EDITORIAL. Conseil de sécurité de l’Onu : Congolais, Lamuka !

L’Opposition a une faculté presqu’étonnante de «maîtriser» le calendrier des réunions qui se tiennent à l’étranger, surtout lorsque le menu du jour la République Démocratique du Congo. 

Des années 1990 à ce jour, tous ses actes (manifestations et déclarations publiques) à forte dose médiatiquesont posés en fonction d’une rencontre donnée, prévue à l’Onu, à l’Union européenne si pas au Département d’Etat. 

Ainsi, Us, Usor, Usoral, Usoral, Ufad, Asd, Sauvons le Congo, Dynamique de l’Opposition, Rassemblement, Lamuka, Cach etc. courent pratiquement après ces assises et en profitent pour malmener le Pouvoir. Mobutu et L-D. Kabila n’y ont pas échappé. 

Et on pense que J. Kabila subira le même sort.

Seulement voilà : l’homme a des ressources insoupçonnées : il résiste !

C’est bon signe…

***   

Quoi de plus normal que la coalition Lamuka ait fait coïncider sa décision sur la MAV annoncée le 16 décembre 2018(un dimanche) avec la réunion du Conseil de sécurité de l’Onu sur le processus électoral en RDCongo tenue à huis clos à New York le mardi 18 décembre.

Pour comprendre le rétropédalage effectué d’ailleurs en violation flagrante de l’Accord de Genève, posons-nous cette question simple et ordinaire : comment le Conseil de sécurité devrait-il se prononcer de façon conséquente sur ce processus pendant que la coalition Lamuka s’est d’elle-même plantée dans la quadrature du cercle via le rejet de la machine à voter et du fichier électoral. 

Cette coalition s’est effectivement trouvée dans une posture délicate : accepter les élections, mais s’opposer à l’utilisation du fichier électoral dit corrompu et de la machine à voter dite illégale !

Tout ce que le monde compte d’esprits raisonnables (ils sont au Conseil de sécurité) s’est certainement  mis à se demander comment l’électorat Lamuka validerait-il ses bulletins en faveur du candidat Martin Fayulu alors que ce dernier est prisonnier des «ENGAGEMENTS IRREVOCABLES» contenus dans l’Accord de Genève. Dont le troisième qui contraint le candidat Lamuka à récuser la machine à voter et le fichier électoral. 

Il n’est pas exclu que le Conseil de sécurité ait forcé la coalition de Genève de se rétracter. 

Et la rétractation a été faite le 16 décembre 2018, mais avec maladresse du fait de l’omission du fichier électoral. 

***

Le maternage dont la coalition Lamuka est bénéficiaire en cette année 2018 de la part d’une certaine communauté internationale remonte, en réalité, à la colonisation belge. Précisément en 1908 lorsque la Belgique avait hérité de Léopold II le «Congo de l’Acte général de Berlin».

Un cadre  congolais m’a surpris avec un tableau reprenant les années du lancement de l’exploitation des ressources naturelles congolaises : 1900 pour le caoutchouc, 1904 pour les huiles de palme, 1907 pour le diamant, 1911 pour le cuivre, 1922 pour l’uranium, 1925 pour le coton, 1926 pour le cobalt, 1933 pour le bois et 1951 pour l’or. 

L’intérêt de ce tableau est de pousser les Congolais à savoir à qui aura profité essentiellement ces ressources ! 

Quand on sait que le code minier abrogé réservait à la RDCongo une part insignifiante des revenus desdites ressources, et quand on sait que pour majorer cette part de moitié le régime est comme puni de ce qu’on considère comme une bravade, on comprend vite que l’enjeu électoral actuel est le «Congo de l’Acte général de Berlin». 

Personne n’est dupe : le Congo au centre des préoccupations du Conseil de sécurité des Nations Unies l’est juste pour la forme. Et puisque c’est cet organe qui s’affiche, alors disons-le courageusement aux Congolais : Lamuka ! C’est-à-dire «Réveille-toi» pour barrer la route à tout schéma de nature à ramener pieds et poings liés le Congo à ceux qui, depuis 110 ans, ont gardé pour eux la grosse part de l’exploitation des ressources congolaises, laissant aux Congolais la portion congrue. 

Dès lors qu’ils ne peuvent pas le faire, «Genevois» et «Nairobiens» ont le devoir citoyen d’aider le FCC à mener ce combat dont ils vont tirer profit tôt ou tard, et d’une manière ou d’une autre…

Omer Nsongo die Lema

@omernsongo 

E-mail : omernsongo@gmail.com

http://www.congo30juin.com

Tél. : 0993833277

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s