’énormes sacrifices, y compris en vies humaines, consentis par notre peuple qui aspire à l’alternance politique dans notre pays ;

La Coalition Lamuka tient donc à ces élections et ne ménagera aucun effort pour que celles-ci reflètent exactement la volonté du peuple ; ces élections doivent être apaisées, crédibles, transparentes et démocratiques ;

C’est pour cette raison que la coalition Lamuka est opposée au vote électronique, notamment avec l’usage de la machine à voter, proscrit par notre loi électorale en son article 237 ter, mais que la CENI s’obstine à imposer en  l’absence de tout consensus en la matière ;

Ainsi, conformément aux recommandations de la CENCO et aux récentes déclarations de la CENI, ces machines peuvent  servir pour d’autres tâches telle l’impression des bulletins de vote ;

La coalition Lamuka lance donc un appel pressant à toutes les congolaises et à tous les congolais à aller voter massivement pour leur candidat,  Martin Fayulu Madidi dans la paix et la sérénité en évitant tout acte de provocation d’où qu’il vienne ;

La coalition Lamuka tient à informer l’opinion tant nationale qu’internationale que conformément à la loi électorale et dans le plus strict respect de toutes ses dispositions, seuls les résultats issus du comptage manuel des  bulletins déposés dans les urnes, en outre validés par les témoins des partis politiques et les observateurs indépendants des réseaux catholiques, protestants et de la société civile devront être pris en compte ;

Enfin, la coalition Lamuka appelle le peuple congolais à la plus grande vigilance pour protéger son vote ;

Il est temps pour nous tous d’engager la reconstruction de notre pays si ravagé ; et les prochaines élections sont déterminantes et cruciales à cet effet.

Fait à Kinshasa, le 16 décembre 2018

Pour la coalition Lamuka,

Pierre Lumbi Okongo Directeur de campagne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s