EDITORIAL. Rossy Mukendi, exemple à suivre ? Dieu est juste !

Archevêque de Kinshasa, Mgr Fridolin Ambongo a choisi la paroisse Saint Benoît de Lemba pour célébrer la Noël, le mardi 25 décembre 2018.  

Rfi, qui en a fait la première  nouvelle de son journal Afrique de 20h30 le même jour, a «oublié» de la mettre sur son site. Les recherches effectuées le 26 décembre à 11 :47 donnent le résultat «Recherche – RFI 0 résultats trouvés pour ‘et messe de noël à kinshasa le 25 décembre 2018».

Les auditeurs auront au moins retenu les faits suivants : d’abord, l’archevêque s’est incliné devant la brique rouge indiquant l’endroit où Rossy Mukendi Tshimanga (RMT) a reçu la balle mortelle, ensuite il a exhorté dans son homélie les paroissiens, principalement les jeunes, à s’inspirer de l’exemple de ce compatriote. 

Le vendredi 21 décembre 2018, le Comité laïc de coordination (Clc) – structure créée par le cardinal Laurent Monsengwo et évoluant sous l’autorité de l’archevêque de Kinshasa – a effectué une drôle de sortie politico-médiatique. «Toute observation impartiale de la campagne électorale serait portée à conclure que l’éventualité de la victoire de ce candidat du FCC sera la preuve la plus flagrante et la plus visible de l’absence de crédibilité de ce processus», a-t-il annoncé. En clair : il interdit Emmanuel Ramazani Shadary de victoire !  

Bien entendu, RMT justifie la sanction.

***

En attendant de savoir pourquoi seulement lui alors que l’archevêché de Kinshasa a fait héros et hérauts les victimes de la manifestation du 31 décembre 2017, l’honnêteté intellectuelle commande de rappeler des faits, rien que des faits.

Pendant que tout le monde croit RMT proche de l’Udps, Willy Mishiki, président du parti politique «Unana», fixe l’opinion. Par une déclaration politique du 4 mars 2018, la direction politique de ce parti «s’insurge contre l’exploitation à des fins politiciennes de la mort du camarade MUKENDI TSHIMANGA Rossy, ancien Chargé d’études au Ministère de l’énergie et ressources hydrauliques où il travaillait avec le Ministre honoraire Willy MISHIKI». 

Le parti, poursuit-elle, «se réserve le droit de poursuivre en justice tout opportuniste politique ou de la société civile qui utiliserait le nom du défunt vaillant MUKENDI TSHIMANGA Rossy pour se refaire une santé politique, sociale ou financière alors qu’ils étaient incapables de lui trouver un travail de son vivant en vue de subvenir aux besoins de sa famille». 

***

Pour rappel, membre du Rassemblement(Rassop) créé en juin 2016 à Bruxelles-Genval, Willy Mishiki est entré au Gouvernement Samy Badibanga issu de l’Accord du camp Tshatshi, pardon de la Cité de l’Union africaine, Gouvernement publié fin décembre. 

Entre juin et décembre 2016, il est tout à fait normal de voir Rossy  Mukendi Tshimanga de toutes les manifestations publiques organisées par Rassop. Entre autres celles du 19 au 21 septembre au cours desquelles l’Opposition va réclamer de la Ceni l’impossible, à  savoir la convocation du corps électoralau motif de respect des délais constitutionnels. 

Tout le monde sait que les opérations d’identification et d’enrôlement des électeurs viennent de commencer le 31 juillet  2016 par Gbadolite.

Encore normal de voir RMT participer à manifs genre « carton jaune« , « carton rouge« , « Yebela » et autres « Bye bye Kabila« . Davantage normal de le voir soutenir le schéma «Régime spécial».

Il y a cependant un MAISsur lequel on ne peut pas ne pas insister : en entrant au Gouvernement Badibanga, Willy Mishiki a entraîné avec lui RMT. Et en acceptant de se faire nommer Chargé d’Etudes, Rossy Mukendi Tshimanda a cessé d’être opposant. 

***

Sauf au Congo-Zaïre où on peut être à la fois Premier ministre et chef de file de l’Opposition (Etienne Tshisekedi l’a été et une certaine élite zaïroise non médiocre l’avait encouragé à le rester), on ne peut être gouvernant et agir en opposant contre soi ! 

Que s’est-il passé pour revoir Rossy Mukendi opposant ? A question  simple réponse simple : Willy Mishiki n’ayant pas été repris dans le Gouvernement Bruno Tshibala issu de l’Accord de la Saint Sylvestre, RMT est sorti du cabinet.

On peut supposer que  si Willy Mishiki y avait été maintenu, Rossy aurait gardé son emploi. Peut-être aurait-il rejoint le Fcc !

***

Que Rossy Mukendi ait été tué pendant une manifestation publique est tout ce qu’il y a de condamnable. La vie humaine est sacrée. 

Que sa mort soit survenue au cours d’une marche dont les organisateurs n’ont même pas jugé l’utilité d’indiquer à l’autorité urbaine l’itinéraire implique la responsabilité du Clc. Il est connu de tout le monde que cette structure a levé l’option de défier l’Etat.  

Mais que l’archevêque de Kinshasa en vienne à encourager la jeunesse congolaise à s’inspirer de l’exemple de Rossy Mukendi Tshimanda, c’est-à-dire à s’opposer farouchement au Gouvernement dès qu’on en sort, voilà de quoi surprendre l’opinion avertie.

D’où le sens du titre. Si RMT est vraiment un modèle recommandable, alors Dieu fera justice…

Omer Nsongo die Lema

@omernsongo

E-mail : omernsongo@gmail.com

www.congo30juin.comFacebook : Omer Nsongo

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s